mardi 19 novembre 2013

Puzzle - Franck Thilliez



Et si on vous demandait de mourir… dans un jeu ?

Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa.
Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros.
Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. »
Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire…
Et Paranoia peut alors réellement commencer…



Editions Fleuve Noir
Publié en 2013
430 pages
A propos de l'auteur : ici



Mon cadeau d'anniversaire fait par ma fille d'amour, une lecture commune avec les "Readers"... et donc une lecture devenue prioritaire bien sur..mais bon pour lire du Thilliez je me fais pas trop prier en général...
Entre les enquêtes de Sharko et Hennebelle, Franck Thilliez nous offre des histoires uniques. Dans ce roman nous entrons dans l'univers des énigmes avec ce jeu qui porte un nom vraiment particulier "paranoïa".
L'action se met en place tranquillement et prend toute son intensité quand les joueurs arrivent sur le lieu du jeu : un asile psychiatrique désaffecté.
C'est une atmosphère oppressante que nous offre l'auteur. Encore une fois nous sommes dans un lieu clos, entouré de montagnes,les personnages se dévoilent et l'angoisse naît facilement dans ses conditions. Sans compter qu'un intrus s'est mêlé aux joueurs. Qui est-il? Comment le démasquer?
Même si ce roman n'est pas sans rappeler un autre livre ("Shutter Island" pour ne pas le nommer) et qu'il donne une idée de "déjà vu" et un petit manque de surprise au final (on devine assez vite une partie de la fin), ça n'en reste pas moins un très bon "Thilliez" avec beaucoup de suspense, des personnages un peu perdus et se méfiant les uns des autres, donc se révélant dans toute leur noirceur, voire leur candeur, de bons rebondissements et surtout une atmosphère angoissante et oppressante.
La comparaison avec Shutter Island peut se voir comme un hommage à Dennis Lehanne et n'est pas gênante du tout car tout le talent de Franck Thilliez c'est de nous donner juste envie de tourner les pages pour arriver au bout de l'histoire, afin de vérifier si nos hypothèses sont les bonnes..




Aucun commentaire:

Publier un commentaire