dimanche 22 février 2015

Le cachot de la sorcière -Joseph Delaney



Billy Calder, jeune orphelin de 15 ans, est garde de nuit dans une prison hantée par des fantômes. Un soir, chargé de nourrir un mystérieux prisonnier terrorisant les gardiens, Billy dépose dans sa cellule deux seaux remplis de sang et d'os. Avant qu'il ne puisse ressortir, la porte se referme brusquement, le retenant pris au piège. Billy découvre alors avec terreur le visage du prisonnier.

 Editions Bayard (Jeunesse)
Publié en 2014
128 pages
A propos de l'auteur : ici
Traduit par Agnès Piganiol



Petite lecture jeunesse pour passer le temps avant d'attaquer mes partenariats et la deuxième sélection du prix du livre de Poche. 
Avec un auteur tel que Joseph Delaney, la qualité de son écriture et de son imagination, on est sur de passer un très bon moment et ce fut le cas une nouvelle fois.

Nous voici embarqué dans une prison, dans laquelle un jeune garçon orphelin, Billy Calder vient faire des gardes de nuit. Cette prison est fort particulière et très inquiétante car elle abrite des sorcières, des fantômes  et des monstres.
Un des cachots est particulièrement redouté car il emprisonne une créature monstrueuse que tous redoutent de nourrir, et de ce fait c'est toujours le responsable de la prison qui se charge de sa nourriture jusqu’au jour où il s'absente et que seul Billy est en capacité de se rendre dans la cellule à minuit précises. Et c'est là  que le destin du jeune garçon va se jouer...
Une histoire passionnante, très vite lue mais avec un bon suspense qui va crescendo et une fin qui nous bluffe pas mal et qui continue à nous interroger même après avoir tourné la dernière page. 
On y retrouve bien les thèmes chers à Joseph Delaney, les sorcières, les démons et surtout l'atmosphère stressante et angoissante de ses romans, bien que celui-ci semble devoir s'adresser à de plus jeunes lecteurs, il n'en demeure pas moins effrayant.
Dans ce roman, les scènes sont illustrées par Philippe Masson, et très bien illustrées, fort représentatives du côté angoissant de l'histoire. Elles apportent un vrai plus au roman.
Un bon roman, qui permet de patienter entre les tomes de l'épouvanteur, même si personnellement je suis très loin d'avoir terminé la série.

X - Sébastien Teissier



Il est 23h15, quelque part en banlieue parisienne, un cadavre égorgé ! Devant lui Lucas Moriani, un agent de la police scientifique, appelé dans la soirée à se rendre sur la scène du crime. Qu’a-t-il fait ? Pourquoi est-il seul avec le cadavre, la main crispée sur un scalpel couvert de sang ? Pourquoi n’y a-t-il aucun autre policier sur les lieux? Tout le désigne comme l’assassin, mais son téléphone garde la trace de l’appel l’ayant attiré sur place. Doit-il prévenir ses collègues alors que tout semble l’accuser ? Une seule solution s’impose à lui : mener seul l’enquête sur la victime et sur lui-même. Enquête sur lui-même ou sur un assassin hors du commun ? Il trouvera sur sa route Félix Vizzini, un inspecteur aussi génial que fou, doté d’une mémoire et d’un sens de la déduction prodigieux. Lui seul pourra identifier le cerveau malade qui se cache derrière cette machination. Et prendre le risque d’un affrontement aux conséquences vertigineuses. Pour construire les personnages principaux, l’auteur s’est appuyé sur la troublante et véridique histoire de Daniel Tammet dont le QI est devenu quasi illimité, suite à d’importantes lésions cérébrales.


Editions Nouveau Monde
223 pages 
Publié le 23 Janvier 2014
A propos de l'auteur : ici



Un auteur découvert grâce à la blogosphère et une bien belle découverte.

J'ai rarement lu un roman qui retourne la tête autant et dans lequel l'auteur nous balade d'un bout à l'autre.
Un suspense à couper au couteau, des personnages qui nous embarquent complètement, mention spéciale pour l’inspecteur Vizzini : un flic pas ordinaire du tout et qui nous perdent dans les méandres des doutes que sèment l'auteur.
C'est un roman qui, une fois commencé, ne peut pas être lâché  on a juste envie de connaitre le fin mot de l'histoire et de comprendre qui est qui, et le pourquoi du comment....
Très fort aussi au niveau de l'écriture qui éprouve nos nerfs totalement.
C'est un roman que je ne peux pas développer davantage car j'aurai bien trop peur d'en dévoiler des morceaux importants donc je peux juste dire : lisez le, vous découvrirez une histoire scotchante  servie par une plume nerveuse et intéressante et j'espère que ce roman vous plaira autant qu'il m'a plu.
A priori il s'agit du premier tome d'une trilogie donc je dis juste..... vivement la suite.


jeudi 19 février 2015

Jours sans faim - Delphine de Vigan




Laure a 19 ans, elle est anorexique... Jours après jours, elle raconte, analyse, décrit... Trois mois d'examen de soi, d'une vie comme dans un aquarium, un livre sincère, sans rancune, sans apitoiement, juste la précision des mots et la vivacité de l'analyse. On découvre un paysage mental, captivé par ce premier roman.

(Publié sous le pseudo Lou Delvig chez Grasset)

Editions J'ai Lu
Publié en 2009
125 pages
A propos de l'auteur : ici


Je continue ma découverte de l'œuvre de Delphine de Vigan, une auteure dont j'ai beaucoup apprécié les deux romans déjà lus : No et moi et Rien ne s'oppose à la nuit.
Dans ce roman, l'auteure nous parle (elle l'avait déjà évoqué dans Rien ne s'oppose à la nuit) de son long combat contre la maladie qui l'a touchée quand elle était adolescente, l'anorexie.
On la suit lors de son hospitalisation qui lui sauve la vie.
J'ai trouvé ce court roman remarquable de pudeur et d'émotions. 
Aucune voyeurisme, juste des sentiments, des situations et des sensations. C'est bouleversant et criant de vérité. Laure est touchante et on a envie de la protéger, de faire ce que sa mère ne fait pas, de lui donner les armes pour affronter la vie.
L'écriture est magnifique comme à chaque fois, les mots sont choisis avec soin et le rythme épouse parfaitement cette histoire de renoncement à la féminité et à la vie.
Son parcours, ses sentiments, ses rencontres tout cela contribue à sa guérison et on ne peut que vibrer à chaque progrès que Laure effectue, à chaque kilo repris c'est un pas de géant vers la guérison. Même si on sait parfaitement que celle-ci peut être fragile et que les rechutes sont malheureusement nombreuses.
Une belle histoire qui nous entraîne dans les pensées d'une jeune fille qui se bat pour la vie tout simplement.

La mort du roi Tsongor - Laurent Gaudé





Dans une Antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d’un empire immense, s’apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c’est Troie assiégée, c’est Thèbes livrée à la haine. Le monarque s’éteint; son plus jeune fils s’en va parcourir le continent pour édifier sept tombeaux à l’image de ce que fut le vénéré – et aussi le haïssable – roi Tsongor.
Roman des origines, récit épique et initiatique, le livre de Laurent Gaudé déploie dans une langue enivrante les étendards de la bravoure, la flamboyante beauté des héros, mais aussi l’insidieuse révélation, en eux, de la défaite. Car en chacun doit s’accomplir, de quelque manière, l’apprentissage de la honte.


Editions Babel
Publié en 2005
204 pages
A propos de l'auteur : ici


Voici donc le roman choisi dans la sélection de mon binôme Ramettes pour le challenge Livra ‘deux pour PALaddict.
J'aime énormément l'écriture de Laurent Gaudé mais je dois avouer que dans ce roman il m'a scotchée et subjuguée par son talent de conteur.
Ce roman est un bijou à l'état pur. Un roman initiatique qui emporte son lecteur dans une pléiade de sensations et de sentiments.
Le roi Tsongor pensait passer le plus beau jour de sa vie en mariant sa fille Samilia avec le prince Kouame qui apportait des terres supplémentaires au royaume et scellait la paix mais c'était sans compter avec le destin qui voit revenir son fils adoptif Sango Kerim qui revendique lui aussi la main de Samilia, une promesse échangée entre eux quand ils étaient petits.
Et de plus c'est ce jour-là également que Katabolonga, son ami et conseiller, choisit pour faire sonner l'heure de la vengeance promise à Tsongor.
Tsongor doit se résoudre à prendre le chemin qui devrait permettre de maintenir la paix dans son royaume. Il meurt donc mais avant libère Samilia de toutes ses promesses. Il demande également à son plus jeune fils de partir se mettre en quête d'un endroit ou bâtir son tombeau. Hélas rien ne se passera comme il le voulait. La guerre éclate et le royaume est mis à feu et à sang par les deux rivaux qui ne désarment pas et veulent obtenir Samilia à tout prix.
C'est un roman vraiment épique qui met en scène des personnages et des comportements qui sont malheureusement terriblement humains.
On suit les divers personnages dans les combats autour de Massaba, dans la construction des 7 tombeaux où reposera Tsongor, dans les haines et les douleurs qui sont la rançon de la guerre. En parallèle à ces combats on suit le dialogue post mortem de Tsongor et Katabolonga et la détresse de Tsongor qui voit s'effondrer tout son royaume.
Un rythme très soutenu nous emporte complètement et la narration est juste parfaite pour nous donner envie de tourner les pages.

Je ne peux que remercier Ramettes pour m'avoir choisi ce roman qui confirme tout le bien que je pouvais penser de l'auteur.



 et

dimanche 15 février 2015

Chouette, une ride ! - Agnès Abécassis





Vous ne mentirez plus jamais sur votre âge !! Anoushka est une jeune auteure de thrillers. Enfin, « jeune », c’est ce qu’elle croyait, avant qu’une succession de micro évènements humiliants se produisent dans sa vie, lui faisant brutalement prendre conscience qu’elle a déjà trente-six ans. C’est à dire techniquement, presque quarante. Donc bientôt cinquante. Elle mène, par ailleurs, une vie totalement ordinaire, entre son métier aux aspects solitaires, ses tâches ménagères barbantes, ses deux filles qui grandissent, son (second) mari toujours ronchon, et sa chienne, une adorable petite boule de poils incontinente. Engluée dans son quotidien, Anoushka étouffe et réalise combien le temps passe vite. Ses années d’insouciance sont déjà si loin… Alors, lorsque sa cousine se marie à l’autre bout du pays, c’est avec sa meilleure amie célibataire qu’elle file célébrer l’évènement  Au programme, régression totale : fringues d’ados, propos indignes d’une mère de famille, et surtout envie de respirer un peu… Mais ce mariage va lui réserver bien des surprises. Elle voulait vivre de nouvelles aventures ? Elle va en avoir…

 Editions Calmann Lévy
Publié en 2009
 Format : ePub
195 pages sur Kobo
A propos de l'auteur : ici


Une auteure à découvrir dans le cadre du challenge 15 auteurs à découvrir en 2015 sur le forum de Karine... et voilà c'est chose faite et une très bonne chose d'ailleurs.

Bien sur ce n'est pas le livre ni le chef d'œuvre du siècle mais j'ai passé un super moment avec Anoushka et se déboires de femme qui va bientôt devenir une "quadra".
C'est drôle, plein d'humour avec des personnages un peu déjantés, un peu fous et des situations hilarantes ou sérieuses. 
Bien sur les quiproquos et les retournements de situations s’enchaînent pour notre plus grand bonheur tout en ne ménageant pas les personnages qui vivent des moments fous.
C'est vrai que cette histoire nous entraîne dans les méandres de la recherche de l'éternelle jeunesse et du "prince charmant" mais ce n'est ni fleur bleue, ni cucul la praline, il y a bien des moments de situations bien réalistes.
Mais en même temps le thème du vieillissement et du besoin de toujours paraître jeune sont des sujets vraiment actuels, il n'y a qu'a voir le nombre de sujets sur les crèmes qui promettent monts et merveilles et surtout sur la chirurgie esthétique qui ne réussit pas forcement à tous les coups (il n'y a qu'à voir certaines têtes d'actrices après l'abus d'injections ou d'interventions).
Les personnages sont très bien mis en scène et sont très accrocheurs, d'un côté drôles et de l'autre parfois émouvants.
L'écriture est pétillante et joyeuse comme ce roman que je ne peux que recommander pour les jours de coups de blues...



Nous sommes Charlie - Collectif





Face à la tragédie, des voix s'élèvent contre la barbarie qui a voulu mettre à genoux la liberté d'expression. C’est de la volonté de les rassembler en un recueil, que naît, dès le lendemain de l’attaque contre Charlie Hebdo, l’idée de cet ouvrage, mêlant textes classiques fondamentaux et paroles d’auteurs contemporains.

La richesse des contributions gracieuses ici réunies témoigne du remarquable élan suscité par ce projet, dont l’intégralité des bénéfices sera reversée à Charlie Hebdo.


Editions Le Livre de Poche (Littérature et documents)
162 pages  
Publié le 5 Février 2015
A propos des auteurs : 



Ce livre a été publié à la suite des attentats commis contre Charlie Hebdo ce 7 janvier 2015. Les bénéfices de ses ventes seront intégralement reversés à Charlie Hebdo, 60 auteurs ont écrit des textes parlant de la liberté d'expression et de l'horreur ressentie lors de ces attentats monstrueux qui ont causé la mort de 17 personnes.

C'est une grande émotion qui saisit le lecteur avec ces textes qui nous touchent énormément.

Bien sur tous les textes ne m'ont pas émue de la même façon, mes plumes préférées parmi les 60 ont eu bien sur ma préférence mais j'y ai découvert quelques auteurs dont j'approfondirai volontiers la connaissance de leur œuvre personnelle après avoir lu les quelques lignes qu'ils ont écrit dans ce recueil. Je ne parlerai pas des auteurs dont les textes m'ont peu ou pas interpellée, j'ai pu noter que souvent ils provenaient d'écrivains dont je ne suis pas fan.

Même si les textes peuvent sembler de qualité diverse, il faut saluer l'initiative et l'investissement des auteurs qui ont su transmettre des messages.

Charlie Hebdo vivra... et la liberté d'expression et de la presse aussi. 

Ce petit recueil vaut 5 euros, n'hésitez pas à vous le procurer... outre son intérêt on fait également une bonne action en l'achetant.

jeudi 12 février 2015

La BD est Charlie - Collectif




Du mercredi 7 janvier au vendredi 9 janvier 2015, une série d’attentats a été perpétrée en France : plusieurs artistes et collaborateurs de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, ainsi que des membres des forces de l’ordre et de la communauté juive, ont perdu la vie dans des circonstances tragiques.

En réponse, des dessinateurs de presse et auteurs de bande dessinée du monde entier ont réagi spontanément à ces évènements  Émouvants, poétiques, humoristiques, violents, satiriques… environ 200 dessins ont été rassemblés dans un recueil intitulé La BD est Charlie : hymne à la liberté d’expression permettant de témoigner de l’incroyable solidarité artistique que ce drame a suscité.

À l’initiative du groupe BD du Syndicat National de l’Édition, cet ouvrage est réalisé au profit des familles des victimes des attentats. Il a été publié conjointement et solidairement par les maisons d'édition de bande dessinée françaises qui ont offert gracieusement leurs services.

L'intégralité des bénéfices de cette parution sera reversée aux familles des 17 victimes. Dessinateurs, éditeurs, diffuseurs offrent tous leurs droits et leurs services, imprimeurs, papetiers, distributeurs travaillent à prix coûtant.


Editions Glénât 
176 pages
Publié le 5 Février 2015


Un superbe recueil de dessins, tous réalisés après les attentats et les prises d'otages qui ont endeuillés tant de familles et choqués le monde entier.
Ce mélange de dessins, tantôt humoristiques, tantôt émouvants, tantôt sarcastiques sont tous particulièrement beaux, intéressants et  prenants.
Savoir de plus que l'intégralité des bénéfices reviendra aux familles des victimes ne peut qu'encourager à faire cet achat qui nous offre encore davantage la possibilité de dire que jamais on ne pourra empêcher la liberté d'expression.

Merci à tous les dessinateurs qui ont offert leurs dessins pour cette superbe oeuvre.





mardi 10 février 2015

Le Trône de fer, tome 07 : L'Épée de feu - George R.R. Martin



Les sept couronnes sont exsangues. Le royaume panse ses plaies. Les guerres ont vidé les campagnes, les épidémies ont ruiné les récoltes et les pillards écument les terres dévastées. Pourtant il y a toujours autant de prétendants qui briguent la couronne : chacun dans son repaire échafaude des stratégies. Les Lannister multiplient les alliances fragiles, Stannis Baratheon se réfugie toujours davantage dans le culte de R'hllor, le maître de la lumière, et Robb Stark soupire après son fief en lambeaux. Mais d'autres ennemis se massent aux frontières, loin dans le nord. Et, pendant que les puissants avancent leurs pions, les faibles tentent de survivre..


Editions Pygmalion
Publié en 2002
Format Epub
336 pages sur Kobo
Traduit par Jean Sola
A propos de l'auteur : ici


J'avance doucement dans cette magnifique saga et c'est à chaque fois un vrai bonheur de lecture.
Quelle histoire, quelle imagination et quel talent!!.
Quand on découvre la complexité de cette série, les personnages très nombreux, les différents lieux on ne peut que se demander comment George RR Martin arrive à s'y retrouver parce que moi dés fois je suis perdue entre les diverses familles....

Ce tome est un concentré d'évènements aussi importants et disparates les uns que les autres. On suit toujours chaque personnage principal dans un chapitre et à chaque fois c'est prenant, enthousiasmant et même bluffant.
J'ai bien sur mes personnage préférés qui sont les mêmes depuis le début de la série et je tremble à chaque nouveau tome de les voir disparaître  car visiblement l'auteur prend un malin plaisir à nous attacher aux personnages et à les faire mourir aussi vite...
Embarquée complètement dans cette histoire, je vais tenter de lire très vite le tome 8 qui clôture, je crois, la saison 3 de la série télévisée car le DVD de la saison 4 sera bientôt chez moi et j'aimerai en être à peu près au même niveau entre les livres et la télévision.
En tous les cas chaque nouveau tome nous ouvre de nouvelles interrogations et de nouveaux horizons... c'est fort, vraiment très fort de réussir à passionner comme ça sur autant de romans.