mardi 21 février 2017

La cour des grandes, tome 2 : Les jeux de garçons - Adèle Bréau





Mathilde, Alice, Lucie et Éva nous ont ouvert la porte de La Cour des grandes. De leurs joies et peines à leurs pensées les plus intimes, nous avons tout appris de ces héroïnes du quotidien. Pendant une année entière, elles nous ont embarqués dans le tourbillon de leurs journées à cent à l’heure. Mais qu’en est-il des hommes qui ont lié leur destin au leur ?
De Fred, le chef bourru secrètement amoureux d’Éva ; de Max, égaré dans la paternité autant que dans son couple et sa vie tout court ; de Christophe, en apparence si lisse et sûr de ses choix ; de Vincent, aux absences mystérieuses, d’Adrien, emporté par le démon de midi, et de Jacques, cet inconnu d’une nuit, que savons-nous finalement, si ce n’est ce qu’en perçoivent leurs compagnes ?
D’ailleurs, que savent-ils de leur femme ? Comment vivent-ils leur paternité, leur place dans le couple ? Que ressentent-ils, ces hommes si peu enclins à la confidence, qui peinent à trouver leur place dans une société en pleine mutation ?
Adèle Bréau a choisi d’en faire les héros de ce nouveau roman. Tiraillés entre leur ambition et la quête d’un bonheur personnel, comment gagneront ils ces Jeux de garçons où les plus forts ne sont plus les mêmes qu’autrefois ?
Car les règles ont changé.

Editions Le Livre de Poche
480 pages 
Publié le  1 Juin 2016
A propos de l'auteur : ici


Après l'histoire racontée par les femmes, voici dans le tome 2 la version des garçons.

Nous retrouvons donc nos personnages féminins et masculins dans les aventures que nous avons déjà découvertes dans le tome 1 mais cette fois ci nous allons découvrir l'avis et le sentiment de la gente masculine.
De Fred en passant par Max, Christophe, Vincent et Adrien tous sont présents et nous rajoutons Jacques, ce personnage qui avait fait son apparition dans la vie d’une des filles sans en tenir la place principale dans son couple.

Si certains personnages masculins gagnent à être découverts dans ce tome, d'autres s'enfoncent largement dans la crétinerie. C'est vrai que même si le personnage de Max m'insupporte toujours autant, on peut arriver à lui trouver quelques excuses en découvrant sa vie pas toujours facile avec Mathilde

Ce tome était-il indispensable ? Oui pour comprendre mieux certaines attitudes et situations , non car je trouve que l'auteure ne les arrange pas vraiment ces hommes. On a souvent à faire à  des caricatures masculines, celles d'hommes ne pensant qu'au sexe (bon Ok c'est pas complètement faux), qui  ne s'investissent pas dans la vie familiale et qui refusent de grandir.
Certains passages sont par contre très intéressants et la remise en cause de la vie de certains est bien vue car elle oblige à un changement complet d'objectifs et de train de vie.

L’écriture est toujours plaisante et dynamique comme l'histoire.


Je lirai volontiers le tome 3 car somme toute j'ai passé un bon moment avec ces couples et j'ai envie de savoir ce qu'il advient d'eux dans de nouvelles histoires et aventures.




La valse des arbres et du ciel - Jean-Michel Guenassia



Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies. Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces  derniers jours. Et si le docteur Gachet n'avait pas été l'ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s'était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?…Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l'artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu'il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu'on lui connaît depuis Le Club des incorrigibles optimistes.

Editions Albin Michel
297 pages 
Publié le  17 Août 2016
A propos de l'auteur : ici



Je vais commencer, une fois n'est pas coutume, par évoquer la couverture qui est magnifique, puisqu’il s'agit d'un extrait du tableau de Van Gogh, la nuit étoilée, l'un de mes préférés de l'artiste.
Van Gogh il va en être question dans tout le roman puisque cette historie retrace les dernières semaines de sa courte vie (il est mort à 37 ans). Vincent Van Gogh arrive à Auvers sur Oise pour consulter le docteur Gachet, médecin grand ami des peintres. Il y fera la connaissance de Marguerite Gachet la fille du docteur et malgré leur différence d’âge, ils deviendront amants.
Marguerite est une jeune femme qui se désespère dans cette vie provinciale et qui étouffe sous le carcan du poids des contraintes imposées aux femmes en cette fin de XIX è siècle. Elle se rêve peintre et n'aspire qu'à quitter Auvers sur Oise pour fuir en Amérique.
Sa rencontre et son amour pour Van Gogh vont précipiter les événements et chambouler toutes leurs existences.

Histoire d'amour, de passions, de peinture l'auteur nous emporte complètement aux côtés de Marguerite et Vincent.
Le poids des traditions, la soumission des femmes, les mariages imposés  rien n'est épargné à notre pauvre Marguerite et c'est un docteur Gachet bien moins altruiste, pygmalion et mécène que nous découvrons dans ce roman.
Jean Michel Guenassia, sous le couvert de romance, pose quelques questions et apporte quelques réponses bien évidement il faut se souvenir qu'il s'agit d'un roman et non d'un témoignage mais certains faits n'en demeurent pas moins troublants.

Le personnage de Van Gogh ressort de cette histoire comme un être passionné, plein de fougue et passionnant mais pas forcément aussi instable mentalement qu'on le décrit souvent, tandis que le docteur Gachet qu'on nous dépeint souvent comme le grand ami désintéressé des peintres n’apparaît pas forcement sous un jour aussi agréable.

Marguerite est un rayon de soleil, une femme qui souffre et se rebelle contre le carcan imposé aux femmes et dont le rôle dans la vie de Van Gogh n'est pas forcement clairement défini dans les biographies "officielles" mais qui ici prend un tour bien particulier (je n'en dis pas davantage).


Moi qui adore l'écriture et les histoires de l'auteur je me suis délectée de cette histoire et j'ai vibré avec Vincent et Marguerite à chaque page.




samedi 18 février 2017

A l'Encre de Sang, Aperibook version Thriller - Elen Brig Koridwen



Magali Seulette se rend au rendez-vous fixé par l’éditeur Albin Grastolat dans une propriété transformée en maison d’auteurs.
Elle lui avait envoyé son manuscrit par la poste et ne l’a jamais rencontré. Tombé sous le charme de son talent, il rêve de la faire accoucher d’un véritable chef- d’œuvre.
Au cœur de ce domaine isolé dont la vénérable demeure craque et soupire comme un manoir hanté, ils se retrouvent seuls face à face.
Rien ne se passera comme prévu.
Et encore moins comme vous pourriez vous y attendre !

Editions Autoédité
Publié en 2016
Format : Epub
40 pages



Ne connaissant pas le concept Aperibook, je l'ai découvert par le biais de cette nouvelle. Il s'agit d'un concept imaginé par l'auteure, de romans qui se lisent en une trentaine de minutes et qui permettent de tester le style d'un auteur sur quelques pages. Ces apéribook peuvent se décliner sous plusieurs styles, celui-ci est un apéribok version thriller.

Ne sachant pas du tout à quoi m'en tenir , tant sur l'auteure, que je ne connaissais que de nom, que sur le concept je me suis lancée dans cette lecture sans à priori ni appréhension et je dois avouer que j'ai trouvé cette histoire fort plaisante car après un démarrage un peu banal et pas forcément engageant je me suis laissée happée par cette histoire et j'ai éteins ma liseuse déçue au final que l'histoire ne dure pas plus longtemps tellement Elen Brig Koridwen parvient à nous proposer une nouvelle totalement addictive en 40 pages.

C'est vrai que ça commence d'une façon pas forcement accrocheuse , car cette jeune auteure qui se rend chez un éditeur dont la maison d'éditions se situe chez lui, dans un endroit isolé et que cette jeune femme s'y rend seule et qu'elle s'appelle Seulette, on se dit au prime abord que c'est cousu de fil blanc et pas forcément passionnant et pourtant au fur et à mesure que les pages se tournent on prend vraiment la mesure de l'intérêt et de l'originalité de cette histoire.
L'intrigue est du cousu main, pleine de suspense et même si on échafaude pleins de plans pour tenter de deviner la fin, celle-ci parvient encore à nous surprendre.


C'est rare que je sois emballée comme cela par une nouvelle mais si l'auteure parvient à captiver en quelques pages j'imagine combien un vrai roman doit être extraordinaire donc à suivre...


Et tu vis encore - Corinne Martel





Alice, une jeune star de la chanson, a de mystérieux secrets qu’elle nomme le « Plan A ».
Marc, un écrivain de polars, appelle les siens le « Plan B ». En panne d’inspiration, il passe son temps à visiter des sites monstrueux qui troublent son équilibre mental.
Quant à Pierre, il réussit à obtenir la direction d’une nouvelle prison composée de trente-huit détenus très spéciaux : des tueurs en série enfermés à vie. Sur son bureau, une chemise grise, nommée le « plan C ».
L’atmosphère est bien trop angoissante pour ce si petit village du Vercors…
L'heure des choix ne serait-elle pas prématurée ? Ils le savent bien, la mise en place de leurs plans va bouleverser le cours de leurs vies et les conséquences seront irréparables.
Et vous, à leur place, qu’auriez-vous fait..?
Meurtres, secrets de famille, suspense… L’énigmatique thriller de Corinne Martel est un bijou de ruses et double sens qui ne laissera aucun lecteur indemne.

Editions IS
Publié en 2016
167 pages
A propos de l'auteur : ici


Quand on accepte en ami un auteur sur Facebook, inévitablement il arrive un moment où on peut avoir envie de découvrir son roman.

Alice est une jeune vedette de la chanson, Marc est auteur de polars tandis que Pierre lui prend la direction d'une prison spéciale dans laquelle travaillent également son fils et sa fille.
Toutes ces personnes ne sont pas là par hasard comme on va le découvrir au fil des pages et chacun à un plan bien précis dont on ne sait rien
Le jour de Noel quand Alice perd connaissance, un de ces plans va être activé. Pour quelle raison? Quel est-il? Et qui sont tous ces personnages?

L'intrigue est originale, la conception du roman très bien faite car on se laisse très facilement emporté par cette histoire et on s'interroge sur ces fameux plans. De ce point de vue c'est un roman réussi mais, car il y a un mais, je trouve que les personnages ne sont pas assez approfondis et comme leur psychologie est un peu trop survolée, on n'arrive pas à s'y attacher et pourtant ils ont tous un sacré potentiel. 
L’histoire aussi est un peu trop rapide, on n’a à peine  le temps de s'y intéresser que c'est déjà fini.
Quelques pages supplémentaires et un approfondissement des personnages auraient été les bienvenus pour en faire un très bon roman qui aurait tenu toutes ses promesses.


Au vu du potentiel de ce roman qui se lit quand même très bien, je vais suivre cette auteure et je découvrirai avec intérêt et plaisir ses prochains romans.
Ce roman me permet de valider une nouvelle catégorie dans le défi 2017.




vendredi 17 février 2017

La voie des âmes - Laurent Scalese





Elles sont partout, elles sont invisibles, elles se sont emparées de nos corps et veulent nous posséder. Ce sont les âmes noires de nos ancêtres. Un seul homme pourra les combattre. Pour sauver la femme qu'il aime...

Richard Neville est un flic français comme il en existe peu. En touchant la main d'une victime il parvient à reconstituer les derniers instants de la vie de celle-ci, et à identifier son assassin – ce qui lui vaut d'être régulièrement sollicité par les polices du monde entier. Cette fois à NY il est parti en mission accompagné de sa femme Clara... assassinée en pleine journée à Central Park. Lui, le super flic, n'a pas pu protéger l'amour de sa vie, la mère des ses enfants... Mais dès le soir du meurtre d'étranges incidents surviennent : Richard pense d'abord que Clara cherche à communiquer avec lui de l'au-delà. Jusqu'à ce qu'une femme étrange le visite pour lui proposer un marché incroyable : revenir quelques instants avant le meurtre de sa femme pour qu'il essaie de la sauver, en échange de son obéissance aveugle...

Editions Pocket
736 pages  
Publié le 10 Novembre 2016
A propos de l'auteur :ici


Roman offert par Virginie pour le noël des Readers que je remercie encore, ce gros roman est assez inclassable, mêlant polar, thriller, romance et fantastique pour notre plus grand bonheur et se révèle redoutable pour nos nerfs.

Roman qui parle directement à nos pensées car se pose la question essentielle : et si on vous donnait la possibilité de sauver une personne que vous aimez, que feriez-vous? Accepteriez-vous de revenir dans le temps et de réparer les erreurs du destin? A n'importe quel prix? Et même quand vous comprenez que vous êtes le jouet d'une âme diabolique?
La voie des âmes est un roman qui nous parle de la mort, de l'au-delà, du libre arbitre, de la manipulation et des méandres du cœur humain.

Richard Neville, un policier  français a un don, en touchant la main d’un cadavre il revoit les 5 dernières minutes qui ont précédé sa mort et ceci suffit bien souvent à identifier l'assassin. Cette faculté l'emmène partout dans le monde pour aider les différentes polices.
Appelé à New York pour aider à résoudre des meurtres, il va faire connaissance avec Mike Rosener un flic un peu désabusé qui voit sa vie familiale se détruire petit à petit sans parvenir à sauver son couple.
L'enquête aurait pu être conclue très vite si Clara la femme de Richard n'était pas assassinée lors d'un jogging dans un parc de New York.
Richard fou de chagrin doit faire face de plus au désespoir de ses enfants et de sa belle-mère. Quand des détails troublants se manifestent et qu'il rencontre Nancy, celle-ci lui propose de revenir dans le temps avant l'assassinat de Clara pour lui permettre de la sauver.
Cette possibilité lui est offerte en échange de l'élimination d'une autre personne.  C'est après ce premier retour dans le temps et les évènements qui suivront que Richard comprendra que Nancy l’a manipulé pour arriver à ses fins.
Quels seront les choix qu'il fera? Et qui est réellement la personne qu'il devait éliminer.


Dans ce thriller haletant Laurent Scalese nous pose en face de nos propres interrogations, de nos doutes et de nos angoisses les plus terribles celles de La perte d'un être cher. C'est aussi le combat du bien contre le mal avec  l'impossibilité d'en connaitre l'issue. C'est également un roman émouvant avec cette mort qui plonge une famille entière dans la souffrance et dont la douleur est palpable. Cette souffrance liée à l'absence nous offre des scènes poignantes.
La part fantastique de l’histoire apporte ce petit côté inattendu et plein de rebondissements.

Une fin de roman qui nous surprend encore davantage et un sacré voyage dans le surnaturel qui nous emmène dans des contrées diverses et des continents différents nous faisant voyager par la même occasion , ce roman est une vraie bonne surprise car réussir en autant de pages à ne jamais lasser le lecteur, à ne pas nous envahir de longueurs et à maintenir l'action et le suspense jusque' au bout c'est juste remarquable.

Ce n'est pas mon premier roman de l'auteur mais ce ne sera pas le dernier c'est une chose dont je suis sure.






jeudi 16 février 2017

La cour des grandes, tome 1 - Adèle Bréau





Quatre amies dans le Paris branché et bobo du 9e. Mathilde est cadre dans une grosse firme pleine de mâles qui l'attendent au tournant. Mère de deux petits garçons, elle jongle avec les emplois du temps dans une culpabilité constante. Son amie Alice seconde un restaurant en vue de la capitale et peine à se remettre de sa séparation, malgré le soutien de son ado. Lucie, leur richissime comparse, à la tête d'une famille nombreuse, est obsédée par la bonne tenue de son bonheur conjugal. Quant à Eva, la quatrième, elle rêve de devenir mère elle aussi. De leurs cahiers de texte de collégiennes à leurs plannings surbookés, ces working mums sont entrées sans s'en rendre compte dans la cour des grandes. Héroïnes "made in France", elles ne rêvent plus de prince charmant, de robe meringuée et d'alliances. Elles n'ont plus le temps de rêver. Crèche, école, courses, babysitters, vie sexuelle, carrière, enfants malades, corps qui fout le camp, premières rides et petits flirts, elles tentent simplement de maîtriser le tourbillon insensé qui les emporte depuis qu'elles ont dit oui. Dans un Paris de comédie romantique, ces équilibristes à l'aube de la quarantaine rient, explosent, galèrent, textotent, aiment et espèrent, car au fond les mères de famille auront toujours quinze ans. Leur vie ne fait que commencer.

Editions Le Livre de Poche
512 pages 
Publié le 11 Mai 2016
A propos de l'auteur : ici


Voici bien une série à côté de laquelle je serais passée sans ma fille qui me l'a prêtée en me disant tu devrais aimer et oui elle avait raison j'ai beaucoup apprécié cette lecture.

Dans ce tome 1 nous  découvrons 4 amies qui vivent à Paris, toutes proches de la quarantaine ainsi que leurs conjoints-compagnons-ex. C'est un pan de leur histoire et de leurs aventures/ mésaventures que nous propose l'auteure.

Mathilde, Lucie, Eva et Alice sont amies depuis le lycée et cette amitié perdure malgré les années qui passent et la vie qui avance.

Mathilde mariée à Max voit sa vie partir en vrille en raison du chômage de son mari qui ne parvient pas à reprendre pied dans la réalité et se laisse entrainer dans des combines, en dehors des clous  et dans des situations qui deviennent incompatibles avec une vie de famille sereine et confiante
Alice est second dans un restaurant côté de Paris, son chef Fred est son meilleur ami. Séparée d'Adrien parti refaire sa vie avec une jeunette, elle espère toujours malgré tout son retour. Mais en raison de cet espoir ne passe-t-elle pas ainsi à côté d'un nouveau bonheur.
Lucie, est mariée à Christophe. Couple richissime, à la tête d'une famille nombreuse,  qui semble parfait, mais les apparences ne sont-elles pas aussi trompeuses?
Eva quant à elle, met toute son énergie pour avoir un enfant, son rêve absolu qui ne se concrétise pas. Obsédée totalement par cette envie, sa vie sexuelle n'est plus transcendée que par ses jours d'ovulation. Son couple pâtit de cette obsession et c'est une rencontre inattendue qui viendra apporter un nouveau souffle dans sa vie.

Comme on peut le constater à priori, les sujets ne sont pas forcement très drôles tout le temps, certains sont même très graves, comme la stérilité, la perte de confiance, l'adultère, le divorce, le chômage etc... mais la plume de l'auteure et son humour nous amènent très souvent le sourire.
En effet malgré les drames, les coups du sort et les moments délicats, ce roman est d'une fraicheur et d'une drôlerie énormes et il fait vraiment du bien.

J'ai entamé le tome 2 immédiatement à la suite, en effet "Les jeux des garçons " nous raconte la même histoire mais cette fois du point de vue des hommes qui accompagnent ou croisent le chemin de nos 4 amies.


Je valide la catégorie « roman se passant dans une capitale » avec cette histoire




mercredi 15 février 2017

La saga Malaussène, tome 5 : Des chrétiens et des Maures - Daniel Pennac





« Un matin, Le Petit a décrété :
- Je veux mon papa.
Il a repoussé son bol de chocolat et j'ai su, moi, Benjamin Malaussène, frère de famille, que Le Petit n'avalerait plus rien tant que je n'aurais pas retrouvé son vrai père. Or ce type était introuvable. Probablement mort, d'ailleurs.
Après deux jours de jeûne Le Petit était si transparent qu'on pouvait lire au travers. Mais il repoussait toujours son assiette :
- Je veux mon papa. »

Editions Folio
Publié en 1999 
96 pages
A propos de l'auteur : ici


A la recherche d'un roman court entre deux romans plus conséquents je me suis replongée dans la saga Malaussene avec cette histoire rapide à lire mais non moins savoureuse comme les autres tomes.

Nous voici donc revenu dans cette famille peu ordinaire faite d'enfants dont aucun n'a le même père et dont le frère aîné Benjamin est devenu par force le chef de famille. Le petit (qui n'est pas le petit dernier malgré tout) décide un beau matin qu'il n'avalera plus rien tant qu'il ne saura pas le nom de son père.

C'est le début d'une chasse au nom et aux souvenirs afin de débusquer qui est le géniteur du petit.
Comme dans les autres tomes c'est savoureux, drôle, déjanté et complètement délirant ... Le suspense est même bien présent et bien mené.
C'est juste  un vrai bonheur de lecture et un bon moment passé avec ces personnages loufoques et cette famille complètement folle.


 J'adore tout simplement.

Il me permet en prime de compléter une rubrique du challenge Défi 2017