vendredi 9 juin 2017

Tu comprendras quand tu seras plus grande - Virginie Grimaldi





A 32 ans, Julia, psychologue ne croit plus au bonheur. Après avoir perdu successivement son père, son fiancé et sa grand-mère, elle se laisse aller sans réagir. Jusqu'au jour où elle répond, sur un coup de tête, à une offre d'emploi de thérapeute en maison de retraite à Biarritz.

Editions le Livre de Poche
480 pages 
Publié le 3 Mai 2017
A propos de l'auteur : ici


J'avais beaucoup aimé le premier roman de l'auteure et donc j'ai profité de la sortie en poche du second pour l'acheter d'autant qu'il me permet de remplir une nouvelle rubrique pour le défi 2017.

Julia psychologue de son état, vit très mal sa rupture avec son petit ami et les décès successifs de son père et de sa grand-mère.
A deux doigts d'une sévère dépression elle décide sur un coup de tête d'accepter un poste de remplacement dans une maison de retraite à Biarritz dans sa région d'origine.

Au contact de ses personnes agrées, Julia va découvrir un univers où l'espoir le dispute au chagrin. Ces personnes qui sont parvenues au terme de leur vie vont-elle réussir à lui ouvrir les yeux et à lui donner l'envie de reprendre le cours de son existence ?

Ce roman intergénérationnel ne peut que plaire aux moins jeunes comme aux plus jeunes tellement il véhicule de la positivité et de l'espoir.

Julia qui arrive dans cet univers qu'elle ne connait pas, découvre des êtres terriblement attachants voire pour certains même terriblement "chiants".
Les situations drôles cohabitent avec la mort, avec la douleur, l'abandon et la solitude.
C'est un roman qui prend au cœur et aux tripes, qui nous émeut, nous fait réfléchir car après tout nous allons tous vieillir mais en même temps qui nous met du baume au cœur tellement il fait du bien.
Lumineux, intelligent, drôle, sensible, prenant, addictif, bouleversant et absolument formidable, c'est vraiment le roman à lire pour être à la fois hilare et ému.


Je le recommande vraiment chaudement car il faut découvrir la plume délicieuse de Virginie Grimaldi...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire