jeudi 1 décembre 2016

Demain les chats -Bernard Werber





A Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut-être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine.

Editions Albin Michel
309 pages 
Publié le 6 Octobre 2016
A propos de l'auteur : ici


Fan de chats, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui les rends protagonistes principaux de l’histoire, d'ailleurs celui qui habille la couverture est magnifique vraiment.

Bastet vit à Montmartre avec sa "servante". Elle rêve de pouvoir communiquer avec les humains et les autres animaux mais n'y parvient pas à son grand désespoir. Dans la maison voisine vit Pythagore, un siamois qui présente la particularité d'avoir au sommet du crâne, une prise USB qui lui permet de se connecter au monde, à internet et d'interagir avec tout ceci. La rencontre entre nos deux matous va faire des étincelles et ouvrir un nouveau monde à Bastet.
C'est avec l'arrivée de la Peste véhiculée par les rats que l'existence des hommes et des chats va prendre une direction inattendue.
Sans dévoiler l’intrigue, ce qui serait dommage, je peux juste dire que c'est plutôt angoissant, qu'on y découvre des notions très "humaines" de solidarité, d'entraide mais aussi d'abus de pouvoir et de violence.

A travers les chats Bernard Werber nous offre une vision assez sombre de l'avenir même si l'espoir est tout de même présent.

J'ai aimé cette histoire même si elle ne fait pas partie de mes préférées de l'auteur, je trouve qu'il a réussi à vraiment nous proposer quelque chose d'original et qui pose des questions.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire