mardi 31 mai 2011

Les ailes du sphinx - Andrea Camilleri



Montalbano fait grise mine.
Depuis son incartade avec une très jeune demoiselle, ses relations avec Livia, son éternelle fiancée génoise, battent de l'aile. Sans compter que son récent infarctus l'inquiète. Mais pas le temps de s'apitoyer sur son sort, car le corps d'une femme vient d'être découvert dans une décharge. Et rien n'est fait pour faciliter l'identification. Elle est nue, aucun vêtement ni papier n'ont été retrouvés à proximité.
Seul un petit tatouage sur l'épaule gauche pourrait aider les enquêteurs. Un papillon, un sphinx, étrange point commun avec plusieurs immigrées de l'Est, accueillies par une association catholique. Une bonne œuvre pas très claire... Alors qu'il s'occupe d'un mystérieux enlèvement survenu au même moment, Montalbano se heurte à l'évêque et aux hautes sphères de l’Église et de l’État, mobilisées jusqu'à Rome pour entraver la découverte d'une vérité... glaçante.
Éditions Pocket (Policier)
Publié en 2010
260 pages
Traduit par Serge Quadruppani
Mon avis :

 Mon premier Camilleri!! En fait non car j'avais tenté il y a quelques années de le lire en italien mais sans aucune réussite car au bout de quelques pages j'ai abandonné, l'italo-sicilien de l'auteur était trop ardu à comprendre pour une toscane comme moi..
Ce roman ayant atterri dans ma PAL à la suite du dernier swap (merci Lapines), je me suis donc lancée dans sa lecture, très curieuse de savoir si cette fois ci j'allais réussir à parvenir au bout du roman. 
Ma première découverte du commissaire Montalbano est donc un vrai succès, j'ai beaucoup aimé l'histoire en elle même, les intrigues, entre l'assassinat de la jeune fille inconnue et l’enlèvement du notable notre commissaire a fort à faire..sans parler de ses problèmes personnels...De prime dans un pays comme l'Italie et à fortiori dans une île comme la Sicile où malheureusement la Mafia fait régner sa loi, on se retrouve souvent confronté à la loi du silence, comme on peut le voir ici , quand on conseille à Montalbano de ne pas faire trop  de vagues...
Tout le charme du livre tient dans la façon hilarante et truculente qu'a Camilleri de mettre en scène ses personnages,certains passages sont à mourir de rire et les situations cocasses s'enchainent pour notre plus grand plaisir. C'est vraiment une lecture terriblement attachante et passionnante.
Un bémol toutefois , pour moi : la traduction! Je conçois tout à fait qu'elle soit difficile en raison de la particularité du langage de Camilleri et qu'il soit peu évident de transcrire une langue qui est presque impossible à traduire tellement elle est particulière mais je suis restée vraiment perplexe sur la nécessité de mettre des "a" devant tous les verbes (même si au final on fini par s'y faire mais c'est vraiment étonnant), par contre j'ai apprécié de trouver souvent le texte original avec sa traduction dans la même phrase, ça donnait vraiment un côté authentique au texte...

En résumé... ce ne sera surement pas mon seul Camilleri, j'ai bien l'intention de poursuivre ma connaissance du célèbre commissaire mais aussi et surtout de reprendre le roman en italien que j'ai acheté il y a un moment et cette fois ci de réussir à le lire intégralement...

Un immense merci à Odile (Lapines) pour cet excellent livre...
Ma note :

Sacrées Sorcières - Roald Dahl


Ah ! Si les sorcières portaient vraiment de grandes robes noires, des chapeaux pointus, une verrue sur le nez et qu'elles se promenaient sur des balais magiques, les choses seraient tellement plus simples ! La réalité est beaucoup moins folklorique et beaucoup plus inquiétante, Roald Dahl nous l'apprend : les sorcières sont pratiquement impossibles à identifier dans une foule. Seuls de petits signes peuvent les trahir et il vaut mieux les connaître, car les sorcières n'ont qu'un but : éliminer les enfants qu'elles détestent ! Lorsque notre jeune héros se retrouve bien malgré lui caché dans une pièce où les sorcières tiennent leur congrès annuel, les choses risquent de mal tourner... On s'amuse vraiment beaucoup à suivre les tribulations de ce petit garçon et de sa grand-mère, bien décidés à lutter contre ces vilaines femmes qui ne rêvent que de transformer tous les enfants en souris. De frissons en éclats de rire, on leur emboîte le pas, tenu en haleine par un vrai suspense. Où l'on retrouve toute la fantaisie de Roald Dahl dans l'un de ses sujets favoris : les grandes personnes n'aiment pas forcément les enfants, mais ne sont pas toujours les plus fortes. Et la méchanceté est punie. Na !

Editions Folio (Junior)
Publié en 2007
225 pages
A propos de l'auteur : ici

Mon avis :

Roald Dahl, auteur jeunesse tellement connu (Charlie et la chocolaterie, Matilda etc...) nous propose avec ce roman de revisiter l'histoire des sorcières.
Ces sorcières ne portent pas de chapeau pointu et ne se promènent pas sur un balai, elles passent totalement inaperçues au milieu des humains et elles détestent les enfants et ne songent qu'à les faire disparaitre.
Roald Dahl nous raconte donc l'histoire d'un petit garçon et de sa grand mère confrontés à ces fameuses sorcières et surtout à la grandissime sorcière qui a concocté un plan machiavélique pour se débarrasser des enfants. La force de ce récit c'est l'humour, la limpidité, la simplicité et la fluidité du style qui coule complétement et nous emmène dans un univers délicieux en tournant les pages.
J'ai vraiment adoré me plonger dans cette histoire, qui certes est de la littérature jeunesse et pourrait être considérée par certains, à tord à mon avis, pour de la "sous" littérature, mais qui donne vraiment une sacrée pêche avec sa bonne humeur et ses situations drôles et même émouvantes.

Ma note: 

lundi 30 mai 2011

De l'eau pour les élephants - Sara Gruen



Durant la Grande Dépression, dans les années 1930, les trains des petits cirques ambulants sillonnent les États-Unis. Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur " plus grand spectacle du monde ". Embauché comme soigneur, il va découvrir l'envers sordide du décor. Tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités, maltraités.

Sara Gruen fait revivre avec un incroyable talent cet univers de paillettes et de misère qui unit Jacob, Marlène la belle écuyère, et Rosie, l'éléphante que nul jusqu'alors n'a pu dresser, dans un improbable trio.

Editions Albin Michel
Publié en 2007 
402 pages
A propos de l'auteur : ici
Mon avis
Un livre dont le sujet semble fort tentant car assez peu représenté dans la littérature (il me semble), l'aventure des grands et petits cirques à l'époque où ceux ci se déplaçaient en train , comportant de très nombreux wagons qui regroupaient dans une même aventure humains et animaux.
Dans ce livre on trouve beaucoup de sujets traités de façon très juste et pleine de sensibilité: l'amitié, le travail, la jalousie, l'autorité, le mépris, le cloisonnement des catégories de professionnels ,la rivalité, l’intérêt financier etc... et aussi l'amour.
Le style de l'auteure est vraiment très agréable et très vivant. On suit l'histoire avec beaucoup de plaisir, savourant chaque situation et chaque rebondissement avec gourmandise et interet. Les personnages sont fort bien décrits et leur implication dans l'histoire est très forte, leurs relations sont à la fois amicales et rivales,  on les découvre tous avec leurs qualités et leurs défauts , certains nous surprenant par leur côté caché qui va à l'encontre de leur façon de se comporter dans leur existence.
Mon personnage préféré est bien entendu : Rosie l’éléphante qui a un côté joyeux, taquin et tellement intelligent que j'ai adoré, tout en étant un personnage majeur dans l'histoire.
L'idée même de l'auteur d'agencer son roman en alternant passé et présent de Jacob Jakowski est intéressante car elle nous permet de suivre l'histoire et le sujet à travers l'évolution des différents protagonistes que rencontre Jacob aux différentes époques.

Ce livre frôle le coup de cœur par son thème et par sa façon simple et lumineuse de traiter un sujet fort intéressant et peu connu.
J'ai très envie d'aller voir le film au cinéma pour découvrir cette histoire sous un autre œil, en espérant ne pas être déçue comme bien souvent par les représentations cinématographiques des œuvres littéraires que j'ai aimé.

Un immense merci à Ramettes pour son livre voyageur.
Ma note:

Les Loups de Fenryder - Alec Covin



Depuis qu'il a déclenché leur colère, l'auteur de best-sellers Stanley Holder vit en plein cauchemar : ils ont massacré sa fille unique. La raison ? Il a trahi leur existence en levant le voile sur une ancienne énigme : un monstrueux carnage au cours duquel ils immolèrent femmes, enfants, maîtres et serviteurs, au service de leurs sombres desseins. Ils ? Les Loups de Fenryder. Aujourd'hui, Stanley Holder sait que les loups se sont réveillés. Par sa faute. Et que, comme en Louisiane en 1933, le sang va se remettre à couler.

Editions Plon
Publié en 2005 
435 pages
A propos de l'auteur : ici
Mon avis :

Il en est de certains livres qui nécessitent d'être poursuivis bien au delà des cent premières pages pour en découvrir la valeur. Celui ci , pour moi ,peut être classé dans ce type de catégorie. Après un début sans forcement grand intérêt, où on ne sait pas vraiment où nous emmène l'auteur, où l'intrigue peine à décoller, où l'histoire est peu passionnante et bien trop lente, d'un coup, sans qu'on s'y attende plus, on plonge en plein drame et en pleine angoisse.
L'action s’accélère, les événements s'enchainent apportant leur lot de drames, bouleversements, questionnements, interrogations,peurs et angoisses. A partir de ce moment impossible de lâcher le livre, on est plongé et pris dans une intrigue démentielle qui nous emporte dans des chemins stupéfiants d'épouvante.
Les personnages sont pris dans un engrenage de frayeur et d’incompréhension et quand l'histoire s'emballe on sait que certains ne seront pas à la fête.
J'ai beaucoup aimé la façon qu'a l'auteur de faire monter très progressivement l'angoisse et de ne nous dévoiler les événements que petit à petit en intercalant des moments très durs pour l'imagination avec des images de quotidien des personnages.
Je ne vous parlerai pas du tout de l'intrigue , ni de l'histoire et pas davantage des personnages car je pense que c'est un roman à découvrir en étant totalement en terrain inconnu, ceci permet de mieux savourer l'imagination et la façon d'écrire d'Alec Covin pour nous conduire dans un climat de frayeur et d'angoisse réel.

Pour résumer, un excellent roman qui fout " les chocottes" comme un très bon Stephen King,  auteur à qui le style fait un peu penser..
Ce roman faisant partie d'une trilogie , j'ai hâte de lire la suite.

Un immense merci à  Rose- May pour m'avoir prêté ce livre et pour m'avoir fait découvrir un auteur que je ne connaissais pas et que je vais suivre désormais. 
Ma note:

C'est lundi ! Que lisez vous ?(20)


Bienvenue pour ce vingtième épisode de C'est Lundi ! Que Lisez-vous?, le rendez-vous hebdomadaire mis en place par Mallou et qu'on retrouve maintenant chez  Galleane.

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ?

De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen
Les loups de Fenryder de Alec Covin
Les ailes du sphinx de Andrea Camilleri
Sacrées sorcières de Roald Dahl

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Vampires academy Tome 1 de Richelle Mead

Que lirais- je la semaine prochaine?

Je lirai  surement un de ces romans :
Les lames du cardinal tome 3 de pierre pevel
L'origine de la violence de Fabrice Humbert
Les chevaliers d'emeraude tome 2 de Anne Robillard

Et vous que lisez vous?

Les copains d'Aristide - Claude Michelet



Il y a ceux qui naissent sous une bonne toile, bénis des dieux, heureux au jeu et en amour et il y a... Aristide. Roi de la guigne, prince de la poisse, il a fait de la malchance son sport favori, son hobby à plein temps. Tout ça à cause d'un nom à coucher dehors, car notre Aristide s'appelle...Klobe.
Après une scolarité passée sur les bancs des colles, un service militaire à l'ombre du trou et 1000 petits boulots ingrats, notre homme un nom impossible mais à la plume talentueuse se fait engager comme nègre chez un éditeur aussi âpre au gain qu'aux jupons. Mais ce jour-là, Aristide aurait mieux fait de se casser la jambe ou de briser un miroir !

Éditions France Loisirs
Publié en 2004 
169 pages
A propos de l'auteur : ici
Mon avis :

Un petit roman absolument délicieux. L'histoire d' un malchanceux notoire dont on écorche systematiquement le nom et qui vit des mésaventures absolument terribles.
Aristide Klobe, c'est son nom, est né vraiment sous une mauvaise étoile, dés sa naissance on éstropie son nom, en grandissant toutes les tuiles lui tombent dessus les unes aprés les autres jusqu'à son talent d'écrivain qui lui est volé.
Dans ce livre on retrouve la plume tellement sensible,pleine de charme   et de sensibilité de l'auteur du magnifique "des grives aux loups" assortie à un humour énorme tout en subtilité et délicatesse.
On ne peut qu'être délicieusement charmé par ce court roman qui manie avec délectation l'humour et les situations qui pourraient être tristes sans la plume ironique et délicate de Claude Michelet
Ma note :

jeudi 26 mai 2011

Les cendres froides - Valentin Musso



Le drame, quand on commence à creuser le passé, c'est qu'il faut aller jusqu'au bout. 1999. A la mort de son grand-père, Aurélien Cochet découvre que celui-ci aurait travaillé durant la guerre dans un lebensborn, une maternité nazie accueillant des jeunes femmes enceintes de membres de la SS. Au même moment, dans un petit village de la Marne, une octogénaire sans histoire est retrouvée assassinée à la suite d'un cambriolage. Les gendarmes soupçonnent très vite une mise en scène, mais ils sont loin de se douter que cette retraitée est la victime indirecte, plus de cinquante ans après la fin de la guerre, de l'entreprise eugéniste nazie. Aidé par une jeune universitaire, Aurélien Cochet va tenter de lever le voile sur le passé de sa propre famille. Cambriolage, menaces, agression ... Rien ne l'empêchera de plonger au cœur d'un des programmes les plus mystérieux et les plus terrifiants du IIIe Reich. Quitte à mettre ceux qu'il aime en danger ...

Editions Les Nouveaux auteurs (Thriller)
Publié en 2011
360 pages
A propos de l'auteur : ici

Mon avis:
J'ai postulé pour ce livre dans le cadre du partenariat Babelio-Masse critique, en me disant "pourquoi pas", mais sans conviction car un auteur supplémentaire dont le patronyme est Musso sur le marché littéraire ne me semblait pas indispensable...et bien j'avais tord... ce roman est passionnant, vraiment intéressant et d'un style totalement différent de celui de Guillaume Musso... normal me direz vous puisqu'ici il s'agit de Valentin Musso.
L'histoire commence, d'un côté par la mort du grand père d’Aurélien et de l'autre par l'assassinat d'une vieille dame. Ces deux événements ont ils un point commun? Les deux personnes avaient elles des liens? C'est ce que cherchera à savoir Aurélien après avoir découvert un film dans les archives de son grand père.
Aurélien par ce film découvrira des secrets de famille, cherchera à en savoir davantage sur ces fameux lebensborn, risquant sa vie et celle de ses proches.
L'histoire est très bien menée par l'auteur,il y a un bon suspens, le récit se met en place petit à petit sans temps mort  ni longueur. On entre dans le sujet très vite et on y est englouti avec juste l'envie d'avancer et de connaitre la fin de cette histoire émouvante à bien des points de vue.
En prime de lire une histoire bien intéressante et très bien agencée on apprend des choses sur ce programme nazi des lebensborn qui est très peu connu ( en tout les cas personnellement je ne connaissais pas du tout)..
L'écriture de Valentin Musso est très agréable,le style est vivant et se lit très facilement.
Les personnages m'ont tous plu. Aurélien en particulier, qui tombe de très haut en découvrant le passé de son grand père et qui met toute son énergie pour tenter de comprendre ce qui s'est passé réellement. Le personnage d’Héloïse également est très attachant, elle entre dans la vie d’Aurélien par l’intermédiaire de ses études qui l'ont conduite a enquêter auprès  du grand père Cochet et participe de ce fait à l’enquête pour découvrir la vérité. Les autres personnages ont tous leur importance dans le dénouement de l'affaire et les relations qu'ils entretiennent les uns envers les autres apportent un plus dans la résolution des mystéres qui entourent le passé de la famille
.
Pour résumer, un très bon livre qui traite d'un sujet méconnu et nous délivre une intrigue qui tient toutes ses promesses Du coup j'ai très envie de lire le premier roman de Valentin Musso maintenant afin de continuer à découvrir son œuvre

Un immense merci à Babelio-Masse Critique et aux éditions Les Nouveaux Auteurs pour cette très belle découverte.
Ma note :

lundi 23 mai 2011

Le portrait de Dorian Gray - Oscar Wilde







Ainsi tu crois qu'il y a seulement Dieu qui voit les âmes, Basil ? Ecarte le rideau et tu verras la mienne. Il avait, prononcé ces mots d'une voix dure et cruelle. - Tu es fou, Dorian, ou tu joues, murmura Hallward en fronçant les sourcils. - Tu ne veux pas ? Alors, je vais le faire moi-même, dit le jeune homme qui arracha le rideau de sa tringle et le jeta par terre. Une exclamation d'horreur s'échappa des lèvres du peintre lorsqu'il vit dans lfaible lumière le visage hideux qui lui souriait sur la toile. Il y avait quelque chose dans son - expression qui le remplit de dégoût et de répugnance. Grands dieux ! C'était le visage de Dorian Gray qu'il regardait ! L'horreur, quelle qu'elle fût, n'avait pas encore entièrement ravagé sa stupéfiante beauté. Il restait encore des reflets d'or dans la chevelure qui s'éclaircissait et un peu de rouge sur la bouche sensuelle. Les yeux bouffis avaient gardé quelque chose de la beauté de leur bleu. Le contour des narines et le modelé du cou n'avaient pas encore perdu complètement la noblesse de leurs courbes. C'était bien Dorian. Mais qui avait peint ce tableau ? Il lui semblait reconnaître son coup de pinceau. Quant au cadre, il était de lui. C'était une idée monstrueuse et pourtant il eut peur. Il prit la chandelle allumée et la tint devant le portrait, Son nom figurait dans le coin gauche, tracé en longues lettres d'un vermillon brillant.

Editions Pocket (Classiques)
Publié en 2001
340 pages

A propos de l'auteur : ici

Mon avis

Un livre que je voulais lire depuis longtemps, un classique de la littérature qui a donné lieu à tant de films et d'interprétations diverses et variées.
C'est vrai que le mythe de la jeunesse éternelle est un bon sujet de littérature et la plume d'Oscar Wilde est très agréable à suivre et sert parfaitement le thème.
C'est effectivement une belle histoire, très imaginative et très intéressante d'autant plus qu'elle donne une vision de la vie en Angleterre à cette époque.
Le personnage de Dorian Gray est attachant et agaçant à la fois, par son côté naïf puis monstrueux au fil du roman. Les autres personnages qui se retrouvent autour de lui et influencent sa façon d'exister sont à l'opposé l'un de l'autre, Lord Henry représente le côté sombre tandis que Basil (le peintre qui réalise le tableau) est le côté pur, entre les deux :Dorian Gray qui évolue en se référant d'abord à l'un puis ensuite à l'autre.
L'histoire est vraiment bien retranscrite et l'évolution de la vie de Dorian Gray se suit facilement dans les grandes lignes, par contre les nombreuses longueurs que l'on retrouve souvent alourdissent le récit et le rende vraiment long par moment. Mais ces longueurs qui sont surement liées au style littéraire de l'époque ne nuisent pas à l’intérêt de l’histoire... heureusement..
L'autre point sensible du roman, c'est les relations entre ces 3 hommes. A aucun moment le récit ne verse vers l'homosexualité mais elle est tellement palpable à travers les sentiments qui sont exprimés qu'on peut imaginer que Wilde a voulu nous faire ressentir cette sexualité impossible à déclarer à une époque aussi puritaine.

Pour résumer , un livre que je ne regrette pas du tout d'avoir lu car l'histoire est très intéressante et l'écriture de Wilde vraiment très belle malgré quelques longueurs..

Ma note:

A comme Association , tome 2 : Les limites obscures dela magie - Pierre Bottero



Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.
Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de l' Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

Éditions Gallimard/Rageot (Jeunesse)
Publié en 2010
187 pages
A propos de l'auteur : ici

Mon avis :
Deuxième tome de la série écrite par Erik l'Homme et Pierre Bottero, ce roman est l'œuvre de Bottero et raconte l'histoire d'Ombe, jeune fille "presque" incassable qui a donc rejoint les rangs de l'Association en raison de sa particularité paranormale, tout comme Jasper le personnage d'Erik l'homme.
On suit donc les aventures d'Ombe, jeune demoiselle au caractère bien trempé, qui aime les motos, la musique très bruyante et la bagarre mais pas trop l'étude ni la magie.
Autant le dire tout de suite , j'ai beaucoup aimé ce livre, j'ai adoré le personnage d'Ombe, son côté rebelle et qui n'aime pas se laisser marcher sur les pieds. 
J'ai également beaucoup apprécié sa façon appréhender  les missions qu'on lui confie d'autant plus que certaines sont les mêmes que dans le tome 1 et l'idée de lire ces situations identiques d'un point de vue différent entre Jasper et Ombe est vraiment intéressant.
La relation entre Ombe et Jasper est également passionnante, On ne peut pas dire qu'Ombe soit vraiment gentille avec Jasper mais on sent qu'elle devrait finir par changer d'avis sur lui..
Dans ce tome on trouve également beaucoup d'humour ( pas l'humour "pourri" ( mais hilarant) de Jasper) et toujours l'écriture de Pierre Bottero qui sait tellement sublimer une histoire.


En résumé, un second tome à la hauteur du premier qui donne juste envie de lire la suite....
Ma note :

C'est lundi ! Que lisez vous ?(19)



Bienvenue pour ce dix-neuvième épisode de C'est Lundi ! Que Lisez-vous?, le rendez-vous hebdomadaire mis en place par Mallou et qu'on retrouve maintenant chez  Galleane.

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ?

Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde
Les cendres froides de Valentin Musso
Les copains d' Aristide de Claude Michelet
A comme Association Tome 2 de Pierre Bottero

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen
Les loups de Fenryder de Alec Covin
Les ailes du sphinx de Andrea Camilleri

Que lirais- je la semaine prochaine?

Je lirai  surement un de ces romans :
Les lames du cardinal tome 3 de pierre pevel
L'origine de la violence de Fabrice Humbert
Les chevaliers d'emeraude tome 2 de Anne Robillard
Vampires academy Tome 1 de Richelle Mead
Sacrées sorcières de Roald Dahl


Et vous que lisez vous?

dimanche 22 mai 2011

River falls, tome 1 : 7 jours à Rivers Falls - Alexis Aubenque



Sarah Kent, issue d'une famille modeste, est une étudiante modèle qui mène une vie paisible, parmi l'élite de l'université de River Falls, une petite ville des Rocheuses. Pourtant tout va changer, un matin de printemps, quand Amy Paich et Lucy Barton, ses deux meilleures amies des années de lycée, sont retrouvées atrocement mutilées dans la forêt toute proche. Or, deux jours auparavant, Sarah avait reçu une lettre, plutôt étrange, de Lucy et Amy... Le monde de Sarah bascule dans l'horreur. Sera-t-elle la prochaine victime du tueur ? Le shérif Mike Logan, aidé de Jessica Hurley, son ex-petite amie, une profileuse réputée, est chargé de l'enquête. Tous deux croient très vite être sur la bonne piste. Mais ils ignorent que leur adversaire les manipule avec une redoutable perversité...

Editions Le Livre de Poche (Thriller)
Publié en 2009 
476 pages
A propos de l'auteur : ici
Mon avis :


Une histoire qui démarre sur les chapeaux de roue et qui se poursuit sur le même mode.
Même si l'intrigue pourrait sembler banale: des meurtres, des secrets, des rebondissements, une histoire d'amour difficile etc...etc... c'est très loin d'être le cas, on est vraiment embarqué dans l'histoire grâce à une écriture très entrainante et  dynamique.
L'histoire se déroule, comme l'indique son titre, sur 7 jours,chaque chapitre correspondant à un jour d’enquête.
J'ai beaucoup aimé les personnages de Mike Logan et de Jessica Hurley, leur approche est intéressante , parce qu'ils ont vécu une histoire d'amour, désormais terminée et qu'ils se retrouvent à travailler ensemble sur ces meurtres. Les échanges entre les 2 personnages sont vraiment captivants.
Je suis, de ce fait, contente que l'on retrouve ces héros dans une suite, que je ne vais pas manquer de lire rapidement..


En résumé, un très bon policier qui donne vraiment envie de retrouver les mêmes protagonistes dans les suites.


Ma note :

vendredi 20 mai 2011

658 - John Verdon



Ancien alcoolique reconverti en gourou pour milliardaires dépressifs dans une clinique très privée, Mark Mellery reçoit un jour une lettre anonyme, lui demandant de se prêter à un petit jeu d'esprit à première vue inoffensif... Mais l'énigme ne tarde pas à prendre une tournure sanglante et terrifiante.
Appelé à résoudre une enquête en apparence insoluble, semée d'embûches et d'indices trop flagrants pour être honnêtes, le légendaire inspecteur David Gurney, jeune retraité du NYPD bientôt rattrapé par les démons de l'investigation, se lance aux trousses d'un meurtrier aussi inventif que machiavélique — pour qui le décompte macabre ne fait que commencer...

Editions Grasset (Thriller)
Publié en 2011
441 pages

Mon avis :

Un thriller bénéficiant d'avis plutôt positifs concernant son appréciation, il ne m'en fallait pas davantage pour avoir envie de postuler lors du partenariat Livraddict.

Le sujet lui même est vraiment très accrocheur, cette histoire de numéro pensé et retrouvé dans une enveloppe, qui semble une sorte de jeu sans conséquence mais très troublant, sert de point de démarrage à une intrigue qui donne vraiment envie de nous plonger dans cette histoire pour voir comment l'auteur va mener à bien ce roman.
Concernant l'histoire proprement dite, rien à dire, elle tient largement ses promesses, le suspens est vraiment très présent, l'intrigue est très bien menée, les éléments sont distillés au fur et à mesure du déroulement du roman et on comprend le mécanisme de l'histoire seulement au fur et à mesure qu'on tourne les pages.
Les personnages sont intéressants et bien développés, tant l'ancien policier à la retraite David Gurney qui n'arrive pas à vraiment décrocher, que le personnage de Mark Mellerey, celui qui reçoit le premier courrier mais aussi la femme de David Gurney. Ce personnage qui peut sembler secondaire, je l'ai personnellement ressenti comme un personnage essentiel de l'histoire en raison de son rapport avec son mari et du lourd drame qu'ils partagent et de  l'aide qu'elle lui apporte. J'ai  beaucoup aimé cette protagoniste, qui est une sorte de voute de soutien pour le couple qu'elle forme avec David mais surtout par sa sensibilité et par son rapport à la profession de son mari, mais je n'en dis pas davantage pour ne pas risquer d'en dire trop
.
Maintenant passons aux "bémols" parce que malheureusement une fois n'est pas coutume, j'avoue avoir un certain nombre de points négatifs à évoquer.
Le premier point concerne l'écriture, non par son aspect syntaxe à proprement parlé car c'est bien écrit mais par le côté "mollasson" de la narration. C'est long , très long, pas très vivant comme écriture, je me suis ennuyée bien souvent en attendant des pages meilleures qui ont du mal à arriver.Peut être est ce du simplement à la traduction qui n'a pas su faire ressortir la vivacité de l'intrigue du roman, je ne sais pas et je ne pourrai l'affirmer n'ayant pas lu le roman dans sa langue originale.
L'histoire, elle même est trop longue, de nombreux passages auraient gagné surement à être réduits  pour gagner en fluidité et en vivacité pour le récit car pendant bien des pages il ne se passe rien.
Dernier point négatif ( à mes yeux bien sur)... j'ai deviné le meurtrier  trop vite et j'avoue que je n'aime pas ça.. j'aime quand l'auteur parvient à me surprendre jusqu'au bout du roman .. dans le cas de ce livre c'est raté pour moi.


Pour résumer, une très bonne intrigue qui aurait du ( et pu) nous fournir un livre génial, si l'écriture avait été beaucoup plus vivante..et la trame plus vive.


Un grand merci à Livraddict et aux Editions Grasset pour ce partenariat.

Ma note :
 

BABELIO - MASSE CRITIQUE SPECIAL BANDE DESSINEE



LUNDI 23 MAI DES  08 H 30- 
BABELIO -  MASSE CRITIQUE SPECIAL BANDE DESSINEE

Cette édition spéciale s’ouvrira le lundi 23 mai à 8h30

Le principe,
 vous choisissez le(s) livre(s) qui vous tente(nt) dans notre liste de titres, et si vous êtes sélectionné, vous le recevez pour en écrire une critique.

Pour mémoire, l’opération est maintenant ouverte à tous les lecteurs, qu’ils soient blogueurs ou non.  Il suffit d’être membre de Babelio (et d’avoir ajouté quelques critiques, pour nous permettre d’évaluer les titres qui correspondent le mieux à chaque lecteur. )

N’hésitez pas à en parler autour de vous !

La liste est d’ores et déjà  disponible à l’adresse habituelle  pour visualiser les albums proposés et effectuer votre présélection, 

Il y a 98 albums proposés par 30 éditeurs, pour un total de plus de 400 exemplaires à distribuer. Allez y jeter un œil pour faire votre présélection !

Le carnet du vadrouilleur

Un article sans chroniques, ni c'est lundi! Que lisez vous?, ni challenges divers et variés etc mais juste un petit coup de pouce et un peu de publicité ( vous ne m'en voudrez pas j'en suis sure) pour ma copine Véronique à l'occasion de  la sortie et de la présentation d'un nouveau guide pour voyager avec ses enfants : ce guide s'appelle "le carnet du vadrouilleur". 
L'exploration de la région Provence Côte d'azur constitue le premier volume de cette trés jolie collection  mais il sera suivi de beaucoup d'autres..

 Pour un premier aperçu :



 
Le communiqué de presse :
A mi-chemin entre le guide touristique et le carnet de voyage, Le Carnet du Vadrouilleur est le carnet de bord indispensable à tous les voyageurs dignes de ce nom. Sa particularité est qu’il s’adresse directement aux enfants.
Pour les deux auteures, mamans globe-trotters, les vacances en famille ne se résument pas à la plage ou à la montagne. Au-delà du lieu, elles aiment faire découvrir à leurs enfants d’autres cultures, d’autres coutumes par une approche ludique, agréable, loin de reproduire un modèle scolaire, tout en étant intelligent.


A l’aide des cinq sens, ce livre guide l’exploration d’une région au travers d’une série d’activités : jeux, balades, observations, bricolages, recettes… qui permettront à l’enfant de fouiner dans son lieu de vacances pour en percevoir l’essence.
Vadrouille, le hérisson, accompagnera l’enfant tout au long du carnet. L’enfant n’aura pas besoin d’un adulte pour le guider dans ses démarches, il pourra utiliser son carnet en totale autonomie.
S’il voyage dans l’espace, l’enfant voyagera aussi dans le temps. Ainsi deviendra-t-il moine au temps des Cisterciens, prisonnier du château de Tarascon, ou Romain au temps de Jules César ! Sa curiosité titillée, ses sens en éveil, le carnet du Vadrouilleur se révélera être un excellent guide pour toute la famille, l’emmenant loin des grandes villes, vers des lieux plus secrets, moins exploités.
Ce carnet est le premier d’une nouvelle collection qui, dès 2012, s’enrichira de deux nouvelles destinations Bretagne et Aquitaine puis des Alpes et du Languedoc. A terme, le concept sera étendu aux différentes régions d’Europe.





Yaël Vent des Hove a une formation d’institutrice, mais est surtout auteure et illustratrice. Elle a publié une dizaine de livres jeunesse (Un Nid pour Wazou, Pourquoâââ ?, Dans le nid de la plus haute branche, Au bout de la ligne, Si tout m’était possible...) et a aussi illustré 90 poèmes d’Apollinaire. 
Bruxelloise, elle est également grande voyageuse. Avec ses sept enfants, elle a parcouru l’Europe ainsi que certains pays d’Asie et d’Afrique dans des périples proche de la vie quotidienne de leurs habitants, loin des sentiers battus.

Véronique Massard endosse le rôle d’éditrice. Passionnée de livres depuis sa plus tendre enfance, elle adore voyager à pieds, sac au dos. Mère de 4 enfants, elle aime entraîner les siens à la découverte de lieux insolites.

www.levadrouilleur.com


Pour des infos :
info@levadrouilleur.com

En ce qui me concerne je souhaite une TRES LONGUE VIE au carnet du vadrouilleur

mardi 17 mai 2011

Challenge "Juste pour Lire" (3)


Mycoton 32 de Livraddict a lancé au mois d'octobre 2010  l'idée de faire des minis Read-à-thon ( marathon de lecture qui dure 12h ou 24h  ( dont le dernier à eu lieu le 9 avril ) voir le blog consacré à ce défi : ici ).


Ce challenge se déroulera du 28 mai au 13 juin 2011.

Voici les regles de ce challenge :

1 - s'amuser (ben oui, c'est la plus importante celle-là)

2 - choisir une durée entre 3h - 6h - 9h ou 12h non stop (voire plus si vous êtes motivés)

3 - vous pouvez faire plusieurs petits défis puisque

4 - cela commence le samedi 28 /05 et se  finira le 13/06 (15 jours pour que chacun trouve ce qui lui convient, le rythme, la période, les lectures...)

5 - voici les 3 thèmes pour cette session : "LIBRE "- "THRILLER/POLICIER" - "FANTASTIQUE " (le but étant d'en choisir un et de le "respecter" pendant la durée choisi, le libre étant un mélange de ce que vous voulez!)






J'ai beaucoup aimé la première et la deuxiéme édition, donc je m'inscris de nouveau pour ce nouveau défi en catégorie "libre" et toujours pour des sessions de 3 heures..
Mon but.. faire au moins aussi bien  mais surtout beaucoup mieux que la deuxième session...

lundi 16 mai 2011

C'est lundi ! Que lisez vous ?(18)

Bienvenue pour ce dix huitième  épisode de C'est Lundi ! Que Lisez-vous?, le rendez-vous hebdomadaire mis en place par Mallou et qu'on retrouve maintenant chez  Galleane.

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ?

658 de John Verdon
7 jours à River Falls de Alexis Aubenque


Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde
Les cendres froides de Valentin Musso
Les loups de Fenryder de Alec Covin

Que lirais- je la semaine prochaine?

Je lirai  surement un de ces romans en priorité:

De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen
A comme Association Tome 2 de pierre Bottero
 Les lames du cardinal tome 3 de pierre pevel

Et si il me reste du temps:
Les chevaliers d'emeraude tome 2 de Anne Robillard
Vampires academy Tome 1 de Richelle Mead
Sacrées sorcières de Roald Dahl


Et vous que lisez vous?

lundi 9 mai 2011

C'est lundi! Que lisez vous? (17)


Bienvenue pour ce dix septième  épisode de C'est Lundi ! Que Lisez-vous?, le rendez-vous hebdomadaire mis en place par Mallou et qu'on retrouve maintenant chez  Galleane.

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ?

Les lames du Cardinal tome 2 de Pierre Pevel
Un autre monde de Cassandra Chapel


Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

658 de John Verdon
Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde
7 jours à River Falls de Alexis Aubenque

Que lirais- je la semaine prochaine?

Je lirai  surement un de ces romans:

En priorité : le roman attendu en partenariat s'il arrive ou sinon

A comme Association Tome 2 de pierre Bottero
Sacrées sorcières de Roald Dahl
Les lames du cardinal tome 3 de Pierre Pevel

Et vous que lisez vous?

dimanche 8 mai 2011

Un autre monde - Cassandra Chapel



Voici une aventure passionnante de deux jeunes filles qui rencontrèrent un jour la magie. Mais avant de la maîtriser, de la dompter à la perfection pour en faire leur objet de jeu favori, elles sont entraînées au cœur de péripéties plus folles les unes que les autres. A l'aide de leurs amis, elles sortiront de leurs pérégrinations saines et sauves. Ou plutôt saines et sorcières...

Editions Edilivre ( 2010)
98 pages

A propos de l'auteur : ici

Mon avis:

Petit premier roman d'une jeune auteure seine et marnaise de 14 ans, un autre monde nous plonge dans le monde fantastique d'apprenties sorcières
Deux jeunes filles découvrent fortuitement qu'elles sont en fait des sorcières et qu'elles ont des pouvoirs qu'elles doivent apprendre à développer dans un institut.
L'histoire est charmante et imaginative. On découvre tous les personnages qui composent cette histoire, l'intrigue est bien menée et on suit les pérégrinations et les épreuves que doivent subir les héroïnes du roman avec plaisir même si certaines situations auraient surement méritées d'être approfondies et développées un peu plus.
Par contre, au niveau de l' écriture , on est vraiment en présence d'une auteure très jeune qui accumule les maladresses, les lourdeurs d'expression  , elle a l'excuse certainement de son jeune age mais  c'est dommage car cela nuit à l'intérêt et à la compréhension de l'histoire. Heureusement l'imagination et le charme de l'intrigue sauve un peu le roman. La couverture par contre est très belle et donne une jolie image de l'histoire.
Pour résumer, une belle imagination et un premier roman agréable mais qui souffre de l'inexpérience liée à  la jeunesse de l'auteure, qui surement  ne pourra que se bonifier avec l'age et c'est tout ce que je peux lui souhaiter.

Ma note :


Les lames du cardinal, tome 2 : l'alchimiste des ombres - Pierre Pevel



Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume.

Surgis de la nuit des temps, ils sont avides de pouvoir et décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire déjà dans les plus grandes cours d'Europe.

Pour déjouer leurs sinistres complots, Richelieu a reformé son unité d'élite, une compagnie clandestine d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce. Six hommes et une femme aux talents exceptionnels prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal.

Mais alors qu'ils ont rendez-vous, par une nuit d'orage, avec une espionne italienne aussi belle que dangereuse qui prétend détenir les clés d'un complot à venir, ils sont loin d'imaginer l'ampleur de la tragédie qui va s'abattre sur la France et les obliger à affronter leur plus terrible adversaire : l'Alchimiste des ombres...


Éditions Bragelonne ( 2009)

330 pages

A propos de l'auteur :ici

Mon avis :

Dans le cadre de la lecture commune Livraddict, me voici plongée avec grand plaisir dans le tome 2 des lames du cardinal.
Grand plaisir est une faible expression ,tant j'ai aimé ce tome. A la différence du premier, on entre directement dans l'intrigue, on est plus perdu entre les différents personnages ( qu'on connait bien maintenant) et donc on peut totalement apprécier le roman dés le départ.
L'histoire prend de l'ampleur d'ailleurs et nous révèle encore plus de complots, d'intrigues et de suspens que dans le tome précédent. Le côté fantastique avec les dragons est encore plus présent et apporte toujours autant de charme à l'histoire ( et tant pis pour les puristes...)
Les personnages sont toujours aussi savoureux, et ont tous un charme fou, ma préférence restant pour Agnès le seul personnage féminin des lames mais j'ai également un coup de cœur pour Saint Luc, qui par son origine sang mêlé garde un mystère et une présence indispensable et incontournable. Ces preferences n'otent rien aux autres personnages qui ont tous une presence énorme et qui chacun dans leur style apporte quelque chose à la cohesion et à l'équilibre des lames.
J'aime beaucoup également les descriptions du vieux Paris de l'époque avec ses noms de rues, de ponts  et de places qui aujourd'hui ont évolué, on sent que l'auteur a fait des recherches importantes pour nous présenter la configuration d'un Paris qui ne ressemblait pas du tout à celui que nous connaissons de nos jours. Dans les évocations de la crasse et des odeurs parisiennes, Pierre Pevel réussit à nous soulever le cœur en décrivant les odeurs nauséabondes qui devaient être le lot quotidien des parisiens.
L'intrigue en elle même est vraiment bien pensée, on a ce mélange entre histoire et fantastique qui est savamment dosé et qui donne tout son charme à l'histoire. J'aime beaucoup les diverses créatures fantastiques qui évoluent dans le roman, en dehors des dragons qui sont le plus connus.

Pour résumer donc en quelques mots : VIVEMENT LE TOME 3

Ma note :


La route d'émeraude - PJ Lambert



Paris, 1457. Jacques Coeur meurt sous la torture, sans révéler à ses bourreaux ce qu'ils cherchaient: les secrets de la table d'émeraude, un mystérieux texte alchimique qui donnerait la formule de la vie éternelle.

Massif Centrale, 2010. Un cadavre éviscéré gît au pied d'un calvaire. Il s'agit d'Hubert Delpont, l'homme que devait rencontrer Maxime Langelot pour une nouvelle affaire.

A peine rencontre-t-il la nièce du défunt que des tueurs professionnels se lancent à leurs trousses. Pourquoi? Dans quels engrenage infernal a-t-il mis le pied? Quelle mission Delpont voulait-il lui confier? Quels secret la jeune femme lui cache-t-elle sur sa famille? Et qui sont ces machines à tuer prêtes à tout pour la retrouver?

Avec l'aide de Delphine, ex-flic reconvertie à ses côtés, et de son oncle et associé, ancien capitaine de la légion étrangère, Maxime va se lancer sur les traces de la table d'émeraude et se retrouver mêlé à un combat sans merci entre ceux qui veulent percer l'énigme et ceux prêts à tout pour la préserver. Une route périlleuse où tout les coups sont permis...

Editions First
Publié en 2011 
362 pages
A propos de l'auteur : ici et

Mon avis :

Voici donc la suite des aventures des héros des "murmures du tombeau "avec les mêmes personnages que j'avais beaucoup aimé: Maxime et Delphine.
Les deux romans bien qu'ayant les mêmes protagonistes peuvent se lire totalement indépendamment l'un de l'autre.
L'intrigue cette fois démarre avec la mort de Jacques Cœur en 1457 et par la découverte des siècles plus tard, en 2010 d'un cadavre éviscéré au pied d'un calvaire. Bien sur, l' homme assassiné avait rendez vous avec Maxime Langelot, et c'est le début d'un plongeon dans les ennuis pour nos 2 héros qui n'en demandaient pas tant.
Objet de toutes les convoitises, la table d'émeraude sème la mort sur le chemin de sa découverte et offre des aventures mouvementées et difficiles pour Maxime et Delphine.
Autant dire tout de suite que une nouvelle fois, le charme de l'écriture de PJ Lambert agit, encore une fois l'intrigue nous emporte dans des méandres et des détours vraiment subtils. J'ai de nouveau adoré les personnages, je suis fan de Maxime et de sa capacité à se mettre dans les ennuis, de Delphine et de son adaptation à la vie mouvementée de Maxime, mais aussi de Roland l'oncle de Maxime, qui en ex militaire sort toujours de sa manche ( et de ses relations) le moyen d'aider son neveu.
J'ai beaucoup aimé les apartés sur l'histoire d'Alpha, ils nous ont permis d'appréhender vraiment le personnage même si au départ on ne voit pas la finalité de cette histoire..
L'écriture est toujours aussi vive et à aucun moment dans le roman l'intrigue ne faiblit, on est vraiment happé par l'histoire et par la capacité de l'auteur à faire rebondir le suspens. Qui sait, peut être Delphine et Maxime deviendront ils les personnages récurrents d'une série de roman? j'aimerais bien...

Pour résumer, encore une fois j'ai aimé énormément ce livre et j'espère avoir de nouveau le plaisir de rencontrer l'auteur (peut être lors d'une soirée littéraire dans le midi de la France cet été) pour pouvoir me procurer ses premiers romans.

Ma note :


Kamel Leon les tribulations d'un métamorphe - Emmanuel Prost





Si vous pouviez vous transformer à volonté, devenir qui vous voulez rien qu'en pensant à la personne à imiter, comment utiliseriez-vous un tel don ?
Kamel Lainet, lui, retrouve du jour au lendemain avec ce fantastique pouvoir de métamorphe.
Des anonymes croisés dans la rue, des personnalités, femme ou enfant... Il peut devenir physiquement n'importe qui. Une véritable aubaine pour la carrière d'humoriste-imitateur dans laquelle il débute !
Mais pourquoi se contenter d'une utilisation purement théâtrale et ne pas s’inventer une double vie capable de le mener tout droit dans les bras de la célèbre actrice qui le snobait jusqu’alors ?
Et si à trop repousser ses limites, Kamel ne finissait par se perdre totalement ?

Editions Edilivre-Aparis
Publié en 2010
400 pages

A propos de l'auteur : ici


Mon avis:

Facebook est une pépinière de découvertes littéraires, certaines surement désastreuses ( ça ne m'est pas encore arrivé) et d'autres absolument magnifiques. Ce livre fait bien entendu partie de la deuxième catégorie. En effet c'est une bien jolie surprise de découvrir l'histoire de Kamel Lainet, jeune humoriste totalement inconnu, qui découvre un jour qu'il est capable de se métamorphoser en n'importe qui.. Il va donc utiliser ce don pour parvenir a percer dans le monde du spectacle et pour réussir enfin à séduire l'actrice qui le fascine depuis toujours. Ce don lui permettant de changer de vie, il en usera et en abusera, en bien comme en mal..
C'est tout le mérite d'Emmanuel Prost de nous avoir concocté une histoire vraiment originale. Un sujet fantastique fort bien traité, du suspens, de l'humour, de l'amitié et de l'amour.
J'aime également  beaucoup le style littéraire de l'auteur ( que j'ai découvert par l'intermédiaire de "l'exquise nouvelle" sur Facebook sur le principe du "cadavre exquis" et par sa propre nouvelle "vivement hier" toujours sur Facebook), c'est très vivant, l'humour est toujours présent et l'intrigue du roman est extrêmement bien ficelée.
Pour résumer, une délicieuse découverte, un roman vraiment sympathique et un auteur à suivre sans faute.

Ma note : 

mercredi 4 mai 2011

Le Zahir - Paulo Coelho


Un écrivain célèbre raconte la disparition de sa femme, Esther, correspondante de guerre. Elle devient son Zahir, son idée fixe, son obsession, sa seule raison de vivre. Il part alors à sa recherche... Un récit, à contenu autobiographique, sur l'état du monde moderne, sur l'amour, la liberté et la solitude, sur l'avenir de l'homme en quête de repères, d'amour et de spiritualité

Editions France Loisirs (2005)
364pages

Traduit par Françoise Marchand-Sauvagnargues



A propos de l'auteur : ici


Mon avis :

Après avoir , comme beaucoup adoré l'Alchimiste, je voulais lire d'autres romans de Paulo Coelho, Dans ma PAL et prenant la poussière depuis quelques années se trouvait ce roman, à qui je décidait de donner une chance en le remontant pour le lire.
L'histoire est intéressante, assez traditionnelle, un homme et une femme sont mariés depuis des années, l'homme est devenu un écrivain célèbre grâce à la ténacité de sa femme qui l'a poussé dans ses derniers retranchements et un jour cette femme Esther disparait, sans la moindre explication.
Le roman retrace ensuite la recherche d'Esther, devenue "le zahir "pour son mari, cette recherche passant par diverses phases, le refus , l'espoir, le doute, les rencontres diverses et insolites mais surtout par le travail que doit faire le mari sur lui même pour tenter de comprendre ce qui a conduit sa femme a disparaitre.
L'histoire est agréable , bien racontée, le style est magnifique mais je ne sais pas pourquoi je me suis ennuyée souvent en la lisant.Peut être n'étais je pas dans  l'état d'esprit  necessaire à la perception inconditionnelle et  totale de ce roman. Je l'ai trouvé long, certains passages m'ont semblé inutilement trop développés et la fin est un peu abrupte même si on ne peut que lui reconnaitre de laisser la part belle à l'imagination.
Pour résumer, un bon livre mais malgré tout une petite déception en comparaison de mon enthousiasme pour l'Alchimiste. Je ne renonce pas à lire d'autres livres de Coelho pour autant, il y en a même plusieurs qui m'intéressent beaucoup.