mercredi 6 novembre 2013

L'enfant de l'étranger - Alan Hollinghurst



En 1913, George Sawle amène en week-end aux Deux Arpents, la maison familiale, un camarade de Cambridge, Cecil Valance. Cet aristocrate poète fait forte impression sur les Sawle, et notamment sur la jeune  soeur de George, Daphné, éblouie par l aisance et la liberté de ton de Cecil. Alors qu il est l amant de George, Cecil séduit Daphné et lui dédicace un poème, Deux Arpents. A partir de ce point de départ, l'auteur développe l histoire de ces deux familles en une grande fresque qui couvre presque un siècle, avec pour fils rouges le déclin de l aristocratie et l évolution de la société anglaise dans son approche de l' homosexualité, les deux se rejoignant dans le destin posthume de Cecil, mort en 1916, à 25 ans, sur les champs de bataille. Ses poèmes, notamment Deux Arpents, lui valent une grande popularité dans l'immédiat après-guerre. Cette gloire éphémère, sa mort précoce, sa romance avec Daphné, mais aussi le soupçon d une homosexualité scandaleuse, aiguillonnent la curiosité des biographes pour ce personnage qui semble sans cesse se dérober derrière le mur du discours officiel de ceux qui l ont connu. Et le secret de Cecil disparaîtra, enfoui dans les ruines des grandes demeures désormais à l abandon.



Editions Albin Michel
Publié en 2013
725 pages
A propos de l'auteur : ici


Roman fleuve d'une épopée familiale qui courre sur une grande partie du 20 éme siècle et offre une chronique intéressante de l'histoire anglaise.
Tout commence par la rencontre de la famille Sawle avec Cecil Valance, jeune poète  amant de Georges l'un des fils de la famille, et séducteur de Daphné la jeune soeur de Hubert et Georges.
De cette rencontre naîtra un poème dédié à Daphné... avant que Cécil ne meurt pendant la première guerre mondiale.
Dans les chapitres suivants nous retrouvons les différents protagonistes de cette saga à différentes périodes de leur vie avec en filigrane , la présence continue dans les pensées et dans la recherche de la vérité du personnage charismatique et mystérieux de Cécil.

Cette histoire est intéressante sur plusieurs points de vue car elle nous emporte tout au long du 20 éme siècle avec toutes ses évolutions, tant dans la place des femmes,que dans la reconquête d'une existence après la guerre, que  dans la recherche d'une vérité qui se refuse à être dévoilée ainsi que dans l'acceptation de l'homosexualité.
D’ailleurs il faut noter que dans ce roman, l’homosexualité tient une part essentielle, celle révélée comme celle tue.
Le mensonge, la manipulation, la vérité travestie sont également des points importants de l'histoire.
L'écriture est belle, très belle même mais le roman est long, il s'agit quand même d'un pavé de plus de 700 pages, qui est souvent confus. Par exemple il est difficile au début de chaque chapitre de savoir en quelle année nous sommes et quels personnages interviennent. Il faut souvent parcourir plusieurs pages avant de comprendre à qui nous avons à faire et tout ceci est à la fois déstabilisant et ennuyeux.

Mais malgré ces défauts je n'ai jamais eu envie d'abandonner cette lecture, ce qui signifie vraiment que bien que j'ai trouvé des longueurs dans le récit , celui ci reste vraiment prenant et instructif.

Un grand merci à Entrée Livre et aux Editions Albin Michel pour ce partenariat.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire