samedi 14 mai 2016

Le journal de Mary - Alexandra Echkenazi




Washington, milieu des années 1960. Française d'origine, Mary vit avec son mari haut gradé de la CIA et leurs trois enfants dans le quartier résidentiel de Georgetown, où le couple côtoie la haute société et le gratin politique. Féministe et pacifiste – fichée par le FBI comme une activiste de gauche –, Mary est artiste peintre et mène une vie d'intellectuelle à l'affût de toutes les nouvelles expériences qui se présentent durant cette période pré-68.
Quand le plus jeune de ses enfants meurt accidentellement, fauché par une voiture devant la maison familiale, tout s'effondre pour Mary, qui quitte son mari et s'installe seule avec ses deux enfants dans la plus petite maison de Georgetown. C'est alors qu'elle recroise un homme qu'elle avait rencontré à l'université, et que recommence une passion qui ne l'avait jamais quittée. Mary accepte de rester l'amour secret de cet homme qui ne l'officialisera jamais en raison de ses fonctions. Elle est pourtant celle qui agit dans l'ombre, à ses côtés.
Moderne, bien trop moderne au goût de certains, Mary ne s'en cache pas, elle veut changer le monde. Alors que l'homme qu'elle aime tant meurt à Dallas le 22 novembre 1963, elle meurt à son tour un an plus tard, assassinée au bord du fleuve Potomac, deux jours avant son 44ème anniversaire.
Le journal qu'elle tenait n'a jamais été retrouvé. Le journal du véritable amour de JFK.
Editions Belfond
Publié en 2016
288 pages
A propos de l'auteur : ici


Pas particulièrement fan de JFK j'ai été séduite par la 4 ème de couverture de cette histoire qui relate les amours de John (dit Jack) Kennedy et de Mary, maitresse cachée mais pourtant seul véritable amour du président des USA.
Mary rencontre Jack à l'université, quelques années plus tard elle le retrouve à Georgetown où elle s'est installée après avoir vécu le drame absolu d'avoir perdu son enfant et qu’elle ait quitté son mari.
Après avoir lutté pour ne pas se laisser séduire par JFK marié à Jackie, la passion finit par triompher et Mary devient la maîtresse cachée du futur président et elle restera son seul véritable amour jusqu'à son assassinat en 1963. Mary qui tenait un journal est assassinée également en 1964, son journal ne sera jamais retrouvé.
C'est un roman absolument passionnant, comme je le disais je ne suis pas particulièrement fascinée par JFK mais je me suis plongée dans cette histoire avec une véritable délectation.
C'est très bien écrit, on est complètement happé par cette histoire d'amour magnifique et qui s'inspire de faits réels.
En parallèle à cette romance, l'histoire avec un grand H défile, on y retrouve la guerre froide, le mur de Berlin, les missiles russes à Cuba, l'élection de ce jeune président à la tête des USA, ses relations avec Khrouchtchev et les conséquences pas toujours forcement heureuses de ses décisions.
Cette histoire donc qui a un fond réel puisque Mary a réellement existé et qu'elle a été la maîtresse de Kennedy reste tout de même une fiction qui donne la part belle à une multitude de sentiments et de situations qui nous permettent d'appréhender le personnage de JFK sous un jour diffèrent et intéressant.
Dans ce roman on sent vraiment le poids du choix familial sur sa vie et les ambitions de son père qui ont prévalues sur les siennes propres. De même son mariage malheureux avec Jackie, qui ne servait que son prestige et l'ambition de celle-ci de devenir First Lady. Reste de jolis moments avec ses enfants et ceux passés avec Mary.
Un roman très agréable à lire qui donne une vision de Kennedy plus touchante et moins ambitieuse.


Un grand merci aux Editions Belfond et en particulier à Célia Giglio pour ce roman.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire