mercredi 7 décembre 2016

A la place de l'autre - Guy Rechenmann





Un jour de septembre, 6 h 45. La pointe du Cap-Ferret est déserte. Les touristes ont décampé et les rares sédentaires ne se risquent pas si tôt face à un océan d'humeur changeante. Alors que fait là cette silhouette immobile perdue au milieu des blockhaus? Qu'attend-elle, cette jeune femme?
Cela m'interpelle, moi, Anselme Viloc, le "flic de papier".
En règle générale, je fuis les enquêtes ordinaires, j'ai le don de dénicher le grain de sable qui grippe les belles mécaniques assassines. Je ne lâche aucune affaire !
La guerre et les bâtisseurs du mur de l’Atlantique, un enfant et un chat, autant d’indices à prendre en compte.
De Bouliac à la Chalosse, d’Arcachon à Andernos, Marie, Clémence, Marina… trois générations d’une même famille. Noyées dans la folie…

Editions Vents salés
285 pages 
Sortie : Mai 2016
A propos de l'auteur : ici


Guy Rechenmann est un auteur que j'ai eu envie de découvrir grâce au meilleur agent artistique qu'il puisse avoir, à savoir sa femme.

J'ai donc commencé ce roman en me demandant vraiment si ça allait me plaire, effectivement découvrir un nouveau flic n'est pas forcement d'une originalité absolue car il y en a un certain nombre sur le marché littéraire et pas des moindres.

Pour tout dire, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, je n'arrivais pas à accrocher à l'intrigue qui est lente ni aux personnages mais je n'ai pas voulu rester sur une déception et j'ai poursuivi ma lecture. Bien m'en a pris car même si le rythme ne s'accélère pas forcement, l'intérêt lui se décuple car l'intrigue s'épaissit considérablement et est très originale.
Le personnage d'Anselme Viloc lui-même prend une tournure vraiment attachante et au final se révèle passionnant car ses méthodes et son instinct sont vraiment particuliers. En effet ce n'est pas un flic d'esbroufe, tout flingue dehors, lui réagit à un sixième sens ou un instinct qui lui fait pressentir le grain de sable qui va enrayer toute la belle mécanique de résolution d'une affaire.

Dans cette histoire, il découvre sur la plage une jeune femme en état de choc qui répète inlassablement qu'elle sait où est son fils... le problème c’est qu’elle n'a a pas d'enfant. Ce début va entraîner Anselme Viloc dans une histoire qui prendra ses racines dans une époque trouble et qui révélera une noirceur humaine inimaginable.

C'est bien écrit, bien construit et cela se révèle vraiment passionnant car on ne sait vraiment pas où l'auteur nous emporte.

Bien sûr si vous ne jurez que par les polars purs et durs vous risquez de ne pas apprécier mais si vous aimez sortir des sentiers battus, cette historie est pour vous car très originale et qu’Anselme Viloc est un personnage peu commun auquel on s’attache.


Ayez les bons reflèxes - Gerald Kierzek



Anticiper les risques permet de sauver des vies. Du terrorisme aux catastrophes naturelles, la France vit au rythme des « bilans humains » et compte ses victimes. Pourtant, si nous étions mieux préparés, à l’instar d’autres pays, nous pourrions très souvent limiter les conséquences de ces événements. Anticiper, se préparer, préparer sa maison et sa famille, mais aussi analyser, protéger et secourir : autant de réflexes à acquérir pour développer une « culture du risque » salvatrice.
Chacun de nous est en mesure de se former et d’adopter les comportements qui sauvent, dont ce livre dresse une synthèse claire.

Gérald Kierzek, médecin urgentiste, diplômé en médecine de catastrophe, expert près les tribunaux, est impliqué au quotidien dans la médecine d’urgence et dans la préparation des hôpitaux et plans de secours, notamment à l’Hôtel-Dieu de Paris où il exerce.

Editions Fayard
Publié en 2016
Format : ePub
180 pages
A propos de l'auteur :ici



En général ce type de livre n'est pas mon genre littéraire préféré et je n'en lis jamais mais j'ai eu envie de découvrir celui-ci, d'abord parce qu'au vu des événements tant terroristes que climatiques de ces dernières années il m'a semblé intéressant de se remettre à jour sur les réflexes à avoir dans des circonstances dramatiques mais aussi parce que j'ai eu l'occasion de côtoyer le docteur Kierzek lors des luttes pour sauvegarder les urgences de l'Hôtel Dieu et que du coup ça m'a donné envie de découvrir sa plume.

Découpé en chapitres se référant à diverses catastrophes : la foudre, les incendies, le terrorisme etc. etc... Gerald Kierzek nous donne des conseils simples et évidents qu'on devrait tous avoir en mémoire mais qu'on oublie bien souvent.
Ce livre est parfait pour se remémorer des gestes simples mais qui peuvent être salvateurs mais aussi pour prendre conscience des choses à ne pas faire ou des situations à risque que l'on peut rencontrer dans notre vie de tous les jours.
Nullement moralisateur ou donneur de leçons, il nous conforte dans l'idée que souvent le simple bon sens peut nous éviter des drames et que savoir certains petits trucs peut nous permettre de ne pas nous mettre en danger ou de sauver les autres.
Ecriture simple mais plaisante qui peut parler à tout le monde.
Un livre à lire par tous pour vraiment prendre conscience qu'on peut par des gestes simples éviter les drames ou au moins en combattre les effets collatéraux.

Ses conseils sont vraiment à lire et à tenter de retenir car on sent vraiment qu'il maitrise totalement son sujet.

Merci aux Editions Fayard et à NetGalley.



dimanche 4 décembre 2016

ils ont rejoint ma PAL : novembre 2016




ACHATS



CADEAUX


PARTENARIATS

Les crobards d'amour - Damien Jouillerot



L’amour, un thème éternel pour ce premier album de Damien Jouillerot.
Damien Jouillerot présente plus d’une centaine de dessins croqués sur le thème de l’amour. Chaque dessin est agrémenté d’une citation, d’un extrait de poème ou d’un mot écrit par l’auteur.
« Les crobards d’amour sont nés comme ça ! Mon bébé, ma femme, mes amis, et mes clins d’œil – Renaud, Jugnot, Gainsbourg et tant d’autres – ils sont tous là croqués dans mon livre parce que je les aime. Rassembler aujourd’hui tous mes dessins c’est le rêve d’un gosse qui se réalise enfin. »

Editions Akinomé : Collection : « Les illustrés »
Publié en 2016
120 pages
A propos de l'auteur : ici


Quand Lecteurs.com te donne la possibilité de découvrir un nouvel auteur et de recevoir son livre dédicacé lors d'un petit déjeuner littéraire je fonce bien entendu.
C'est vrai qu’autant le soir c'est compliqué de rentrer en banlieue autant le matin je n'ai pas de problème pour venir puisque je fais le trajet obligatoirement.

Le rendez-vous était situé dans la boulangerie, le pain quotidien au 54 rue des martyrs à Paris, un lieu enchanteresque où la production est terriblement alléchante et les parfums délicieux.
La tablée

Un cappuccino et une tresse aux raisins commandés, la discussion avec les autres intervenants et l'auteur tout cela me permet de passer un délicieux moment de convivialité avec des lecteurs passionnés et un auteur qui se livre et nous raconte comment ce roman a vu le jour.
Damiene Jouillerot et son éditrice

Damien Jouillerot est un dessinateur autodidacte qui dessine partout, dans le métro, dans la rue etc... Il est aussi comédien, son premier rôle il l'a obtenu dans le film de Gérard Jugnot "monsieur Batignole" un film poignant que j'ai beaucoup aimé.
Son leitmotiv est l'amour sous toutes ses formes et l'originalité de cet ouvrage est d'associer les dessins de l'auteur à des citations qui se réfèrent toutes à l'amour. On y trouve des auteurs "classiques" comme des chanteurs actuels, type Renaud.
C'est tout simplement délicieux  de regarder ces "crobards" qui n'ont rien d'une ébauche au final et de les voir associer à des textes souvent très judicieux (voir le dessin consacré au tennis avec la citation de Nadal).
Damien Jouillerot en pleine dédicace
au premier plan de dos c'est moi...


Au final j'ai passé un merveilleux moment, je suis repartie avec un livre délicieux et j'ai fait des rencontres bien agréables.

jeudi 1 décembre 2016

1 mois - 1000 pages : novembre 2016



1- La vallée de ombres de Xavier-Marie Bonnot : 302 pages
2- Chanson douce de Leila Slimani : 227 pages
3- Carrières noires de Elena Piacentini : 363 pages
4- La fille dans le brouillard de Donato Carrisi : 350 pages

5- Les aventures de Lucky Luke, tome 7: la terre promise de Jul et Achdé : 48 pages
6- Derrière le masque de Ludovic Le Tessier : 474 pages
7- Le premier miracle de Gilles Legardinier : 528 pages
8- Le vieux qui dejeunait seul de Léa Wiasemsky : 176 pages
9- Nos rêves indiens de Stéphane Marchand : 152 pages
10- Les crobards d'amour de Damien Jouillerot : 120 pages
11- Demain les chats de Bernard Werber : 309 pages
12- La quête d'Ewilan, tome 4 : Les plateaux d'Astariul : 72 pages
13- Maudit karma, tome 2 : Toujours maudit de David Safier : 368 pages
14- Ayez les bons reflexes de Gerald Kierzek : 180 pages

TOTAL: 3669 pages

Demain les chats -Bernard Werber





A Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut-être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine.

Editions Albin Michel
309 pages 
Publié le 6 Octobre 2016
A propos de l'auteur : ici


Fan de chats, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui les rends protagonistes principaux de l’histoire, d'ailleurs celui qui habille la couverture est magnifique vraiment.

Bastet vit à Montmartre avec sa "servante". Elle rêve de pouvoir communiquer avec les humains et les autres animaux mais n'y parvient pas à son grand désespoir. Dans la maison voisine vit Pythagore, un siamois qui présente la particularité d'avoir au sommet du crâne, une prise USB qui lui permet de se connecter au monde, à internet et d'interagir avec tout ceci. La rencontre entre nos deux matous va faire des étincelles et ouvrir un nouveau monde à Bastet.
C'est avec l'arrivée de la Peste véhiculée par les rats que l'existence des hommes et des chats va prendre une direction inattendue.
Sans dévoiler l’intrigue, ce qui serait dommage, je peux juste dire que c'est plutôt angoissant, qu'on y découvre des notions très "humaines" de solidarité, d'entraide mais aussi d'abus de pouvoir et de violence.

A travers les chats Bernard Werber nous offre une vision assez sombre de l'avenir même si l'espoir est tout de même présent.

J'ai aimé cette histoire même si elle ne fait pas partie de mes préférées de l'auteur, je trouve qu'il a réussi à vraiment nous proposer quelque chose d'original et qui pose des questions.