mardi 24 octobre 2017

La mort du scorpion - Maurice Gouiran



Fidèle à lui-même, amoureux transi ou macho incurable, c’est d’abord pour les beaux yeux d’Emma — flic de son état — que Clovis, après la découverte dans une calanque d’un corps calciné et affreusement torturé, va se mettre à fureter un peu partout… Et grâce à son ami JAD, un artiste peintre à la mode, il va découvrir d’étranges personnages rôdant autour de la propriété d’un ancien de la French connection… Comme cette comtesse hongroise davantage habituée aux enchères chez Christie’s qu’aux collines calcinées, ce banquier russe, Monsieur Sacha, ex-trafiquant d’armes vraisemblablement lié à la mafia, ou encore Micha, faussaire de génie ayant largement œuvré dans les faux billets avant de se mettre à la peinture… Navigant dangereusement de l’un à l’autre, Clovis va au péril de sa vie, révéler un des plus juteux trafics de l’Histoire, mais surtout — en suivant la trace du scorpion — faire ressurgir de l’oubli, le spectre du dernier génocide du XXème siècle perpétré dans les Balkans plus de quinze ans auparavant.

Editions Jigal (Polar)
248 pages 
Publié en Septembre 2012
A propos de l'auteur :ici



J'avais gagné ce roman lors d'un concours et je n'avais jamais trouvé le temps de le lire. C'est chose faite grâce au Pioche Pal des Readers.

Maurice Gouiran associe une plume incisive, engagée et fluide à une approche historique diverse selon les romans mêlée souvent à une enquête policière.
Ici c'est l'ex Yougoslavie et le conflit serbo- bosniaque-croate qui sert de lien historique dans lequel l'auteur va ancrer le déroulement et les prémices de son enquête.

Tout commence par un cadavre découvert dans une calanque marseillaise. Clovis, un journaliste à la retraite et Emma une jeune femme flic, vont mener l'enquête et découvrir des rebondissements et des liens auxquels ils ne pouvaient pas s’attendre du tout.

L'histoire nous emmène à Marseille,  dans les calanques, au Rove, en ex Yougoslavie, à New York, certains lieux en réel d'autres simplement par le fil qui les relie à l'intrigue.
Il s'agit d’un voyage intéressant mais surtout d'une enquête qui vaut vraiment le coup.
Par l'intermédiaire des personnages on apprend beaucoup de choses également sur le milieu de l'art avec un business pas forcement lié au talent et la surcote de certains artistes pas vraiment justifiée par leur art


Bref un roman à l'intrigue pas forcement super simple mais l'intensité de l'histoire nous emporte suffisamment pour que les pages se tournent toutes seules.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire