jeudi 31 décembre 2015

Les échoués - Pascal Manoukian



1992. Lampedusa est encore une petite île tranquille et aucun mur de barbelés ne court le long des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Virgil, le Moldave, Chanchal, le Bangladais, et Assan, le Somalien, sont des pionniers. Bientôt, des millions de désespérés prendront d'assaut les routes qu'ils sont en train d'ouvrir.

Arrivés en France, vivants mais endettés et sans papiers, les trois clandestins vont tout partager, les marchands de sommeil et les négriers, les drames et les petits bonheurs.

Editions Don Quichotte
300 pages 
Publié le 20 Août 2015
A propos de l'auteur : ici



Ce roman j'avais vraiment envie de le lire depuis longtemps car le sujet m’intéressait vraiment et j'ai eu la chance de pouvoir le découvrir dans le cadre des "68 premiers romans de la rentrée" sur Lecteurs .com. Je suis ravie de savoir de plus qu'il fera (j’espère) le bonheur de sa prochaine lectrice à qui je vais l'envoyer dès le début de la semaine prochaine.

Un roman dans l'air du temps penseront certains, en effet ce livre traite de plein pied du problème des réfugiés, clandestins et autres sans papiers. L'auteur nous convie à suivre la destinée de 3 personnages qui chacun pour des raisons qui lui sont propres  a fui son pays. Virgil a quitté la Moldavie, Chanchal le Bangladesh et Assan et Iman sa fille ont fui la Somalie. 
Après un périple dans lequel l'auteur ne nous épargne rien des conditions douloureuses, monstrueuses de voyage, les morts, les odeurs, la claustration, la folie qui s'installe chez certains, c'est l'arrivée en France et les conditions d'existence de ces personnes qui fuient juste la misère, les bombes, la guerre pour un Eldorado tellement vanté mais qui se révèle n'être au quotidien que pauvreté, peur, conditions de travail et d'existence à la limite de l'humain.
C'est un roman dur, vraiment dur qui ne ménage pas le lecteur, qui nous prend à partie, qui reste dans la mémoire accroché vraiment très longtemps après l'avoir refermé, un de ces romans coup de poing que l'on prend en pleine figure et qui vous laisse sonné pour le compte. 
C'est un roman qu'il faut lire pour cesser de penser que ces personnes sont juste là pour nous piquer nos allocations, nos emplois et profiter du système. Il faut se rendre compte des conditions d'existence de certains (pas tous certes , il y  aura toujours des gens pour parvenir à gruger et profiter) de leur conditions de travail, des exploiteurs qui jouent sur leur peur de "sans-papiers » pour leur imposer des conditions ahurissantes et les exploiter sans vergogne pour comprendre aisément que ces personnes viennent juste pour sauver leurs vies, sauver leurs familles restées là-bas ou simplement ne pas mourir de la misère qui est le lot de tous dans leur propre pays.
C'est un roman qui m'a remuée, qui m'a fait pleurer, qui m'a bouleversée totalement. Je ne peux même pas le mettre en coup de cœur tellement je trouve le sujet dur (un peu comme Kinderzimmer de Valentine Goby, roman coup de poing également que j'avais adoré sans pouvoir en faire un coup de cœur).
C'est un roman qu'il faut lire pour peut-être espérer que cessent les 'on dits", les horreurs profanées sur ces personnes qui veulent juste vivre ou sauver leur peau.


Merci à Lecteurs.com pour m'avoir donné l'opportunité de lire cette œuvre bouleversante.

Sous les vents de Neptune - Fred Vargas




Une jeune fille assassinée par trois coups de poinçon, un ivrogne qui ne se souvient de rien mais que tout accuse... Pour le commissaire Adamsberg, il n'y a aucun doute: le passé refait surface. Le tueur au trident est de retour. Celui-là même qui avait poignardé la fiancée de Raphaël, le frère du commissaire, des années plus tôt dans leur contrée natale des Pyrénées. Seul hic: l'homme est mort depuis vingt ans... Se pourrait-il qu'Adamsberg, cet homme rêveur et sensible, coure après un fantôme et perde la raison ?

Editions J'ai Lu (Policier)
Publié en 2004
442 pages
A propos de l’auteur : ici



Roman  que j'ai choisi parmi les 3 que Ramettes m'avait proposé pour le Challenge Livra'deux pour Pal'Addict.

J'aime beaucoup ce qu'écrit Fred Vargas et  aussi son personnage emblématique le commissaire Adamsberg.

Le tueur au trident semble de retour, car une jeune fille a été retrouvée assassinée de 3 coups de poinçons, seul problème il est mort depuis 20 ans. Adamsberg va devoir convaincre tout le monde que ce tueur est de retour. Problème également il doit partir ainsi que son équipe au Canada pour un stage. Comment parviendra-t-il à se sortir des embûches qui vont être semées sur son parcours.

C'est un excellent tome qui nous emmène dans le froid canadien, à la suite d'un commissaire qui ne sait plus trop où il en est de sa vie personnelle.
Le passé refait surface et Adamsberg doit retrouver son frère qui comme lui a un compte avec le tueur au trident.

Adamsberg doit également faire face à une accusation et s'échapper pour pouvoir prouver son innocence. C'est un commissaire aux abois, tant professionnellement que personnellement que l'auteure nous propose et j'ai vraiment apprécié ce personnage.

L'écriture est parfaite comme toujours, elle accompagne les personnages et les situations d'une façon remarquable et on a juste envie de tourner les pages pour connaitre le fin mot de l'histoire.

Ce qui est sympathique c'est de pouvoir se dire qu'on a encore d'autres tomes à découvrir dans sa PAL....


Merci à Ramettes pour ce choix bien agréable.

Challenge

Le Combat ordinaire, tome 1 : Le Combat ordinaire - Manu Larcenet





Marco a quitté Vélizy pour la campagne. Il a quitté son psy parce qu’il trouve qu’il va mieux. Il a quitté son boulot de reporter parce qu’il en a marre de photographier “des cadavres exotiques ou des gens en passe de le devenir”.

À part ça, tout va bien. Il a un frère complice (rigolades et gros pétards) qui l’appelle Georges et réciproquement, à cause de John Malkovich qui disait dans Des souris et des hommes : “J’aurai un petit lapin et je l’appellerai Georges, et je le garderai contre mon cœur.” Il a des parents au bord de la mer. Un papa tout ratatiné qui oublie le présent mais se rappelle très bien la couleur de la robe de sa mère le jour de son mariage. Une maman qui s’inquiète pour lui, sa constipation, son avenir et le cancer du poumon qu’il va sûrement choper, comme le fils de Mme Bergerin.

Après une virée affectueuse (et éprouvante) chez les parents, il retrouve le silence de sa petite maison dans la verdure, et son chat (baptisé Adolf en raison d’un caractère “affirmé”), qui se fait charcuter par le gros chien d’un sale con de chasseur. À cette occasion, il rencontre Émilie, vétérinaire de son état, et un chouette petit vieux qui ramasse des mûres. Ça lui fait un amour et un ami. Mais voilà que tout se déglingue : Emilie se met à vouloir des choses angoissantes (partager avec lui une maison et un bébé), et le passé dégoûtant du gentil petit vieux émerge brutalement. Marco craque. Et puis, la cruauté et la connerie achevant de détruire son monde, il touche le fond. Ce qui lui permet de remonter. “J’ai encore pas mal de choses à éclaircir si je ne veux pas être réincarné en plaque d’égout”, disait-il en évoquant ses rapports délicats avec les femmes. Il évitera la plaque d’égout : il fera juste ce qu’il faut pour retrouver Émilie.

“C’est l’histoire d’un photographe fatigué, d’une fille patiente, d’horreurs banales et d’un chat pénible”, écrit Larcenet.

Editions Dargaud
Publié en 2003
54 pages
A propos  de l'auteur : ici


J'ai reçu cette bande dessinée  en cadeau pour Noël et comme j'avais vraiment envie de me replonger dans une œuvre de Manu Larcenet dont j'avais adoré le retour à la terre , je l'ai dévorée.
Marco a quitté la ville pour la campagne afin de se ressourcer et d'en finir avec son métier de photographe qui ne lui apporte plus de plaisir.
Marco a une famille particulièrement "envahissante", un frère qui ne pense qu'aux 'gros pétards", un père qui perd la mémoire à court terme et une mère particulièrement possessive qui s’inquiète sans cesse pour lui.
Heureusement, des événements en rapport avec Adolf son chat fort acariâtre vont lui faire rencontrer Emilie, la vétérinaire. C'est l'amour qui entre dans sa vie mais Marco est-il prêt à sacrifier son confort, son insouciance et son côté ado attardé pour entrer de plein pied dans l’âge adulte et satisfaire les désidératas d'Emilie?
Après avoir touché le fond, il rebondira.

 Comme toujours, c'est délicieux, délicat, tellement juste mais aussi très drôle. C'est un bijou qui se déguste page après page et on dit juste après le mot "fin" encore....

Chrysalide - Audrey Ajasse et Natacha Ajasse



Après une année de terminale riche en rebondissements, les héros de « Croc-Odile » et « Mascarade » partent pour Paris !
Ils vont y poursuivre leurs études et commencer leur vie d'adulte.

Marie-Odile réussira-t-elle à s'émanciper de ses parents grâce à sa tante ?
Cassandre trouvera-t-elle sa place en prépa et Grégory arrivera-t-il à démêler le fil de ses sentiments ?

Cette année encore, dans le dernier tome de la trilogie, des surprises sont à prévoir !

Editions Hélène Jacob
 Format : ePub 
150 pages
Publié le 30 Novembre 2015
A propos de l'auteur : ici



Nous  voici arrivé à la fin de cette trilogie bien agréable à lire. Marie Odile, Cassandre, Gregory, Salim et les autres ont quitté le lycée pour poursuivre leurs études à Paris dans la ville lumière.
Marie Odile vit chez sa tante et découvre un univers qu'elle ne connaissait pas, s'émancipant peu à peu du joug de ses parents. Cassandre intègre un foyer tandis que Gregory et Salim partagent l'appartement de la famille de Grégory. Chacun aspire à son indépendance et à une nouvelle vie.
Comment va se passer cette nouvelle année, qu'apportera-t-elle à nos amis comme surprise, déconvenue, douleur, amour etc.....? Encore une fois, le suspense est présent et les rebondissements s’enchaînent pour notre plus grand plaisir.
Chrysalide est le roman de la rédemption comme le papillon naît de cette chrysalide, non sans douleurs et souffrances mais pour en ressortir plus grand, plus fort et plus beau, il en va de même pour nos personnages. 
Chacun aura des épreuves à subir, une mue à effectuer et des remises en cause à faire pour parvenir à être lui-même.
Les auteures parviennent vraiment à donner corps à leurs personnages, ils sont vrais, plein de qualités mais aussi d'incertitudes et de défauts, ça les rend encore davantage attachants. Ce côté réaliste des personnages colle parfaitement également avec la narration qui a elle aussi des relents de vérité. En fait on s'attache à Marie Odile, Cassandre, Gregory comme à des amis, ils pourraient faire partie de notre vie sans problème.
L'écriture est toujours aussi agréable et c'est avec un pincement au cœur qu'on referme le dernier tome de cette histoire, qu'on a suivi sur plusieurs années de la vie de ces personnages, qui m'a touchée car au-delà du côté "sentimental" les auteures ont abordé au fil des tomes bien des sujets pas forcement faciles  (ex le harcèlement scolaire) mais qui, dans le cadre de ces romans, passaient parfaitement car traités avec intelligence.

Deux auteures à découvrir ou à suivre sans faute.


Merci infiniment aux Editions Hélène Jacob pour cette excellente trilogie.


Partenariat

Le Visage de Satan - Florent Marotta





Un hurlement. Là, quelque part, qui se répercutait sur les murs poisseux et humides de la pièce. L'endroit ressemblait davantage à une cave avec ses murs bruts et ses parois voûtées. Puis un râle d'agonie s'étouffa, comme si même la mort prenait plaisir à attendre. L'homme pendait comme une vulgaire carcasse de viande accrochée à une esse de boucher. Son visage n'était que souffrance, rictus d'agonie et d'abomination. « Faites que je meure », implora-t-il en silence.

Editions Taurnada
Format : ePub 
Publié le 7 Décembre 2015
384 pages
A propos de l'auteur : ici


Première surprise quand je réceptionne le livre en format numérique, il est personnalisé à mon nom, avec mon adresse mail et mon blog, je trouve cela vraiment génial. Ensuite je trouve la couverture superbe car vraiment intrigante avec ce pentagramme et le visage du diable à l’intérieur. On a juste envie d'ouvrir le roman très vite.

En commençant ce roman on est tout de suite dans le bain, la première scène nous plonge directement dans la torture, la souffrance et la mort.
Puis Florent Marotta nous entraîne dans une histoire mêlant enquête policière et ésotérisme, entre rédemption et vengeance. 
Gino est un ancien policier, ex alcoolique nouvellement sevré qui s'est reconverti en détective privé. Quand Sybille Pech le contacte pour enquêter sur la mort de son mari qu'elle pense être criminelle et non naturelle, Gino hésite à prendre l’enquête. Pour le convaincre elle l’appâte en lui disant qu'elle lui donnera le moyen de retrouver Camarone l'assassin de ses parents en échange de sa collaboration.
A partir de là, on plonge dans un monde glauque à souhait. Il faut dire que nous sommes 10 jours avant la fin du monde qui était prévue le 21 décembre 2012 et que les esprits sont échauffés par la peur et par l'exaltation religieuse. Gino va se trouver confronté à un monde qui côtoie magie noire,  magie blanche, qui invoque le nom de Satan lors de fêtes orgiaques. C'est accompagné par une jeune femme Morgane, initiée à l'ésotérisme que Gino va avancer, aidé en cela par son ancien chef dans la Police avec qui il a encore une relation assez importante et étonnante.

L'intrigue est passionnante et les personnages sont vraiment attachants, particulièrement Gino et Morgane que l'on découvre et apprécie de plus en plus au fil des pages... Gino est un personnage qu’on ne peut qu’apprécier , car il a vécu l’enfer avec l’assassinat de ses parents et de sa sœur, il a lui-même participer au meurtre de l’un des assassins de sa famille, a quitté la police, est devenu alcoolique, a touché le fond de la détresse et tente maintenant de reprendre pied, en arrêtant de boire, en reprenant un travail qu’il sait faire et en espérant encore dans l’avenir. C’est un personnage tout simplement humain comme je les aime avec leurs défauts, leurs doutes mais aussi leurs qualités.
C'est un roman addictif au possible qui nous fait passer par une foule de sentiment, allant du dégoût à la peur, l'angoisse, mais aussi l'espoir.
Très bien écrit, il se dévore d'une traite tellement on est pris dans l'intrigue et tellement on brûle d'envie de connaitre la fin.
A découvrir absolument si vous avez envie d'avoir des bouffées d'angoisse tout en vous régalant de votre lecture. A ne pas mettre toutefois dans les mains de personnes trop sensibles car certains passages font vraiment froid dans le dos... mais pourtant on en redemande.
Il me reste à découvrir le tome qui précède celui-ci «  L’échiquier d'Howard Gray » dans lequel on retrouve le personnage de Gino.


Merci aux Editions Taurmada et à Livraddict pour cette excellente lecture

Partenariat

mardi 29 décembre 2015

Juliette Forever, tome 1 - Stacey Jay





Oubliez Roméo qui se tue pour Juliette.
Oubliez Juliette qui se tue pour Roméo.
La vérité? Les deux amants sont devenus immortels... Roméo s'acharne à séparer ceux qui pourraient s'aimer, quand Juliette doit tout faire pour les réunir.
Entre les deux anciens amants tous les coups sont permis. Car l'amour a fait place à la haine. Pour toujours. Vraiment?

Editions Milan (Macadam)
Publié en 2012
Format : ePub
341 pages
A propos de l'auteur : ici



Ce qui m'a attirée en premier lieu dans ce roman c'est bien sur l'évocation de la légende de Romeo et Juliette mais aussi la couverture que je trouve très belle et qui donne cette impression de solitude face à un océan de pensées.
Donc l'auteure a choisi de revisiter l'histoire intemporelle de Romeo et Juliette et de leur offrir une nouvelle jeunesse mais surtout elle a choisi de prendre le contrepied complet de Shakespeare.
Roméo et Juliette sont devenus immortels, l'un combat pour le mal et l'autre pour le bien. Ils sont désormais dans de deux camps opposés, se haïssent et se combattent.
Stacey Jay revisite le mythe de nos amoureux éternels d'une façon bien étrange on le comprend dès les premières pages et ça surprend pas mal au début. Les personnages si célèbres sont totalement réinventés et leur psychologie diffère totalement de celle qu'on connait dans l'histoire d'origine. Ce tome est raconté par Juliette et ce qu'elle nous révèle de Romeo en fait une personne détestable mais tout le long de l'histoire on ne peut qu'espérer qu'un revirement intervienne pour que l'histoire évolue positivement. Est-ce le cas, seul e la lecture de ce roman pourra vous le dire. 
Une écriture fluide et facile à lire sert agréablement le roman. 
Pour moi il reste toutefois un petit bémol, la trame de l'intrigue est parfois un peu confuse et on a du mal à certains moments à suivre les méandres des rebondissements. Toutefois le suspense et les personnages bien intéressants permettent une lecture bien agréable tout de même.

Je lirai bientôt le tome 2 qui permet à Romeo d'exprimer son ressenti et ses sentiments.


Mascarade - Audrey et Natacha Ajasse



Après un voyage scolaire estival mouvementé, Cassandre, Grégory, Marie-Odile et les autres rentrent chez eux. Si certains sont plutôt soulagés des changements survenus, pour d’autres, c’est l’enfer qui commence.

Marie-Odile doit assumer les conséquences de son mensonge, Cassandre est harcelée par Jeff qui n’arrive pas à digérer leur rupture, les incidents se multiplient autour de la pièce de théâtre de fin d’année et c’est l’heure pour tout le monde de penser à l’avenir.

Jeff laissera-t-il Cassandre tranquille ?
Marie-Odile aura-t-elle enfin la possibilité de vivre sa vie ?
La pièce de théâtre pourra-t-elle avoir lieu malgré de nombreuses péripéties ?
Cette année de terminale sera décisive pour tous !

Mascarade, suite de Croc-Odile, plonge dans le quotidien des lycéens au travers des regards des différents personnages principaux
Editions Hélène Jacob
Format : ePub 
174 pages
Sortie : 16 Mars 2015
A propos de l'auteur : ici


Nous voici dans la suite des aventures de Marie Odile, Cassandre, Gregory, Salim etc... Après le voyage scolaire plutôt mouvementé où Marie Odile a menti en accusant son professeur de l'avoir violée, c'est le retour à la maison. Si pour certains c'est un soulagement, pour Marie Odile le calvaire continue, elle doit payer les conséquences de son mensonge et de la honte que ses parents ultra conservateurs ont ressenti.
L'année scolaire se poursuit donc entre orientation pour l'année suivante, pièce de fin d'année à monter, rivalités, haine, mensonge, amitié et douleur.
Si pour Marie Odile les choses semblent s'arranger avec ses nouveaux amis, anciens "tortionnaires", pour d'autres les événements qui arrivent les mettent à rude épreuve, à commencer par Cassandre qui doit faire face à la haine et au harcèlement de Jeff  qui ne supporte pas leur rupture.
Comment face à toutes ces choses, nos personnages parviendront-ils à se projeter vers l'avenir et même pour Marie Odile à entrapercevoir peut être un bout d'une liberté chèrement gagnée.
Une nouvelle fois ce roman est vraiment plaisant à lire, c'est à la fois, réel, festif, les moments drôles côtoient des moments plus durs, tristes ou émouvants.
On est sans cesse pris dans l'intrigue qui nous emporte complètement, sans jamais nous ennuyer.
Certes on peut reprocher à cette saga, un petit côté 'bisounours" mais en même temps, dans ces moments si sombres que nous vivons, ça fait vraiment du bien de lire des histoires où les méchants ne gagnent pas, où l'espoir est présent et où les valeurs humaines et amicales veulent encore dire quelque chose.
C'est parti pour le tome 3 et je suis ravie de continuer ma route avec ces personnages bien sympathiques.

Merci aux Editions Hélène Jacob pour cet excellent moment de lecture

Partenariat

Le Livre perdu des sortilèges, tome 1 - Deborah Harkness




Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au cœur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

Editions Le Livre de Poche (Orbit)
Publié en 2012
833 pages 
Traduit par Pascal Loubet
A propos de l'auteur : ici



C'est une saga dont j'avais entendu le plus grand bien depuis un moment et j'ai profité de l'opération Masse Critique pour tenter ma chance sur le volume 1. J'ai donc eu la chance d'être sélectionnée pour le recevoir et je l'attendais avec impatience. Le jour où le paquet est arrivé j'ai eu une grosse frayeur car dedans il y avait le tome 3 et non le premier. N'ayant lu aucun des romans et en voyant la taille des livres qui font tous plus de 800 pages, j'ai vraiment pensé que je n'arriverai pas à lire les deux précédents plus celui reçu en l'espace d'un mois, d'autant que du coup il fallait que je me procure les deux premiers.
Heureusement après avoir contacté Babelio et signalé l'erreur, les éditions Le Livre de Poche, que je remercie pour leur rapidité d'envoi, m'ont fait parvenir de nouveau le tome 1.
J'avoue que ça aurait été vraiment dommage que je ne me plonge pas dans cette saga car j'ai vraiment apprécié cette lecture qui change complètement des standards que l'on peut lire sur les histoires de vampires, de démons et de sorcières.
Diana Bishop est une descendante d'une lignée de sorcières remontant à la nuit des temps mais elle a renoncé à exploiter ses dons et mène une vie ordinaire d’historienne. Un jour qu'elle consulte des ouvrages à la bibliothèque elle se trouve en présence d'un manuscrit vraiment étonnant et particulier, l'Ashmole 782 que toutes les entités surnaturelles convoitent.
C'est le début des ennuis pour notre sorcière qui va se retrouver à devoir coopérer avec des personnages qu'elle est censée détester et surtout être protégée par un vampire bien séduisant Matthew Clairmont.
C'est donc une histoire bien passionnante que nous propose l'auteure de cette saga, c'est plein de suspense, de rebondissements mais aussi d'un amour impossible tellement touchant.
L'écriture est absolument prenante et malgré le nombre de pages on ne s'ennuie à aucun moment. C'est tellement addictif de suivre Diana et Matthew, ainsi que tous les autres personnages qui gravitent autour d'eux qu'on dévore le roman avec beaucoup de plaisir.
Je dois me procurer le tome 2 de toute urgence car je ne peux pas rester trop longtemps sans savoir comment nos personnages vont évoluer et surtout comment ils vont  se sortir de toutes les trappes qui s'ouvrent sous leurs pieds.


Un grand merci à Babelio Masse Critique et aux Editions Le Livre de Poche pour cette histoire géniale.