mardi 18 avril 2017

La fille d'avant - JP Delaney



C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

Editions Fayard (Mazarine)
Publié en 2017
428 pages
A propos de l'auteur : ici


Je remercie tout d'abord les Editions Mazarine et la plateforme NetGalley pour m'avoir permis de découvrir cette histoire qui m'a emballée du début à la fin.
Oui un grand merci car ce roman ne faisait terriblement envie après avoir vu passer ci et là des avis très positifs sur cette histoire. Bien sur mon avis viendra rejoindre les chroniques passionnées de tous ceux qui ont dévoré et aimé ce roman et reprendra surement bien des points déjà évoqués mais tant pis ou tant mieux si cela peut toucher encore quelques personnes qui ne l'ont pas lu.

Jane est à la recherche d'un logement et sa joie est maximale quand elle apprend qu'elle va avoir le privilège de pouvoir vivre dans une maison de rêve dessinée et pensée par un architecte aussi génial que mystérieux : One folgate Street. Cette location est assortie de très nombreuses règles et interdictions mais rien qui ne semble insurmontable  à Jane qui emménage bientôt dans cette maison au confort minimaliste mais à la technologie très développée.
Elle découvre bientôt que cette maison a un passé et que l'une des précédentes locataires Emma est morte en faisant une chute dans l'escalier trop peu protégé. Accident ou meurtre là est la question importante…
L'histoire alterne donc les histoires de Jane et d'Emma, entre présent et passé et c'est tout le miracle de ce roman car bien que les situations se répètent, que les mots soient les mêmes parfois on ne sent jamais poindre la lourdeur dans la narration au contraire on est happé complètement par l'intrigue qui est menée de main de maître par l'auteur.
Emma et Jane sont deux jeunes femmes qui se ressemblent sur bien des points de vue tout d'abord physique mais aussi par un drame qu'elles ont vécu et qui conditionne leur vie. C'est aussi sur ces ressemblances-différences que l'auteur appuie son intrigue pour nous emmener encore plus loin dans le côté psychologique.

Suspense, rebondissements, cœur qui bat, émotions, colère, dégoût, agacement et addiction tout cela compose un roman qui tient en haleine tout le long, qui nous bluffe jusqu'au bout et qu'on referme en se disant « woaw ».

Je le classe dans mes coups de cœur car je n'ai pas pu le lâcher tellement j'avais envie de savoir comment tout cela allait finir... 


Il n'est pas trop tard pour vous plonger dedans alors.... foncez !!!


2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire