jeudi 18 mai 2017

Les Mandible - Lionel Shriver





Nous sommes en 2029, les États-Unis traversent une crise sans précédent. Les désastres écologiques successifs ont vidé le pays de ses ressources naturelles. La dette nationale a explosé, la Banque centrale n'arrive plus à produire assez de billets, le dollar dévisse, remplacé sur les marchés internationaux par une devise sino-russe. Jadis superpuissance, les États-Unis sont devenus un État paria, au grand bonheur de Poutine, bien entendu toujours au pouvoir.

Comme toutes les familles américaines, les Mandible tirent le diable par la queue. Un chou se négocie à quarante dollars, la viande n'est plus qu'un lointain souvenir, l'eau se fait rare, même le papier-toilette est rationné. Ils tiennent encore, ont toujours un toit sur la tête, ça pourrait être pire...

C'est alors que le Président déclare le pays en faillite.

L'or des particuliers est réquisitionné, salaires et pensions sont gelés, les comptes sont vidés. Soudain, pour les Mandible, il ne s'agit plus de débrouillardise mais bien de survie. Combien de temps avant que la solidarité ne laisse place à la colère, à la haine ? Combien de temps avant que la famille ne s'écroule, comme le reste du monde qui l'entoure ?


Editions Belfond (Les étrangères)
Traduit par Laurence Richard 
528 pages 
Publié le  4 Mai 2017
A propos de l'auteur :ici


J'avais beaucoup aimé les romans de Lionel Shriver que j'ai lu, avec entre autre le célébrissime "il faut qu'on parle de Kevin" et du coup j'ai eu envie de découvrir celui-ci.
Et bien autant ne pas le cacher, je n'ai pas aimé cette lecture, je me suis royalement ennuyée en lisant cette histoire.

Nous sommes dans une sorte de dystopie financière, les Etats Unis sont ruinés et c'est la catastrophe financière un peu partout engendrant chute du cours du dollar, spéculation, inflation majeure etc etc...
Au milieu de tout cela la famille Mandible qui subit de plein fouet cette crise sans précédent.
Comment vont-ils réagir et le pourront-ils?

Vu comme ça peut sembler intéressant et ça l'est dans le sens que ce roman fait réfléchir sur les possibilités de drames économiques liées à certaines décisions financières mais en même temps c'est un roman qui est assez inintéressant, car  l'intrigue est plate, linéaire et au final barbante
On passe d'un membre de la famille à un autre espérant obtenir un peu de chaleur dans le texte mais hélas, trois fois hélas , les textes sont truffés de termes techniques financiers; il y a de nombreuses digressions et des dialogues intégralement tournés vers la finance e qui fait que l' on n'arrive pas du coup à ressentir la moindre empathie envers les protagonistes et pas vraiment davantage le drame que vit cette famille.
On a le sentiment plutôt  désagréable de ne pas être dans un roman mais dans une sorte essai.

L'écriture de Lionel Shriver est toujours aussi précise, on sent bien les recherches qu'elle a dû effectuer pour  écrire ce roman mais justement on est du coup très loin de l'histoire romancée mais plutôt dans un exercice démonstratif qui a engendré chez moi un ennui terrible.


Bon pour ce roman ça ne l'a pas fait du tout mais comme c'est une auteure que j'ai déjà lue et dont j'ai bien aimé les romans, je ne resterai pas sur cette  déception et je lirai ses prochaines histoires.





 2017

mardi 16 mai 2017

La ferme du bout du monde - Sarah Vaughan



Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ? Après le succès de La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant. Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L’Île des oubliés, d’Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.

Editions Préludes
439 pages 
Format Epub
Publié le 5 Avril 2017
A propos de l'auteur : ici


Une saga familiale qui s'étend de 1939 à 2014.
Will et Alice sont des réfugiés de  guerre et sont envoyés  dans une ferme de Cornouailles, ils participent à la vie de la ferme et se lient d’amitié avec les habitants de celle-ci, entre autres avec Maggie la fille des fermiers.
Will et Maggie tombent amoureux mais cet amour n'est pas du tout du goût des parents de celle-ci et Will est exilé dans une autre ferme séparant ainsi les amoureux mais également le frère et la sœur.
Un destin cruel va conditionner la vie de tous les personnages. Des secrets, des rancœurs et des regrets vont poursuivre toute leur vie ces êtres qui ne demandaient qu’à s’aimer.
En 2014 Lucy la petite fille de Maggie se réfugie en Cornouailles après avoir découvert l'infidélité de son mari.
Elle va tenter de reprendre le cours de sa vie et va mettre à jour des secrets familiaux bien gardés depuis toutes ces années.
A-t-on droit à une deuxième chance et peut-on réparer un drame tant d'années après? Ce sont les grandes questions et la grande trame de cette histoire qui pourrait semblé convenue mais qui ne l’est pas du tout.

Ce roman est un petit bijou car même si l'histoire est simple comme les lieux où elle se déroule ou les personnages qu'elle met en scène c'est un vrai bonheur de suivre les deux époques que l'auteure nous présente en parallèle.
La narration est addictive car rien n'est acquis, les secrets ne sont dévoilés que petit à petit et jusqu'au bout on ne sait pas si tout s'arrangera.
J'ai aimé les personnages qui sont vrais, attachants et pleins de charme. Maggie est délicieuse, personnage  volontaire mais brisé par le poids des  traditions, Lucy est attachante et on aime le cheminement personnel qu'elle suit pour sortir de sa situation désolante. Les autres personnages sont aussi très importants, que ce soit pendant la période de la guerre que dans celle actuelle, ils sont là pour permettre de comprendre les raisons de ces drames et en font même partie totalement.

Très jolie écriture qui emporte complètement et une histoire vraiment agréable à lire qui m'a touchée et émue bien souvent. Je recommande cette lecture a tous ceux qui aiment les belles histoires qu’elles finissent bien ou mal.




Le challenge des pavés 2017


J'ai vu passer ce challenge proposé par Gribouille Lechat sur Livraddict et il m'a bien tenté car si je ne lis pas que des "pavés" il m'arrive souvent de me plonger dans des romans de plus de 400 ou 500 pages et comme j'aime l'enjeu et le défi , donc c'est parti😃

Le principe :  lire des pavés. Qu'est-ce qu'un pavé, pour moi ? Un livre de plus de 500 pages en version poche et 400 en grand format. 
Bien sûr, plus un livre sera gros, plus il vous rapportera de points.

Remarques :

- Seuls les romans comptent. Pas de mangas/BD/albums pour enfants, livres pratiques, livres d'art, etc...
- Les intégrales sont bien sûrs acceptées.
- Pour les e-books, vous prenez le nombre de pages de la version imprimée GRAND FORMAT, sauf s'il n'existe qu'en poche. Dans ce cas, bien sûr, vous prenez le nombre de pages de la version poche. Et s'il existe plusieurs éditions en Grand format, vous prenez LA PLUS RÉCENTE.
- Pour les livres papiers, vous prenez le nombre de pages du LIVRE QUE VOUS AVEZ LU, et pas d'une autre édition.
- Les chroniques ne sont pas obligatoires mais quelques lignes pour donner votre ressenti sur la lecture seront appréciées.
- Pour des questions pratiques, je vous demanderai de me mettre les liens vers les fiches des livres que vous avez lus. Merci ! icon_smile

Les points : 


- pour les livres de poche                               - pour les grands formats                                     - pour les semi-poches 
                                                                                                                                                                                (ou maxi-poches)

+ de 500 pages   : 5 points                            + de 400 pages   : 5 points                                      + de 450 pages   : 5 points                                      
+ de 600 pages   : 6    "                                   + de 500 pages   : 6    "                                            + de 550 pages   : 6     "
+ de 700 pages   : 7    "                                   + de 600 pages   : 7    "                                            + de 650 pages   : 7     "
+ de 800 pages   : 8    "                                   + de 700 pages   : 8    "                                            + de 750 pages   : 8     "
+ de 900 pages   : 9    "                                   + de 800 pages   : 9    "                                            + de 850 pages   : 9     "
+ de 1000 pages : 10  "                                   + de 900 pages  : 10  "                                            + de 950 pages   : 10   "
+ de 1200 pages : 12  "                                   + de 1000 pages : 12  "                                           + de 1100 pages : 12   "
+ de 1500 pages : 15  "                                   + de 1300 pages : 15  "                                           + de 1400 pages : 15   "
+ de 1700 pages : 17  "                                   + de 1500 pages : 17  "                                           + de 1650 pages : 17   "
+ de 2000 pages : 20  "                                   + de 1700 pages : 20  "                                           + de 1800 pages : 20   "
                                           


Note : pour les "presque pavés" , j'accepte une marge de 5 pages de moins que la limite, mais avec un malus de 1 point.
            Ce qui donne : 

- pour les livres de poche                           - pour les grands formats                                     - pour les semi-poche

de 495 à 499 pages : 4 points                     de 395 à 399 pages : 4 points                              de 445 à 449 pages : 4 points


Durée : ce challenge est annuel, c'est-à-dire qu'il va du 01/01/2017 au 31/12/2017 (et il est rétroactif, c'est-à-dire que les livres lus depuis le 1er janvier 2017 sont pris en compte).

Inscriptions : Jusqu'au 28 février 2017.


Janvier :

GF 
Aube de sang de PJ Lambert : 432 pages = 5 points
Par amour de Valérie Tong Cuong : 404 pages : 5 points

Ebook 
Quand je serai partie de Emily Bleeker : 438 pages = 5 points

Poche
Metro 2033 de Dmitri  Glukhovsky : 864 pages= 8 points

soit un total de 23 points

Février:

Poche :
La cour des grandes de Adéle Breau : 512 pages =  5 points
La voie des âmes de Laurent Scalese : 736 pages : 7 points
Revival de Stephen King : 544 pages = 5 points

Ebook :
Il coule aussi dans tes veines de Chevy Stevens : 404 pages en GF : 5 points

soit un total de 22 points

Mars:

Ebook 
Le trône de fer , tome 15 : 537 pages = 5 points
Du feu de l'enfer de Sire Cédric : 557 pages = 6 points

soit un total de 11 points

Avril 
Poche 
Bienvenue à Night Vale : 512 pages  = 5 points

Le tueur de l'ombre de Claire Favan : 550 pages = 5 points

Ebook :
La fille d'avant de JP Delaney : 428 pages = 5 points
La maison du bord de la nuit de Catherine Banner : 511 pages : 6 points

GF
Le berceau des ténèbres de Jean Luc Bizien ; 496 pages = 6 points
Starters de Lissa Price : 449 pages = 5 points
La rose noire de Philippe Margolin : 395 pages soit un presque pavé = 4 points

soit un total de 36 points

Mai
GF
Le cri de Nicolas Beuglet : 496 pages soit 5 points
La ferme du bout du monde de Sarah Vaugham : 439 pages soit 5 points
Les Mandible de Lionel Shriver :528 pages soit 6 points

Challenge de l'été 2017

http://lespetitsmotsdesaefiel.com/wp-content/uploads/2017/05/Challengeete_2017-500x334.jpg

Retour du Challenge de l'été à partir du 21 juin 2017. Bien sur j'y participe car j'avais adoré celui de l'année dernière. Je vais me faire ma petite liste de départ que je compléterai au fur et à mesure.


Je vais tenter au moins 3 mini challenges : 
lire un livre en langue étrangère ( ça tombe bien j'ai quelques livres en italien dans ma PAL)
finir une série ( par exemple le Paris des merveilles de Pierre Pevel)
Lire une antiquité de ma PAL ( reste à savoir quels sont mes livres les plus anciens).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
C'est parti pour une cinquième année de Challenge de l'été  Comme d'habitude j'espère que nous serons nombreux à participer dans la joie et la bonne humeur !

Le règlement du challenge :

- Le challenge commence officiellement le 21 Juin et se termine le 21 septembre (jour de l’automne)
- Chacun fait une liste des livres qu'il veut lire cet été sans limite de nombre.
- On peut s'ajouter des défis personnels comme lire un titre en VO ou finir les séries en cours.
- Vous pouvez modifier votre liste à loisir durant la période du challenge, l'agrandir, la rétrécir. Tout est permis !
- Si possible partagez votre avancement dans le groupe Facebook ou ici-même.
- Le fait d'avoir un blog et/ou de poster des chroniques n'est pas obligatoire. Quiconque est intéressé peut participer.
- Les BD peuvent être comptabilisées dans vos listes.

Nouveautés :

Je vous propose cette année une liste de mini challenges au choix pour obtenir un trophée supplémentaire ! Ce n'est bien entendu pas obligatoire. Ils peuvent se superposer aux défis personnels et si vous en remplissez trois ou plus, vous gagnez un nouveau trophée (celui du Challenger des sables). Ces challenges ont pour but de nous motiver entre nous et d'aller encore plus loin dans l'échange grâce à une lecture commune géante de l'été !

- Lire un livre de plus de 1000 pages
- Lire une antiquité de la PAL (dans la PAL depuis un an ou plus)
- Lire un livre dans une langue étrangère
- Finir une série
- Faire une lecture commune avec un autre membre OU participer à la lecture commune géante sur Au fond de l'eau de Paula Hawkins.
- La lecture commune géante de l'été :

Je vous propose également de lire en commun un roman idéal pour la plage : Au fond de l'eau de Paula Hawkins qui sortira le 8 juin 2017. Vous pourrez lire le roman durant vos vacances estivales (pour ceux qui en ont) et nous prendront un petit moment pour en discuter sur le groupe Facebook du Challenge dès le début du mois de septembre ! (Ce sera plus facile pour moi de canaliser les avis là bas qu'ici, j'espère que vous comprendrez ce choix.)
http://lespetitsmotsdesaefiel.com/wp-content/uploads/2017/05/LC_ete-2017-500x334.jpg

Le résumé du roman :

Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Les inscriptions :

Elles se font à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 21 juin par commentaire sous ce post.
N'oubliez pas de venir donner votre liste de livres prévus et éventuellement vos petits challenges personnels !

Les médailles :


10 livres lus : Trophée des orteils en éventail
20 livres lus : Trophée du surfeur livresque
30 livres lus et plus : Trophée de la tong en or
40 livres lus et plus : Trophée de la sirène de diamant
3 challenges remplis ou plus : Trophée du challenger des sables

dimanche 14 mai 2017

Les enchantements d'Ambremer / Le Paris des merveilles, tome 1 - Pierre Pevel



Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes... et une ligne de métro relie la ville à l'OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d'enquêter sur un trafic d'objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L'affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers: un puissant sorcier, d'immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l'association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien...

Editions Bragelonne
382 pages  
Publié le 20 Mai 2015
A propos de l'auteur : ici


Ceux qui me suivent savent déjà combien je suis une inconditionnelle de la plume de Pierre Pevel et de ses histoires à la fois historiques et fantastiques.

Nous sommes dans le Paris de la Belle Epoque mais un Paris un peu différent de celui que l'on connait. Si la Tour Eiffel est bien là, elle n'est pas en métal mais en bois blanc et dans notre monde se côtoient des magiciens, des fées, des farfadets, des gnomes et des humains et une ligne de métro relie celui-ci à Outre monde le pays des fées
Louis Denizart Hippolyte Griffont est un mage, du cercle de Cyan chargé d'enquêter sur un trafic d'objets enchantés. A travers cette enquête qui se révèle ardue et pleine de rebondissements il va être confronté à une série de meurtres et être obligé de collaborer avec une femme qu'il n'a pas forcément envie de revoir : Isabelle de Saint-Gil, nous en découvrirons la raison au fil des pages.

Ce sont toutes ces actions, ces rebondissements, ces découvertes et les effets fantastiques qui font de cette histoire un vrai bonheur.
Comme nous en sommes au premier tome, l'auteur nous pose les personnages et déjà on s'y attache comme à des vrais amis. J'ai adoré la relation entre Isabelle et Louis, ça pétille du début à la fin mais je ne vous en dis pas davantage.

Les personnages secondaires sont également savoureux et l'intrigue tient la route, de plus on retrouve les fameux dragons chers à l'auteur et tout cela c'est juste du plaisir.

Si j'aime autant les romans de Pierre Pevel c'est qu'il est l'un des rares auteurs à être capables de mêler l'histoire telle qu'on nous la raconte dans les manuels scolaires et à lui adjoindre ce côté fantastique qui embelli le déroulement du récit. Des petits moments bijoux alternent avec des moments de doute ou de peur sans oublier l'action qui est bien présente et qui nous fait toujours redouter le pire.

Voilà un premier tome qui est bien prometteur et qui augure d'une suite que je vais dévorer le plus vite possible.

En prime la couverture est sublime ce qui ne gâche rien.


samedi 13 mai 2017

Le cri - Nicolas Beuglet




Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Editions XO (Thriller)
Format epub
496 pages 
Publié le  8 Septembre 2016
A propos de l'auteur : ici


Voilà bien une histoire dont j'avais entendu parler tant de fois et que j'avais vraiment envie de découvrir. Le challenge Défi 2017 (et oui encore lui) m'en a donné l'occasion.
De plus j'aime me faire ma propre opinion surtout quand le roman n'a que de bonnes appréciations (quelques fois après lecture ce fut une déception personnelle)  et effectivement ce roman a tout d'un excellent thriller qui prend bien aux tripes et à la tête.
Tout commence dans un asile psychiatrique, où un meurtre a été déguisé en suicide. Sarah l'enquêtrice qui est appelée sur le lieu du suicide comprend rapidement que des détails clochent, que  ce qui semble être la réalité (le suicide) n'est qu'illusion et qu'il s'agit bien d'un meurtre.
Qui est ce personnage? Pourquoi a-t-il un chiffre gravé sur le front? Pourquoi a-t-on déguisé le meurtre en suicide? Que veulent dire tous les dessins retrouvés dans sa cellule et pourquoi ce cri terrifiant  hurlé régulièrement par le patient?
C'est à toutes ces questions que Sarah s’attaque pour tenter d'y apporter des réponses.
L'enquête va se révéler ardue et nous faire voyager dans des contrées lointaines tant géographiques que mentales, Sarah elle-même ne cache-t-elle pas un secret. Tout cela nous retourne bien la tête et on est vraiment embarqué dans cette intrigue.
Bien sûr il y a quelques facilités dans la résolution de l'enquête, quelques moments pas trop crédibles mais malgré tout cela on fonce complètement tête baissée dans la lecture car l'auteur nous envoie quelques rebondissements qui évidement nous poussent à avancer encore et encore pour tenter de comprendre ce qu'il s'est produit dans le passé du patient 488 et comment s'est-il retrouvé dans cet asile ,au secret, avec tout ce mystère qui ne doit pas être dévoilé.
Donc vous l'aurez compris on ne s’ennuie pas du tout dans ce roman car Nicolas Beuglet parvient à nous captiver totalement du début à la fin de son histoire.
Evidemment je vais vous laisser le plaisir de découvrir l'intrigue mais je vais juste vous dire qu'on part dans une dimension effrayante sur la manipulation de l'être humain dans la recherche scientifique qui fait froid dans le dos tellement elle peut sembler réelle.

Voici donc un triller qui m'a beaucoup plu et dont j'ai occulté sans problème les petits défauts car rien n'aurait pu arrêter ma lecture.