mercredi 24 octobre 2018

La fille du maître de chai - Kristen Harnisch





1895. Sarah Thibault, 17 ans, vit avec ses parents et sa sœur Lydie dans le Val de Loire, où la famille exploite un vignoble.
À la suite du décès de son époux, la mère de Sarah est contrainte de vendre le domaine à une famille de négociants, les Lemieux, dont le fils aîné épouse Lydie.
Mais une nouvelle tragédie oblige les deux sœurs à quitter la France. Sarah, qui n’a pas abandonné son rêve de devenir viticultrice, gagne la Napa Valley, en Californie.
Sur place, elle fait la connaissance d’un certain... Philippe Lemieux, qui s’est lui aussi lancé dans l’aventure viticole.
Les deux Français décident d’associer leurs talents. Mais les affaires et l’amour peuvent-elles faire bon ménage ? D’autant que Sarah cache un indicible secret...
Dans la lignée des romans de Tamara McKinley et Sarah Lark, le destin d’une jeune femme courageuse qui n’a d’autre choix que l’exil pour réinventer sa vie.


Editions L'Archipel
Publié en 2018
304 pages
A propos de l'auteur : ici


Histoire de terre, histoire de vignes, histoire de femmes c'est un mélange plein de saveurs que nous propose les Editions L'Archipel avec cette histoire qui commence en France et se poursuit en Amérique.
La famille Thibault exploite un domaine viticole dans le val de Loire.  A la mort du père, la mère vend ce domaine à une famille de négociants, les Lemieux.
Sarah la fille cadette, passionnée par la vigne espérait pouvoir continuer à exploiter ce vignoble mais la vente de celui-ci change complètement la donne.
La sœur de Sarah, Lydie, épouse le fils Lemieux et espère couler des jours heureux auprès de celui dont elle est tombée amoureuse.
Hélas, un drame (dont je ne vous dirai rien) va contraindre les deux sœurs à prendre la fuite et à se rendre en Amérique, en Californie.
Accueillies dans un couvent, elles vont être prises en charge et aidées par de nombreuses personnes. Lydie est enceinte et accouche d'un petit garçon, hélas elle ne survit pas à cet accouchement.
Sarah part avec son neveu pour la Napa Valley où elle espère pouvoir recommencer sa vie et surtout réaliser son rêve qui est de travailler la vigne.
C'est dans le domaine dirigé par un certain Philippe Lemieux qu'elle posera ses bagages. Le talent de Sarah sera reconnu à sa juste valeur mais ne joue-t-elle pas avec le feu en laissant parler ses sentiments, quand on cache un aussi lourd secret...

Cette jolie romance met en scène une jeune femme courageuse à qui la vie ne fait pas de cadeaux.
Obligée de s'exiler, elle va vivre des situations douloureuses sans jamais s'effondrer ou baisser les bras. 
L'écriture est très agréable et accompagne parfaitement les péripéties et le chemin emprunté par Sarah pour réaliser son rêve
Les personnages sont charismatiques et on a envie de les découvrir encore davantage. On s’attache très facilement à eux comme s'ils étaient des amis.
On vibre, on se révolte, on espère, on doute et on s'indigne aussi de certaines situations.
Quand j'ai fini ce roman, je me suis dit que c'était dommage qu'il n'y ait pas une suite et j'ai depuis découvert qu'il s'agit en fait du premier tome d'une duologie... me voici donc comblée, nous retrouverons Sarah et Philippe dans une suite.

Un grand merci aux Editions L'Archipel pour cette lecture bien agréable.
#larchipel ; @larchipel


jeudi 18 octobre 2018

Une colonne de feu - Ken Follett





Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier. 
Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu'il connaissait va changer à tout jamais... Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu'il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
L'accession d'Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l'Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France ou la séduisante Marie Stuart – considérée comme l'héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l'un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent...
Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu'à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n'importe quel prix.

Editions Robert Laffont
Publié en 2017
Traduit par Cécile Arnaud, Jean-Daniel Brèque, Odile Demange, Nathalie Gouyé-Guilbert, Dominique Haas 
 928 pages
A Propos de l'auteur : ici


L'histoire avec un grand H racontée par la plume magique de Ken Follet on en redemande et les plus de 900 pages de ce roman sont englouties sans problèmes tellement l'auteur sait nous raconter des merveilleuses histoires.

Nous sommes plongés en plein conflit entre anglais et écossais.
Quand Elisabeth I est couronnée c'est toute l'Europe qui entre en conflit... Entre partisans de la reine et ceux de Marie Stuart, reine de France et considérée comme la légitime héritière du trône on est dans l'intrigue, les conflits, l'espionnage, les crimes, la torture et la délation.

Ned Willard, un jeune protestant aime Margery Fitzgerald une jeune catholique... la religion va les séparer dans ce pays en proie à la haine religieuse.
Ned se mettra au service de la reine Elisabeth et vivra de nombreuses aventures.

Tout le roman est fabuleux. C'est dense, c'est érudit, c'est romancé et on y apprend tellement de choses.

J'aime Ken Follet et je continue à le découvrir au travers des nombreux romans qu'il me reste à lire.





A la lumière du petit matin - Agnès Martin-Lugand





À l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter. Jusqu'au jour où le destin la fait trébucher... Mais ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flamme intérieure qu'elle avait laissée s’éteindre.

Editions Michel Lafon
Publié en 2018
334 pages
A propos de l'auteur : ici



Hortense, presque quadragénaire, mène quasiment la vie qu'elle voulait. Elle partage sa passion de la danse avec ses deux amis avec qui elle a ouvert un studio, elle est amoureuse mais il est marié et ne peut lui consacrer tout le temps qu'elle voudrait mais elle a appris à se contenter.
Oui elle semble avoir tout ce qu'il faut pour être heureuse mais un événement va se produire qui va la conduire à se remettre en question et  à se demander si vraiment elle mène la vie qu'elle mérite d'avoir.
Un accident va la pousser à repenser sa vie et ses priorités.
Partie se reposer en Provence dans la maison de ses parents décédés, elle va pouvoir compter sur la présence de ses amis et d'un inconnu Élias pour se remettre sur pied et comprendre quelles sont ses priorités.

Le thème n'est certes pas forcement original et a déjà été écrit mais Agnès Martin-Lugand possède une qualité, celle de bichonner ses personnages, de les accompagner et de nous permettre de les aimer.
Bien sûr on ne les aime pas tous, Hortense m'a beaucoup agacée surtout par son rôle de maîtresse d'un homme marié, son amant m'a encore plus énervée par son côté indécis, macho et autoritaire mais les autres personnages sont vraiment délicieux, touchants et sensibles.
Elias surtout est particulièrement touchant mais Hortense le devient aussi quand on comprend les raisons qui la pousse à se nier dans ses relations aux autres.
Ce qui fait tout le charme des romans de l'auteure c'est qu'ils sont ancrés dans la vraie vie. Ce sont des histoires simples, touchantes ou agaçantes mais des moments qu'on ressent vraiment comme réels.

Une jolie histoire, une écriture bien agréable, des moments touchants et des personnages qu'on prend plaisir à découvrir et à suivre, tout cela fait un roman avec lequel on passe un bon moment.


Tueurs au sommet - Fabio M. Mitchelli




Clément Augagneur est chroniqueur de faits divers pour un quotidien sans intérêt. Un matin, il est attiré par un énorme titre sur la première page d´un journal concurrent. Il apprend ainsi que des mystérieuses disparitions d´enfants ont lieu dans un village savoyard ; un canton sans histoires. Patrick Bigot, son chef de rédaction, entrevoit dans cette affaire hors du commun une opportunité pour le journal et envoie Clément sur l´enquête en cours. Le jeune journaliste va aussitôt faire la connaissance de Jean-Paul Masson, un ex-flic démis de ses fonctions depuis plusieurs mois. Celui-ci dévoile alors à Clément les dessous d´une affaire sordide qui avait défrayé la chronique neuf ans plus tôt, et qui avait été pour lui le début d´une longue glissade au cœur des enfers : Tarkan Mezmul, un individu névrosé et sociopathe, d´origine turque, ainsi que sa compagne, avaient torturée et assassinée la fillette de cette dernière dans des circonstances innommables. Obsédé par les affaires criminelles concernant les enfants, Jean-Paul tente de s´associer au jeune journaliste lyonnais afin de résoudre cette sombre affaire qui plonge le hameau savoyard dans la terreur depuis quelques semaines. Il l´implique finalement malgré lui et l'immerge dans la machinerie la plus démentielle à laquelle Clément pourrait être confronté. Tarkan Mezmul n´a qu´un seul rêve : se venger de celui qui l´a envoyé en prison et va kidnapper la femme et la fille du flic, afin de l'emporter dans une spire diabolique et le forcer à assassiner sa propre famille. Clément essaie alors de déjouer la terrible machination et mène alors les enquêteurs sur les hauteurs enneigées du massif de la Vanoise, à plus de 3000 mètres d´altitude. Là-haut, se jouera le dernier acte d´un extraordinaire voyage aux confins du mal, de l´amour ; une vertigineuse descente dans les bas-fonds de l´âme humaine...

Editions Ex-Aequo
Publié en 2011
283 pages 
A propos de l'auteur : ici


J'ai ce second roman de Fabio M Mitchelli depuis très longtemps  et c'est seulement en ce mois d'aout que je l'ai sorti de ma PAL pour le lire.

Ce roman sorti après la Verticale du fou nous emmène en Savoie dans une sombre affaire de disparitions d'enfants.
Ce thriller commence d'une façon plutôt classique, celle de la collaboration entre un jeune journaliste et un ex flic borderline et très abimé par son passé à la poursuite d'un immonde criminel et de disparitions bien mystérieuses d'enfants dans ce petit village montagnard où il ne se passe pas grand-chose en général.
Partant de cette confrontation, l'auteur nous emmène dans une histoire glaciale et glaçante qui nous transporte dans le passé de notre policier et qui va permettre au journaliste Clément Augagneur de croiser toute une galerie de personnages bien différents et difficiles à cerner.

Le roman est passionnant et on n'a de cesse de vouloir savoir et comprendre. 


Fabio est un excellent auteur qui ne cesse de nous surprendre et ce roman est la preuve que son talent était déjà bien présent même avant d'être découvert par Gérard Collard.


mercredi 17 octobre 2018

Noir Vézère - Gilles Vincent





Ils ont peint sur la roche l’azur du ciel, le rouge des blessures, l’ocre des toisons de la préhistoire, sans savoir qu’un jour, sans prévenir, dominerait le sombre du.... Noir Vézère.

Il y a dix-sept mille ans, sous une colline de Dordogne, un homme dessine une des plus belles énigmes de l’histoire humaine. En 1919, deux rescapés de la Grande Guerre vont se glisser sous terre, poser leurs yeux sur d’impressionnantes fresques plus que millénaires. De nos jours, emmurés par accident sous les roches de Lascaux, une capitaine de Gendarmerie secondée d’un préhistorien chevronné vont mettre à jour une bien ancienne et mystérieuse scène de crime...
Dans ce roman mi préhistorique, mi polar contemporain, l’auteur nous offre un voyage fascinant au cœur de toutes ces énigmes. Nous conte la décision d’un homme ; transcender sa condition d’humain en celle d’artiste.

Editions Cairn
272 pages 
Publié le  4 Mai 2018
A propos de l'auteur : ici


Pour moi qui adore la préhistoire, qui a été subjuguée par le fac-similé de la grotte de Lascaux je ne pouvais qu'avoir envie de découvrir ce roman, d'autant que j'ai, jusque-là, toujours beaucoup aimé les romans lus de cet auteur.

Nous sommes donc en Dordogne, un département qui regorge de sites merveilleux, de paysages extraordinaires et dont la gastronomie n'est pas la moindre de ses qualités.
C'est aussi dans cette région, le Périgord qu'on retrouve beaucoup de sites préhistoriques et de lieux magnifiques qui ont vu passer nos si lointains ancêtres.
Dans cette histoire 3 époques vont se succéder et s'alterner.
La préhistoire, 1919 juste après la grande guerre et enfin la période actuelle
Les événements survenus pendant la période préhistorique vont avoir un retentissement dans celle qui se déroule de nos jours et c'est très bien raconté par l'auteur.
On est vraiment pris par l'histoire et on veut savoir comment tout va se mettre en place pour un épilogue du tonnerre.

J'ai aimé tous les romans de Gilles Vincent et celui-ci rejoint sans problème des livres que je recommande avec grand plaisir parce qu'on y passe un super moment de lecture.



Femmes de dictateur, tome 1 - Diane Ducret





Elles s'appellent Nadia, Clara, Magda, Jiang Qing, Elena, Catherine, Mira,…Ils s'appellent Lénine,
Mussolini, Staline, Hitler, Salazar, Mao, Ceausescu, Bokassa, Milosevic. Epouses, compagnes, égéries, admiratrices, elles ont en commun d'être à la fois amoureuses et triomphantes, trompées et sacrifiées, parfois jusqu'à la mort. A leurs hommes cruels, violents et tyranniques, elles font croire qu'ils sont beaux, charmeurs, tout puissants. Car la sexualité est l'un des ressorts du pouvoir absolu, et les dictateurs ont besoin d'enrôler les femmes dans leurs entreprises de domination. Diane Ducret raconte par le menu les rencontres, les stratégies de séduction, les rapports amoureux, l'intervention de la politique, et les destinées diverses, souvent tragiques, des femmes qui ont croisé le chemin et passé par le lit des dictateurs

Editions Pocket

Publié en 2012
419 pages
A propos de l'auteur :ici


J'ai acheté ce roman lors du Printemps du livre 2018 à Cassis après avoir été séduite par la façon dont l'auteure parlait de ses romans. 
Entrer dans l'intimité des dictateurs n'est pas forcement ce dont je rêve le plus mais comprendre comment ces femmes ont pu partager la vie et le lit de ces monstres peut tout de même s’avérer curieux et interessant.
Diane Ducret s'attache à nous faire comprendre comment ces hommes qui souvent n'avaient pas grand-chose pour eux, qui étaient violents, qui étaient pourchassés ou qui étaient monstrueux ont pu être également des séducteurs.
Était-ce le pouvoir qui attirait ces femmes? Était-ce la vie luxueuse? Etait-ce l'amour ? On en apprend souvent beaucoup sur la façon dont ces hommes étaient perçus par ces femmes. Quelques fois amoureuses, quelquefois séductrices, quelques fois maternelles, elles ont souvent dû se battre pour continuer à régner sur le cœur de leur dictateur. Certaines ont même suivi leur homme dans la mort.
C'est très intéressant de lire ces histoires qui s'imbriquent dans l'Histoire et nous montrent ces dictateurs sous des jours étonnants parfois.
Il existe un second tome que je lirai volontiers à l'occasion.




lundi 15 octobre 2018

Dans le murmure des feuilles qui dansent - Agnès Ledig




Pour aider à l'écriture de son roman, Anaëlle engage une correspondance avec Hervé, procureur de province, qui très vite se passionne pour ces échanges épistolaires. De son côté, Thomas, un menuisier, met sa connaissance des arbres et des sous-bois au service de son petit frère hospitalisé. C'est dans une petite maison que ces deux destins finissent par se croiser.


Editions Albin Michel
Publié en 2018
Format : ePub
400 pages
A propos de l'auteur : ici



Un roman avec le mot "Qui" pour le Challenge Un Mot Des Titres et une nouvelle lecture d'un roman d’Agnès Ledig, une auteure que j'apprécie particulièrement.

Dans ce roman en grande partie épistolaire nous avons Anaëlle qui pour les besoins du livre qu'elle est en train d'écrire commence une correspondance avec Hervé, un procureur de la république.
D'un autre côté nous avons Thomas, un menuisier  et son petit frère qui est hospitalisé pour une leucémie.
Nos deux personnages vont se croiser dans des circonstances que je ne vous relaterai pas car c'est mieux de le découvrir en lisant le roman.
C'est la rencontre de tous ces personnages, de leur univers, les relations qui se développent, l'envie de se connaitre davantage qui fait le sel de cette histoire et si on y ajoute une pointe de jalousie on obtient un mélange parfaitement épicé et savoureux
Comme toujours, ce roman d’Agnès Ledig est ancré dans une réalité, avec des personnages vrais et c’est ce qui fait vraiment la force de ses histoires.
Beaucoup d'émotions et d'intensité dans cette histoire que l'on dévore.

Encore une fois je ne suis pas déçue par la plume de l'auteure et je vais continuer à me régaler avec les romans que je n'ai pas encore lus.