lundi 30 mai 2011

Les Loups de Fenryder - Alec Covin



Depuis qu'il a déclenché leur colère, l'auteur de best-sellers Stanley Holder vit en plein cauchemar : ils ont massacré sa fille unique. La raison ? Il a trahi leur existence en levant le voile sur une ancienne énigme : un monstrueux carnage au cours duquel ils immolèrent femmes, enfants, maîtres et serviteurs, au service de leurs sombres desseins. Ils ? Les Loups de Fenryder. Aujourd'hui, Stanley Holder sait que les loups se sont réveillés. Par sa faute. Et que, comme en Louisiane en 1933, le sang va se remettre à couler.

Editions Plon
Publié en 2005 
435 pages
A propos de l'auteur : ici
Mon avis :

Il en est de certains livres qui nécessitent d'être poursuivis bien au delà des cent premières pages pour en découvrir la valeur. Celui ci , pour moi ,peut être classé dans ce type de catégorie. Après un début sans forcement grand intérêt, où on ne sait pas vraiment où nous emmène l'auteur, où l'intrigue peine à décoller, où l'histoire est peu passionnante et bien trop lente, d'un coup, sans qu'on s'y attende plus, on plonge en plein drame et en pleine angoisse.
L'action s’accélère, les événements s'enchainent apportant leur lot de drames, bouleversements, questionnements, interrogations,peurs et angoisses. A partir de ce moment impossible de lâcher le livre, on est plongé et pris dans une intrigue démentielle qui nous emporte dans des chemins stupéfiants d'épouvante.
Les personnages sont pris dans un engrenage de frayeur et d’incompréhension et quand l'histoire s'emballe on sait que certains ne seront pas à la fête.
J'ai beaucoup aimé la façon qu'a l'auteur de faire monter très progressivement l'angoisse et de ne nous dévoiler les événements que petit à petit en intercalant des moments très durs pour l'imagination avec des images de quotidien des personnages.
Je ne vous parlerai pas du tout de l'intrigue , ni de l'histoire et pas davantage des personnages car je pense que c'est un roman à découvrir en étant totalement en terrain inconnu, ceci permet de mieux savourer l'imagination et la façon d'écrire d'Alec Covin pour nous conduire dans un climat de frayeur et d'angoisse réel.

Pour résumer, un excellent roman qui fout " les chocottes" comme un très bon Stephen King,  auteur à qui le style fait un peu penser..
Ce roman faisant partie d'une trilogie , j'ai hâte de lire la suite.

Un immense merci à  Rose- May pour m'avoir prêté ce livre et pour m'avoir fait découvrir un auteur que je ne connaissais pas et que je vais suivre désormais. 
Ma note:

1 commentaire:

  1. Le drame et l'angoisse... je vais éviter en ce moment :)

    RépondreSupprimer