lundi 15 février 2016

Le mystère Sherlock - J.-M. Erre





Meiringen, Suisse. Les pompiers dégagent l’accès à l’hôtel Baker Street. Cet hôtel, charmant et isolé, a été coupé du monde pendant trois jours à cause d’une avalanche. Personne n’imagine que, derrière la porte close, se trouve un véritable tombeau. Alignés dans les frigidaires, reposent les cadavres de dix universitaires. Tous sont venus là, invités par l’éminent professeur Bobo, pour un colloque sur Sherlock Holmes. Un colloque un peu spécial puisque, à son issue, le professeur Bobo devait désigner le titulaire de la toute première chaire d’holmésologie de la Sorbonne. Le genre de poste pour lequel on serait prêt à tuer…

Editions Pocket
Publié en 2013
 260 pages
A propos de l'auteur : ici



Un auteur que je ne connaissais pas à tort car je me suis vraiment régalée avec cette histoire.

Sherlock Holmes tout le monde connait, soit par ses romans, soit par les films sur sa vie ou à partir de ses œuvres qui sont nombreux à avoir vu le jour.
Dans ce roman, c'est une société de fanatiques de cet auteur qui se retrouvent réunie dans un hôtel en Suisse. Ce lieu a été choisi précisément car il a un rapport très important avec l'œuvre de Sherlock Holmes. Dans cet hôtel doit être choisi le titulaire de la première chaire d'Holmésologie de la Sorbonne. Une tempête de neige fait rage et l'hôtel se retrouve coupé du monde pendant 3 jours. Quand les pompiers parviendront à dégager l'entrée de l'hôtel, ils auront la surprise effrayante de ne trouver que des cadavres dans la chambre froide. Que s'est ‘il passé dans cet hôtel? Qui est le coupable de toutes ces morts?
L'auteur nous relate d'une façon extrêmement drôle les trois jours qui ont vu disparaître toutes ces personnes.
C'est effectivement hilarant, plein d'humour et tout à fait dans l'esprit du célèbre détective. Les personnages sont tous à mourir de rire, je les ai tous adorés.
Ecriture vivante, fluide et pleine de charme, ce qui ajoute encore de l’intérêt à cette histoire
On pourrait se dire après toutes ces éloges que peut être j'ai été déçue par la fin... et bien pas du tout, elle est également totalement imprévisible et très Holmésienne.


Un auteur que je vais continuer à découvrir sans faute, j'ai tellement aimé ce roman que je le classe dans les coups de cœur 2016.



2016

2 commentaires:

  1. J'avais adoré aussi ce roman, qui m'avait permis de découvrir l'auteur. Et pourtant, je ne suis pas une fan de Sherlock Holmes. Mais l'écriture de JM Erre est tellement savoureuse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui c'est sur, pas particulierement fan non plus de Sherlock mais là je me suis régalée vraiment.

      Supprimer