lundi 29 août 2011

C'est lundi ! Que lisez vous ?(31)


Bienvenue pour ce trentième et unième épisode de C'est Lundi ! Que Lisez-vous?, le rendez-vous hebdomadaire mis en place par Mallou et qu'on retrouve maintenant chez Galleane.

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ?:
Cellulaire de Stephen King
Elamia de Erik Wietzel

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?
Le chuchoteur de Donato Carrisi
L'ombre du vent de Carlos Ruz Zafon
La Hire ou la colère De Jehanne de Regine Desforges

Que lirais- je la semaine prochaine?
Surement l'un de ces livres :
Les enfants de la terre tome 6 de J M Auel
Le Silmarillion de JJR Tolkien
Les chevaliers d'émeraude tome 5 d'Anne Robillard
Le monde de Sophie de Jostein Gaarder
La voleuse de livres de Markus Zusak

Et vous que lisez vous?

dimanche 28 août 2011

Lecture d' extraits de romans

Après avoir lu un post sur Livraddict (Ma voix à votre service), lancé par Nathalie , l'idée me trottait dans la tête de reprendre à mon compte cette initiative et de rajouter sur mes articles, un petit enregistrement de quelques minutes, évoquant les premières pages du roman.

Mon PC étant un vieux modèle, il ne possède pas de micro ni de Webcam, donc j'ai donc investit dans un micro aujourd"hui et fait un essai sur "Arrêt Wagram" de Samuel Delage (vous trouverez l'enregistrement à la fin de la chronique).

Le résultat n'est certes pas parfait mais il me semble sympathique et intéressant ( en tout les cas moi je m'amuse bien en le faisant) et donc je pense renouveler cette expérience sur les livres chroniqués à partir de maintenant.

Cette initiative n'est certes pas aussi visuelle ni surement aussi intéressante que les chroniques sur vidéo mais ne supportant pas vraiment de me voir sur un écran je ne me sens  pas capable de faire un film. Lire un texte me semble plus facile et me correspond beaucoup  mieux.

N'hésitez pas à me laisser des commentaires.. positifs ou négatifs....ils seront de toutes façon intéressants pour me permettre de perfectionner le tout (et je ne suis pas susceptible...).

vendredi 26 août 2011

Elamia, intégrale - Erik Wietzel



Une armée commandée depuis l'au-delà par le plus grand sorcier que le monde ait jamais connu menace Elamia. Et rien ni personne ne peut l'en empêcher. Un seul homme est capable d'organiser la résistance et de ramener l'espoir, mais il a perdu la mémoire. Et si le passé de cet homme recelait la clé de la victoire ? La quête de son identité le conduira aux confins du monde, où rôdent démons sournois et créatures de légende, sous l’œil de prêtresses aux mystérieux pouvoirs.

Editions Bragelonne
Publié en 2011 
955 pages
A propos de l'auteur : ici
Mon avis:


Un partenariat Livraddict/Bragelonne que j’espérais recevoir avant de partir en vacances pour avoir bien le temps de me plonger dans cette trilogie, regroupée en un seul livre de 955 pages avec une police minuscule, malheureusement je n'ai trouvé l'exemplaire que lors de mon retour. Mais fidèle à mon engagement, de privilégier toujours les partenariats, je me suis plongée immédiatement dans cette histoire afin de pouvoir rendre cette chronique dans les temps et surtout le plus rapidement possible.
Nous voici donc plongé dans une histoire fantastique, le roman commence par la défaite sur le champ de bataille de l'empereur Adrian, qui perd tous ces hommes , décimés par une pluie de pierres explosives. Puis les morts envahissent les divers territoires d'Elamia emmenés par un sorcier très puissant. Une poignée de personnes va lutter contre cette invasion meurtrière.
Dans les 3 tomes on retrouve un certain nombre de personnages humains ou surnaturels, qui évoluent au gré de l'histoire et des événements. Certains ayant , au départ de l'histoire, une fonction et une approche différente de leur véritable nature et de leurs véritables pouvoirs et ces informations nous sont distillées peu à peu par l'auteur créant parfois des surprises.
S'agissant donc d'une intégrale, on enchaine les 3 histoires les unes à la suite des autres ce qui présente des avantages mais aussi des inconvénients.
Les avantages sont  de ne pas perdre le fil de l'histoire et donc de se plonger une fois pour toute dans toute la narration et de suivre la trame du début jusqu'au dénouement sans l' interruption qui parfois nous oblige à reprendre les tomes précédents pour retrouver un événement ou une action qu'on a un peu oublié ( c'est souvent mon cas, mémoire de poisson rouge oblige).
Dans les inconvénients, je dirai que l'on retrouve, le risque d'overdose ou d’indigestion pour cause de roman très dense comme c'est le cas de ce livre mais également le poids du livre qui peut se révéler fatiguant à tenir et necessite d'avoir un endroit où le poser.
En ce qui concerne le déroulement de l'intrigue, on trouve un roman avec énormément de descriptions, beaucoup de détails et beaucoup de densité dans la lecture.
Le premier tome se révèle être le plus difficile à lire , car la mise en place des nombreux personnages et des différentes situations nous embrouillent par moment l'esprit. Je me suis perdue quelques fois entre les différentes personnes et les divers endroits où se passe l'histoire. Ceci est lié également au découpage du livre, le changement de lieu ou de personnage est signalé par 3 petites étoiles et il m'est arrivé plusieurs fois de ne pas les remarquer et d'être un peu perdue dans le suivi de l'histoire. Mais ce petit problème ne se pose que pour le premier roman, dans les 2 suivants, les personnages nous sont désormais familiers et on ne risque plus de s'égarer et on devient plus attentif aussi surement.
L'histoire en elle même est passionnante, Il y a beaucoup d'action, les rebondissements sont très nombreux entre les coups bas, les coups du sort et les trahisons on ne s'ennuie jamais. Si je devais faire un petit reproche, ce serait la rapidité de la fin de l'histoire, on a suivi les personnages, l'intrigue, le suspense pendant plus de 900 pages et le dénouement se déroule en une poignée de pages..ce qui fait que je suis restée un peu frustrée par cet épilogue un peu bref même s'il était vraiment intense.
Les personnages sont très bien évoqués, très approfondis dans leur évolution. Ils présentent tous un intérêt et on s'attache facilement à eux. Ma préférence allant à Iriane, cette jeune fille si particulière et qui se révélera tellement forte et courageuse mais aucun personnage ne m'a déplu vraiment ( si la mère des tourments quand même) .
Le style d'écriture est très agréable, très vif et nous emporte super rapidement dans la narration.
Pour conclure : un excellent livre, une histoire passionnante vraiment bien écrite, qu'on suit avec un immense intérêt  malgré sa densité et sa multiplicité de descriptions. Un auteur que j'ai découvert à cette occasion et dont j'ai vraiment envie de lire d'autres livres.
Un immense merci à Livraddict et aux Editions Bragelonne pour cet excellent moment de lecture.

Enregistrement d'un extrait 
        
  
Ma note:

dimanche 21 août 2011

Arrêt Wagram - Samuel Delage





Un chassé-croisé entre Paris et New York sert de toile de fond à ce thriller dans lequel se me lent argent, œuvres d'art et secrets pour servir des travaux sur la recherche et les manipulations génétiques. Yvan Sauvage, commissaire-priseur à Paris, et son épouse, sont effondrés depuis la disparition de leur fille âgée d'un an. Menacé par une organisation qui l'oblige à se livrer à du trafic d'art, Yvan doit rejoindre New York, disparaître sans un mot et abandonner son épouse. Ses ravisseurs prétendent détenir sa fille. Pris dans un engrenage infernal, Yvan réussira-t-il à récupérer son enfant et à s'échapper ?


Editions Les Nouveaux auteurs (Thriller)
Publié en 2010 
300 pages
A propos de l'auteur : ici 
Mon avis :
Encore un auteur découvert sur Facebook, dont l'approche et le sujet du roman m'ont vraiment donné envie de le découvrir. J'ai profité du salon du livre de Paris pour acheter "Arrêt Wagram" et me le faire dédicacer par l'auteur que j'ai trouvé vraiment agréable et très sympathique.

Dans ce livre l'intrigue est menée tambour battant sans temps mort. Dés le début du roman on est happé dans le tourbillon de la vie d' Yvan Sauvage. Yvan tente de se reconstruire avec sa femme suite à la disparition de leur petite fille un an auparavant. Il est lui même enlevé et doit obéir à ses ravisseurs pour espérer revoir sa fille. De Paris à New York, l'intensité de l'aventure nous emmène très fort. Et la fin du roman nous réserve des surprises bien amenées et passionnantes.
L'histoire est fort bien développée par l'auteur avec une écriture très vivante et alerte. Impossible de s'ennuyer en lisant ce roman, c'est vraiment extrêmement rapide dans le déroulement et dans le suivi de l'histoire. Et c'est là le seul défaut de ce livre. L'intrigue est tellement rapide qu'elle survole un peu trop vite certaines situations et qu'à certains moments on peut presque se demander si on a pas raté quelque chose dans le déroulement de l'histoire. Mais on retombe vite sur ses pattes quand même (je vous rassure). 
J'ai beaucoup aimé la diversité des sujets abordés, le trafic d’œuvres d'art, les manipulations génétiques etc... 
Quand aux personnages, aucun ne fait de la figuration, l'auteur parvient vraiment à nous les rendre tous interessants.
Pour conclure : un vraiment bon thriller avec tous les ingrédients nécessaires à une histoire palpitante.
Un jeune auteur à découvrir ou à suivre vraiment.
Ma note :
Enregistrement d'un extrait :
         
    

mardi 16 août 2011

Jean-Jacques Goldman - Pas Toi


Un peu de musique, des paroles touchantes.. en tout les cas qui me touchent moi.et toujours le timbre si particulier et tellement mélodieux de Jean jacques Goldman.

Paroles
Graver l'écorce
Jusqu'à saigner
Clouer les portes
S'emprisonner

Vivre des songes
A trop veiller
Prier des ombres
Et tant marcher

J'ai beau me dire
Qu'il faut du temps
J'ai beau l'écrire
Si noir sur blanc
Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi

Passent les jours
Vides sillons
Dans la raison
Mais sans amour

Passe ma chance
Tournent les vents
Reste l'absence
Obstinément

J'ai beau me dire
Que c'est comme ça
Que sans vieillir
On n'oublie pas
Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi
Et quoi que j'apprenne
Je ne sais pas
Pourquoi je saigne
Et pas toi

Y'a pas de haine
Y'a pas de roi
Ni Dieu, ni chaîne
Qu'on ne combat
Mais que faut-il
Quelle puissance ?
Quelle arme brise
L'indifférence ?

Oh, c'est pas juste
C'est mal écrit
Comme une injure
Plus qu'un mépris
Quoi que je fasse
Où que je sois
Rien ne t'efface
Je pense à toi
Et quoi que j'apprenne
Je ne sais pas
Pourquoi je saigne
Et pas toi...

lundi 15 août 2011

C'est lundi ! Que lisez vous ?(30)



Bienvenue pour ce trentième épisode de C'est Lundi ! Que Lisez-vous?, le rendez-vous hebdomadaire mis en place par Mallou et qu'on retrouve maintenant chez Galleane.

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ?:
Arrêt Wagram de Samuel Delage

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?
Cellulaire de Stephen King
L'ombre du vent de Carlos Ruz Zafon
Elamia de Erik Wietzel

Que lirais- je la semaine prochaine?

Surement l'un de ces livres :
Les enfants de la terre tome 6 de J M Auel
Le Silmarillion de JJR Tolkien
Les chevaliers d'émeraude tome 5 d'Anne Robillard



Et vous que lisez vous?

dimanche 14 août 2011

Les Chevaliers d'Emeraude, Tome 4 : La princesse rebelle


Âgée de 19 ans, Kira devient enfin Chevalier et épouse Sage d’Émeraude, ignorant qu’il est possédé par l’esprit du renégat Onyx. Lorsque ce dernier se décide à se venger d’Abnar, les Chevaliers d’Émeraude doivent déployer toute leur force pour l’empêcher de détruire leur allié immortel.
Redevenu lui-même, Sage est confronté à une vie dont il n’a aucun souvenir. Soumis à nouveau aux épreuves magiques d’Élund, le jeune guerrier réussira-t-il à conserver son titre ? Tandis que les célébrations organisées en l’honneur de Parandar, le chef des dieux, battent leur plein, un homme agonisant arrive dans la grande cour du Château d’Émeraude et annonce aux Chevaliers que des créatures inconnues déciment la côte. N’écoutant que leur cœur, les valeureux soldats se précipitent au secours des villages éprouvés. Quel piège Amecareth leur a-t-il encore tendu ?

Editions Michel Lafon
Publié en 2008
462 pages
A propos de l'auteur : ici

Mon avis :
Déjà le 4 ème tome de cette série et les aventures continuent. Deux années ont passées depuis le précédent tome, Les chevaliers ont toujours leurs écuyers mais Kira est devenue Chevalier . Dans ce tome, les événements heureux côtoient les drames et les révélations se poursuivent. Les personnes ne sont pas forcement celles qu'on pense qu'elles sont réellement. Kira en fait les frais quand elle découvre que son mari Sage est en fait Onyx.
Dans cette épisode ont découvre une autre population envoyée par l'empereur : les hommes lézards qui sèment la terreur, déciment les populations et enlèvent les femmes sur leurs passages. Une nouvelle épreuve attend donc les chevaliers.
J"ai bien aimé ce tome, centré sur Kira mon personnage préféré (avec Bridgess)..mais aussi parce que pour une fois ce tome s'ouvre sur le suivant qu'on a du coup envie de lire pour connaitre la suite.
Toujours le même reproche par contre, les situations sont vraiment trop lisses et les issues courues d'avance.. mais bon on garde quand même l'envie de continuer à suivre cette série.
Ma note:

samedi 13 août 2011

La chambre des morts - Franck Thilliez




Imaginez… Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints. Devant vous, un champ d’éoliennes désert. Soudain le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. À ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros, à portée de la main. Que feriez-vous ? Vigo et Sylvain, eux, ont choisi. L’amitié a parfois le goût du sang : désormais le pire de leur cauchemar a un nom… La Bête.

Editions Pocket (Thriller)
Publié en 2011
352 pages
A propos de l'auteur : ici 
Mon avis:


Toujours dans le cadre du Baby Challenge Thriller Livraddict, je suis partie en vacances avec les 2 romans de Franck Thilliez, la memoire fantôme et celui ci.. Bien entendu je me suis rendue compte en pleine lecture que la mémoire fantome était en fait la suite de ce roman. Tant pis je les ai pas lus dans l'ordre logique mais je ne pense pas y avoir perdu grand chose.. le personnage principal est le même bien sur, Lucie Hennebelle, dans le tome 2 on découvre son secret,  mais comme les histoires sont differentes on peut parfaitement les lire separement.
 Franck Thilliez met en scène deux personnages  qui se sont trouvés malgré eux au mauvais moment au mauvais endroit . En effet , au chômage, ils partent taguer l'entreprise qui les a licenciés et sur le chemin de retour , ils renversent un homme et découvre qu'il possède un sac rempli de billets.. Voyant dans cet argent la fin de leurs soucis, ils n’hésitent pas à se débarrasser du corps et à emporter le sac. Lucie Hennebelle, simple agent de police, invisible pour sa direction et beaucoup de ses collègues, est appelée sur l’enquête du tag et de fil en aiguille se retrouve embarquée dans l’enquête sur le meurtre d'une petite fille trouvé prés du lieu de l'accident .
Le suspense est vraiment maitrisé dans ce livre, les situations nous échappent et les rebondissements sont nombreux car nous suivons en parallèle l’enquête policière, qui se révèle ardue et angoissante surtout après l’enlèvement d'une deuxième petite fille diabétique insulinodépendante qui ne peut survire que 48 heures sans ses injections d'insuline et les états d’âmes de Sylvain et Vigo qui ne sont pas de tout repos non plus.
Comme dans La mémoire fantôme j'ai beaucoup aimé le personnage de Lucie, cette maman de jumelles, célibataire, qui se bat pour une reconnaissance dans son métier et qui souhaite devenir profiler.
Pour résumer un excellent thriller et la certitude de continuer ma lecture des autres romans de Franck Thilliez.
Ma note: 

La trilogie du mal , tome 1 : L'âme du mal - Maxime Chattam


Pas plus que sa jeune acolyte, le profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d'outre-tombe. Fût-il le bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte? Pure sauvagerie ou magie noire?
Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de prévoir ses crimes, devenir son double, tels sont les moindres risques de son métier. Peut-on impunément prêter son âme au mal?

Editions Pocket (Thriller)
Publié en 2003 
514 pages
A propos de l'auteur : ici
Mon avis:
Encore un livre présent dans un de mes challenges: le baby challenge Thriller Livraddict et donc une bonne raison de me jeter sur ce roman, d'autant plus que je ne connais que très peu l’œuvre de Maxime Chattam, n'ayant lu que Prédateurs , offert par une copine lors d'un swap. Si Prédateurs m'avait plu, celui m'a emballé littéralement, j'ai pris un immense plaisir à suivre l'histoire de Joshua Brolin et de Juliette Lafayette, mais aussi à m’immerger dans l’enquête sur ce serial killer revenu d'entre les morts. 
Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est la façon dont Maxime Chattam nous plonge dans l'horreur absolue, les victimes ont une mort horrible et les détails ne nous sont pas épargné mais je ne sais pas si c'est la qualité de l'écriture mais, je n'ai pas eu la nausée en lisant ces détails vraiment gore ( et pourtant je ne suis pas fan du tout), la psychologie du tueur est très bien  interprétée et mise en évidence et le profileur nous emporte avec lui pendant toutes ses déductions. J'ai bien aimé également toute la partie scientifique de l'histoire (déformation professionnelle surement) je ne me suis vraiment pas ennuyée du tout à entendre parler d'ADN,d'analyses  etc...
En tous les cas une chose est certaine, on sent vraiment la recherche approfondie sur les profileurs, les serial killers et les moyens dont dispose la police scientfique..
De plus même si une partie de l'intrigue etait facilement devinable, la fin du livre nous prend quand même par surprise.
Je vais bien entendu continuer la trilogie dés que possible.. d'autant plus que j'ai reçu le tome 2 dans le dernier swap..
Ma note:

Vivre avec des cons - Tonvoisin Depalier


" Vivre avec des cons " nous entraîne dans une folle journée à la con, consacrée à l'observation du con d'élevage dans son milieu naturel... Du voisin qui se lève aux aurores le week-end pour vérifier le bruit de sa perceuse aux cons mobiles, tueurs de vieilles aguerris qui sévissent à vélo, en voiture, en rollers, propulsés sur les crottoirs par leur rottweiler, en passant par votre conjoint ou la conne qui vous est jointe... bref, tout le monde y trépasse. Une chose est certaine, les cons et les connes ne sévissent pas qu'au bureau...

Editions J'ai Lu
Publié en 2009
123 pages
A propos de l'auteur : ici 
Mon avis:
Tonvoisin nous dépeint l'univers quotidien avec un humour féroce et un œil très aguerri. Attention les cons et les connes nous cernent..et à lire les diverses situations qu'il nous expose on ne peut que lui donner raison..
Tonvoisin nous décrit une journée entière passée à côtoyer les cons.. du réveil jusqu’au coucher..et  il faut dire qu'a tout moment on est amené à rencontrer un ou plusieurs spécimens de cette catégorie.. Certaines de ses observations sont totalement hilarantes, d'autres un peu moins mais c'est toujours avec beaucoup de finesse et un humour complétement décalé que Tonvoisin nous montre les agissements "connesques".
Comme pour "Voyager avec des cons" j'aurai vraiment envie de dire  à l'auteur " tu veux pas les faire un peu plus long tes romans" parce que quand on referme ce roman on a vraiment un gout de pas assez sur la langue.. il y a surement encore tellement à dire sur la connerie dans la vie courante..et Tonvoisin le fait tellement bien..mais de façon trop brève pour moi.
Ma note:

vendredi 12 août 2011

A Comme Association, tome 5 : Là où les mots n'existent pas - Erik L'Homme


Pas de résumé ni de 4 ème de couverture pour ne pas spoiler l'intrigue de ce roman
infiltrés. Le mystère reste entier...
Editions Gallimard/Rageot (Jeunesse)
Publié en 2011
203 pages
A propos de l'auteur : ici

Mon avis :

Ce tome 5 de cette magnifique aventure est le premier écrit par Erik L'homme après la disparition tragique de Pierre Bottero.
On retrouve donc le personnage de Jasper en proie à de nouvelles aventures dont certaines fort tristes. C'est un Jasper plus mur, plus sensible que l'on retrouve dans ce tome. l'humour y est moins fort, les jeux de mots sont beaucoup moins présents mais des moments humoristiques émaillent quand même l'histoire.
Il est très difficile de parler de ce livre sans risquer d'en révéler trop mais on sent vraiment dans l'écriture d'Erik L'Homme l'adieu à un ami, un complice. Pierre Bottero est présent en pensée dans toutes les situations , les retours en arrière  et dans toutes les aventures de Jasper.
L'écriture de l'auteur est toujours aussi délicieuse.. je trouve même qu'elle gagne encore en richesse et en sensibilité.
Donc de nouveau un tome vraiment magnifique, une histoire qui prend encore plus de puissance et dont on attend la suite avec une méga impatience.

Ma note:

Le rire du cyclope - Bernard Werber



Le Cyclope est un célèbre humoriste à la mode qui meurt seul dans sa loge d'un fou rire. Simple incident cardiaque ou assassinat? Nos deux enquêteurs penchent pour la deuxième hypothèse.
Ils découvrent en Bretagne une société secrète qui depuis plus de 3000 ans invente les fameuses blagues anonymes que tout le monde se raconte. Cette société essaie d'influer sur la société pour la rendre plus humaine ou tout simplement plus drôle. Cependant le pouvoir du rire attire des convoitises, beaucoup veulent maitriser le rire des autres pour avoir un surplus de pouvoir politique, d'argent, de célébrité. Derrière les paillettes et la légèreté du monde des comique, un univers sombre et des enjeux inconnus du grand public se dévoilent. Et tous recherchent le Graal, la blague absolue auquel nul ne résiste. Isidore et Lucrèce devront rechercher au fond d'eux mêmes la force et la spiritualité capables de les faire accepter dans ce monde parallèle si peu connu. Et ils comprendront que la clef de l'enquête est la compréhension du phénomène même de l'humour. L'homme est le seul animal qui rit. Mais à quoi cela lui sert-il vraiment ?

Éditions Albin Michel
Publié en 2010
634 pages
A propos de l'auteur: ici 
Mon avis:
J'ai reçu ce livre l'année dernière, au mois d'octobre, pour mon anniversaire, autant dire que j'ai mis du temps pour le lire, peut être parce que je suis un peu lassée des romans de Werber dont la trame et le sujet ont fini par me sembler toujours un peu communs et identiques. Mais comme j'ai décidé de participer au Challenge Bernard Werber de Aurélie
sur Livraddict au rang Fourmi car il me restait juste ce tome à lire (jusqu'à la prochaine parution..) me voici emportant ce livre dans mes bagages.


Et bien je n'ai pas été déçue par ce roman, malgré quelques longueurs, Bernard Werber nous offre une jolie histoire, bien agréable à lire sur un sujet pas évident "le rire" son origine , sa naissance et toutes les sociétés qui gravitent autour d'une chose aussi simple et évidente pour tous mais qui peut entrainer de sacrés convoitises.
L'histoire est émaillée de blagues ,que je connaissais pour la plupart ,qui permettent de se payer une bonne tranche de rigolade bien souvent.
La relation entre Lucrèce et Isidore est extrêmement délicieuse à lire, pleine d'humour et d'étincelles. J'aime vraiment beaucoup ces deux personnages et c'est toujours un grand plaisir de les retrouver.. Par contre je n'ai pas compris l’intérêt de faire de Cassandre la nièce d'Isidore...je ne crois pas que cette notion apparaissait dans le tome consacré à Cassandre justement
Même si les derniers livres Bernard Werber m'ont un peu déçue..dans ce roman j'ai retrouvé une grande partie de ce qui me plait dans les romans de Werber et c'est avec confiance que j'attends son prochain roman (qui cette fois ci ne sortira pas au mois d'octobre)
Ma note:

L'oeil de Caine - Patrick Bauwen



Tout le monde cache quelque chose.
Votre voisin, votre femme, votre ami...
Et si vous pouviez tout savoir ?
Connaître leurs peurs, leurs secrets intimes ?
Dix candidats, dix secrets.

Des gens comme vous et moi. Enfin comme vous surtout. Parce que moi, je ne suis pas au programme : je suis l'invité surprise. Celui qui rôde en attendant son heure. Celui qui va les embarquer là où rien n'est prévu. Dans mon jeu sanglant. Mon propre mystère.

Editions Le Livre de Poche (Thriller)
Publié en 2008 
477 pages
A propos de l'auteur : ici 

Mon avis: 

Ce livre faisant partie du baby challenge Thriller Livraddict et me voici faisant connaissance avec les romans de Patrick Bauwen dont je ne connaissais que le nom mais pas les livres.
Cette histoire correspond complétement à ce que j'aime lire et l'auteur a su vraiment apporter tous les ingrédients nécessaires à la réalisation d'un excellent thriller.
Au départ on se trouve en présence de personnes pensant partir sur une ile paradisiaque dans le cadre d'une émission de téléréalité "l’œil de Caine" pour laquelle ils ont été sélectionnés en raison de leurs secrets les plus noirs. Mais rien ne se passe comme ils s'y attendaient...un enlèvement et un meurtrier psychopathe s'invitent dans la partie
Dans tout le roman on suit tous ces personnages qui tentent de survivre aux dangers et au meurtrier.. et toutes les situations et les imprévus vont révéler en chacun leur noirceur mais aussi chez certains une force qu'ils ne se connaissaient pas.
Un excellent suspense, des moments difficiles , une confrontation avec la peur , la solidarité, l'ouverture des uns aux autres, la possibilité de se surpasser, on trouve tout ces ingrédients dans ce livre.
Les personnages sont tous intéressants car ils ne sont pas parfaits et ne cherchent pas à l'être, ils possèdent tous des qualités mais aussi un côté noir intéressant.
Bien qu'ayant deviné une partie de la fin du livre (la plus facile..) j’ai trouvé la fin époustouflante et totalement inattendue..
En résumé un excellent livre qu'on a du mal à lâcher quand on le commence tellement on a envie de savoir comment tout cela va se terminer.. un auteur à suivre largement.

Ma note:

jeudi 11 août 2011

Swap estival

Avant les vacances , il était indispensable de fêter l'arrivée de celles ci avec un nouveau swap.
Après les traditionnels remplissages de questionnaires et le tirage au sort on entre dans le vif du sujet, pendant qu'on prépare le colis  de sa swappée, on commence à attendre le colis de sa propre swappeuse. Je dois dire que dans mon cas, je l'ai attendu très longtemps.. en effet ma swappeuse a enchainé les problèmes d'envoi ( mauvaise adresse, colis pillé qu'elle a eu la gentillesse de refaire...) mais ça valait largement le coup de l'attendre, j'ai été gâtée au delà de toute mesure..

Tout d'abord des livres : 

-Moka et Boomerang de Tatiana de Rosnay 
-L'homme qui voulait vivre sa vie de Douglas Kennedy 
-La fille de papier de Guillaume Musso 
-A Melie sans Melo de Barbara Constantine 
-In tenebris de Maxime Chattam
 Tous ces livres étaient dans ma wish list...et j'avais vraiment envie de les lire c''est vraiment génial..

 Mais aussi plein de douceurs chocolatées et de chupa chups... miam miam.. des bougies et un couple de chats en bois, trop adorables, pour compléter ma collection. Sans parler de la magnifique carte fait main tellement gentille..


Un immense merci à ma swappeuse Marie Ange et à nos supers organisatrices : Marina et Doriane..

Le potentiel érotique de ma femme - David Foenkinos



" On dit souvent qu'il existe des hommes à femmes, on peut considérer qu' Hector est un homme à objets. Bien loin de comparer la femme à l'objet, nous notons toutefois d'évidentes similitudes, et les angoisses de notre héros pourront se refléter dans les angoisses des infidèles, et de tous les hommes transpercés par la rareté féminine. " Après avoir collectionné, entre autres, les piques apéritif, les badges de campagne électorale, les peintures de bateaux à quai, les pieds de lapin, les cloches en savon, les bruits à cinq heures du matin, les dictons croates, les boules de rampe d'escalier, les premières pages de roman, les étiquettes de melon, les œufs d'oiseaux, les moments avec toi, les cordes de pendu, Hector est tombé amoureux et s'est marié. Alors, il s'est mis à collectionner sa femme.

Editions Gallimard (Folio)
Publié en 2005
178 pages
A propos de l'auteur : ici 
Mon avis:


Aprés mon immense coup de coeur pour La Délicatesse, je voulais me replonger rapidement dans une autre oeuvre de David Foenkinos..
Ce roman met en scene Hector, jeune homme qui accumule les collections diverses et variées jusqu'au jour où il se marie et découvre qu'il peut collectionner également sa femme.
il faut lire le livre pour découvrir toute l'originalité de cette histoire et toute la subtilité de l'écriture. Les situations sont empreintes d'humour mais aussi de délicatesse. j'aime beaucoup toute cette imagination et la façon de mettre en scène cette histoire. 
C'est tellement relaxant et délicieux de lire des livres comme celui ci que je ne peux que recommander sa lecture. 
Autant dire que cela me donne encore plus envie de lire tous les romans de cet auteur...
Ma note :

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - Harper Lee



Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques -, connut un tel succès et reçut le prix Pulitzer en 1961. Il ne suffit pas en revanche à comprendre pourquoi ce roman est devenu un livre-culte aux Etats-Unis et dans bien d'autres pays, pourquoi, lors d'une enquête réalisée aux Etats-Unis en 1991, sur les livres qui ont changé la vie de leurs lecteurs, il arrivait en seconde position, juste après la Bible.

La vérité est que, tout en situant son histoire en Alabama à une époque bien précise, Harper Lee a écrit un roman universel sur l'enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et au mal. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cet ouvrage tient du conte, de la court story et du roman initiatique. "Il a la légèreté et le poids que recherche le véritable amateur de roman et cette vertu si rare de pouvoir être lu à tout âge, quelle que soit l'éducation qu'on ait reçue, de quelque pays que l'on vienne, à quelque sexe que l'on appartienne. On y trouvera nécessairement un univers communiquant avec le sien par le miracle de l'écriture et de l'enfance ", écrit Isabelle Hausser dans la postface qu'elle a rédigée pour ce livre.

Editions Le Livre de Poche
Publié en 2006 
447 pages
Traduit par 
A propos de l'auteur : ici
Mon avis
Quand j'ai lu et chroniqué "la Couleur des sentiments" une copine m'a dit qu'elle avait bien aimé ce livre mais qu'elle avait préféré " ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", ayant noté qu'il faisait partie du Big Challenge 2011 de Livraddict.. tout ceci m'a donné une excellente raison de lire ce livre ( si toutefois il me fallait en général des raisons..).
Sans tarder , j'annonce la couleur : je me suis vraiment régalée à lire cette histoire, on est dans un nouveau coup de cœur. La narration de cette histoire est faite par Scout , la Fille d"Atticus, qui a 6 ans au début de l'histoire. Elle est pleine de fraicheur , de tendresse, de sensibilité et d'humour.
L'histoire est scindée en 2 parties, la première raconte la vie de Scout et de Jem, dans cette partie on découvre l'existence des 2 enfants avec leur pére, resté veuf. Cette évocation est délicieuse avec une écriture trés fine, dont les mots se posent avec plein de douceur et de pertinence. 
La deuxième partie met en scène Atticus nommé avocat d'office dans le procès d'un homme noir accusé de viol sur une blanche. Cette partie est remarquable par tout ce qu'elle dénonce comme injustice, racisme et préjugés.
Tous les personnages sont authentiques, j'ai beaucoup aimé le personnage d'Atticus, ce père qui élève seul ses enfants, homme droit, lucide, juste et bon qui éduque ses enfants dans un esprit de tolérance et d'acceptation de l'autre et de ses différences.
Un livre coup de poing, qui bien qu'ayant déjà 50 ans, nous offre la vision d'une société malade de racisme et d’intolérance..dont on aimerait qu'elle ne soit plus jamais d'actualité.
Un livre à consommer sans modération.. on ne peut en sortir que grandi et changé après sa lecture.
Ma note:

mercredi 10 août 2011

La porte des enfers - Laurent Gaudé



2002, dans un restaurant de Naples, Filippo Scalfaro accomplit sa vengeance : il poignarde au ventre un client puis, le couteau sur la gorge, il le force à l’accompagner dehors, le fait monter dans une voiture, prend la direction du cimetière. Parvenu là, il le traîne jusqu’à une tombe et lui en fait déchiffrer l’inscription. Puis il lui tranche les doigts des mains et le laisse là, saignant et gémissant.
1980, dans les rues encombrées de Naples, Matteo tire par la main son fils et se hâte vers l’école. A un carrefour, soudain éclate une fusillade. Matteo s’est jeté à terre, couchant contre lui son petit garçon. Quand il se relève, il est baigné du sang de l’enfant, atteint par une balle perdue. 2002, après un dernière visite à “tante Grace”, prostituée et travesti qui l’a vu grandir, celui qui a accompli sa vengeance peut enfin quitter Naples et, roulant vers le Sud, partir à la recherche des siens, disparus depuis l’époque du grand tremblement de terre.
1980 : le deuil a édifié peu à peu un mur de silence entre Matteo et sa femme Giuliana. Matteo ne travaille plus. Toutes les nuits, il roule dans son taxi à travers les rues de Naples, sans presque jamais prendre de client. Il sait bien ce que Giuliana attend de lui : qu’il retrouve et punisse le responsable. Mais il en est incapable. Un soir, les circonstances le conduisent dans un minuscule café-bar, où il fait notamment la connaissance d’un Professeur qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers et la possibilité d’y descendre…

Editions Babel
Publié en 2010
266 pages
A propos de l'auteur :ici

Mon avis :

Lors de son prix Goncourt , j'avais eu l'occasion de lire  le soleil des Scorta que j'avais bien aimé, donc quand j'ai vu que dans le baby challenge contemporain et le big challenge de Livraddict, il y avait cet autre roman de Laurent Gaudé à lire, je n'ai pas hésité et j'ai donc emmené ce volume pour mes vacances.
J'ai pris un grand plaisir à cette lecture, car si l'histoire est sombre à souhait, avec des moments tristes et durs  on y sent également une chaleur, une entraide et le côté fantastique est fort bien amené. L’écriture est superbe, le style est vraiment très agréable à lire,  très incisif et plein de vie. 
J'ai beaucoup aimé également l'alternance du récit entre les différentes époques car cela donne un vrai rythme au roman.
Les sentiments  sont exacerbés au maximum (comme peuvent l'être les italiens) , voire à la limite du caricatural mais en même temps on est à Naples.. si belle ville de tous les dangers et de tous les extrêmes.
La partie du livre reflétant les relations entre les différents personnages est fort bien mise  mise en valeur et celle touchant à l'amour absolu paternel  est fort émouvante.
Un livre que je conseille absolument pour sa beauté, sa force et son histoire mais peut être pas dans des moments de déprime...car son côté très sombre n'apporte pas de réconfort.

Ma note:

lundi 8 août 2011

C'est lundi ! Que lisez vous ?(29)



Bienvenue pour ce vingt-neuvième épisode de C'est Lundi ! Que Lisez-vous?, le rendez-vous hebdomadaire mis en place par Mallou et qu'on retrouve maintenant chez Galleane.

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine passée ?:
Les chevaliers d'émeraude tome 4 d'Anne Robillard

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?
Cellulaire de Stephen King
Le Silmarillon de JRR Tolkien
Elamia de Erik Wietzel

Que lirais- je la semaine prochaine?

Surement l'un de ces livres :
Les enfants de la terre tome 6 de J M Auel
L'ombre du vent de Carlos Ruz Zafon


Et vous que lisez vous?

La mémoire fantome - Franck Thilliez



Quatre minutes. C'est le temps d'un souvenir pour Manon Après, tout s'efface. Puis recommence. Pour quatre minutes. Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Henebelle, fraîchement promue lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d'être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume : " Pr de retour ". S'agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ? Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentée de Manon Une mémoire à laquelle plus personne n'a accès, pas même l'intéressée...

Editions Pocket (Thriller)
Publié en 2010 
438 pages
A propos de l'auteur : ici 
 Mon avis :
Mon deuxième roman de Franck Thilliez et encore une fois je suis restée scotchée par la qualité de son écriture, par l'intensité de l'histoire et par son incroyable facilité ( enfin c'est l'impression que ça donne) à nous embarquer dans ses livres.
Une nouvelle fois, on débute ce livre et ensuite impossible de le lâcher.. on ne peut que tourner les pages pour avancer et enfin connaitre le fin mot de cette histoire.. Car bien sur.. impossible de deviner où Franck Thilliez nous emporte et quelles péripéties et retournements de situations il va nous faire endurer par une apothéose de suspense jusqu'au mot Fin.
En fait j'ai découvert après avoir  entamé ce roman qu'il y avait un tome précédent avec la même enquêtrice.. mais bon j'ai lu "la chambre des morts " ensuite et ça ne m'a pas posé trop de problèmes puisque le seul lien entre les deux livres c'est Lucie Hennebelle...
Je résumerai donc cette chronique en disant que j'adore les livres de Franck Thilliez  pour tout ce qu'ils apportent d'angoisse, de stress, de complexité et de suspense..sans parler d'une qualité d"écriture. Et c'est une chance d'en avoir encore plein à découvrir...
Ma note :

dimanche 7 août 2011

Lady R - Henri Courtade


En l'an de grâce 1194, Lady Rowena de Windermere, agent de Sa Majesté Richard Coeur de Lion a pour mission de dérober aux Templiers des documents hérétiques menaçant la paix en Occident. De Venise à l'Ecosse, en passant par l'Aquitaine d'Aliénor, Rowena dévoilera un terrible secret qui fera basculer sa vie et celle de tous ceux qui croiseront sa route. Dans un monde où les trahisons et les complots sont la règle, l'amour sera-t-il assez fort pour la sauver des griffes de la mort ? Pourchassée sans relâche par des ennemis de l'ombre, à qui pourra-t-elle accorder sa confiance ?

Editions Les Nouveaux auteurs
Publié en 2011 
599 pages
A propos de l'auteur : ici

Mon avis :

Sans tarder.. autant le dire.. c'est un coup de cœur  pour moi ce deuxième roman d'Henri Courtade. J'ai beaucoup aimé "Loup y es tu" qui revisitait les contes de notre enfance mais ici c'est pour moi un cran au dessus. Pour une amatrice de livres historiques voire de livres historico-romanesques .. j'avoue avoir été emballée dés la couverture , qui est vraiment magnifique, par ce roman.
Tous les ingrédients d'un bon roman  y sont; l'aventure, les trahisons, les découvertes, les paysages, les intrigues, les voyages, les revirements de situations.. et l'amour bien sur..
Les personnages ont tous un intérêt dans le roman, et tiennent vraiment une part importante dans le déroulement de l'histoire.. ma préférence allant à Rowena, femme forte, courageuse et pleine de ressources et à Cameleon.. un homme fort et droit mais qui garde une part de mystère quand même.
J'ai adoré suivre les aventures et les mésaventures de nos deux personnages qui vont en voir de toutes les couleurs au travers de leurs pérégrinations. Le rythme de l'histoire imprimé par l'auteur est parfait.. les pages se tournent et nous apportent leur lot de découvertes.. les intrigues sont "tarabiscotées" à souhait mais tellement bien amenées que  leur dénouement est impossible à deviner.
En lisant ce livre je pensais à des auteurs comme Ken Follet mais surtout à Robert Merle (dont je suis totalement fan) et sa merveilleuse série "Fortune de France" car dans le roman d'Henri Courtade on retrouve vraiment la même recherche du détail sur la partie historique et surtout la passion pour nous emporter dans une histoire délicieusement fascinante.
J'avoue avoir refermé le livre avec une pointe de tristesse tellement j'avais passé de bons moments avec les personnages.. en espérant peut être un jour retrouver Rowena et Cameleon dans d'autres aventures..
Une chose est certaine.. je me jetterai sur le prochain livre d'Henri Courtade car c'est vraiment un auteur de talent qui mérite absolument d'être beaucoup lu..et dont je recommande vraiment la lecture....

Ma note: 
 

La route - Cormac Mc Carthy



L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d'objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d'une humanité retournée à la barbarie.

Editions Points
Publié en 2008 
251 pages
A  propos de l'auteur : ici

Mon avis :

L'envie de lire ce livre m'est venue  après la sortie du film avec l'un de mes acteurs préférés dans le rôle principal (humm Aragorn). Ce livre pouvant intégrer le challenge fins du monde, une raison de plus pour m'y plonger..
Ce livre est vraiment particulier, tant par son écriture que par son sujet.
L'histoire commence sur la route dans un pays dévasté par une apocalypse .. on ne sait rien des événements qui ont conduit à cette dévastation.. un homme et son fils marchent.. on ne saura jamais leur nom ni leurs prénoms.. ils se rendent dans le sud, espérant trouver peut être d'autres survivants et de la chaleur car dans le nord le soleil a disparu. 
L'absence de chapitres structurés, des dialogues très succincts, l'anonymat des personnages tout cela donne un caractère vraiment original à une histoire qui est vraiment très noire.
J'ai beaucoup aimé la représentation du personnage du père, on sent tout l'amour et toute l’inquiétude que lui inspire son fils et les conditions de leur existence.
Un très beau livre vraiment sombre certes mais que je suis vraiment ravie d'avoir lu.. maintenant je vais pouvoir voir le film  .

Ma note:

Les chevaliers d'émeraude, tome 3 : Piège au royaume des ombres - Anne Robillard



Après des siècles de paix, les armées de l'Empereur Noir Amecareth envahissent soudain les royaumes du continent d'Enkidiev. Les Chevaliers d'Emeraude doivent alors protéger Kira, l'enfant magique liée à la prophétie et qui peut sauver le monde. Agée de 15 ans, Kira, devenue Ecuyer d'Emeraude, accompagne désormais les Chevaliers et se révèle une magicienne puissante lors des combats contre l'armée des hommes-insectes. Le porteur de lumière, personnage central de la prophétie, voit enfin le jour. Amecareth sait qu'il a pour mission de détruire son empire. Le Magicien de Cristal pourra-t-il défendre le nouveau-né contre les terribles machinations de l'Empereur Noir ? Wellan et ses vaillants Chevaliers devront au même moment répondre à l'appel de détresse des hybrides du Royaume des Ombres en affrontant de redoutables dangers. Car le Monde des Esprits n'est pas ce qu'il paraît... Changer le destin.

Editions Michel Lafon
Publié en 2007
427 pages
A propos de l'auteur : ici 
 Mon avis :
Troisième tome de la Série des Chevaliers d'émeraude, où l'on voit les personnages vieillir et subir de nouvelles aventures et de nouveaux affrontements.
Dans ce tome, les écuyers sont devenus Chevaliers et de nouveaux écuyers sont donc nommés, Kira finalement fait partie de ceux ci et devient l'un des écuyers de Bridgess.Une tragédie survient dans le royaume des ombres et les chevaliers doivent s'y rendre pour porter secours aux habitants de ce royaume.De nouveaux personnages vont faire leur apparition, tout d'abord le porteur de lumière qui nait enfin ,mais aussi Sage qui jouera surement un rôle très important dans les prochains tomes .
L'histoire est toujours aussi prenante et intéressante mais elle a, comme dans les autres tomes, un côté un peu trop lisse et trop prévisible. Ceci étant , malgré ce petit inconvénient, je ne suis pas encore lassée de l'histoire et je continue à avoir envie de poursuivre l'aventure avec Wellan, Santo, Bridgess, Kira, et tous les autres...
Ma note:

Les âmes soeurs - Valerie Zenatti




" Rien ne doit gâcher la journée qui s'ouvre, telle une fleur fragile et rare. Le temps s'écoule seconde après seconde et il devient précieux. 9 heures 05. " Ce matin-là, Emmanuelle a décidé de tout envoyer promener : enfants, mari, travail... et de prendre sa journée. Pour elle, pour vivre quelques heures de liberté absolue. Et pour lire le roman qu'elle vient de commencer et que nous découvrons avec elle : la confession d'une photographe, une passion fulgurante, des images de guerre. Elle marche dans Paris, obsédée par cette femme qu'elle ne connaît pas mais qui touche en elle ce qu'elle a de plus intime, des peines assourdies et des amours non vécues. Son errance se double alors d'un voyage intérieur à travers les fragments d'un passé soudainement libéré. Après le succès de son premier roman, En retard pour la guerre, adapté au cinéma sous le titre Ultimatum, Valérie Zenatti s'impose ici en romancière à l'écriture vive et subtile.

Traductrice d'Aharon Appelfeld, Valérie Zenatti est aussi auteur de livres pour la jeunesse, dont Une bouteille dans la mer de Gaza

Éditions Points
Publié en 2010
157 pages
A propos de l'auteur : ici 

Mon avis: 


Dans ce roman on découvre l'histoire d' Emmanuelle, une mère de famille comme tant d’autres, surmenée par le cumul des taches, enfants, travail, maison etc..qui s'est résignée à cette vie somme toute terne et sans vraie saveur..
Un livre va l'emporter vers une autre existence, celle d'une jeune photographe de guerre, de ses amours passionnés et de sa vie. Emmanuelle décide donc de s'octroyer une journée de totale liberté, pour finir ce livre. En parallèle il y a aussi l'histoire d’Héloïse, l'amie d'Emmanuelle qui meurt d'un cancer. Ces deux femmes, l'une réelle et l'autre fictive vont faire prendre conscience à Emmanuelle de ses propres désirs et de la vie qu'elle désire réellement.
L'écriture de Valerie Zenatti est très agréable et très fine, l'histoire racontée est fort belle et tellement "réelle" et ancrée dans la vie de tous les jours mais je ne sais pas trop pourquoi je n'ai pas vraiment accroché, il m'a manqué un petit quelque chose plus subtil.. Les mots ont glissé sur moi sans s'ancrer dans mon esprit et je dois avouer qu'un mois après avoir lu le livre, j'avais oublié une grande partie de l'histoire..Par contre  le clin d’œil final  (dont je me rappelle parfaitement ) est un  vrai petit plus dans l'histoire.
Donc il s'agit d'une petite déception pour moi  car j'avais entendu tellement de critiques dithyrambiques sur ce roman que je suis déçue de ne pas l'avoir apprécié davantage.


Ma note:



Il faut qu'on parle de Kevin - Lionel Shriver


À la veille de ses seize ans, Kevin Khatchadourian exécute sept personnes dans son lycée. A travers des lettres au père dont elle est séparée, sa mère Eva retrace l’itinéraire meurtrier de leur fils. Un roman coup-de-poing, violent, complexe, qui s’attaque aux pires des tabous.

Editions J'ai Lu
Publié en 2008
607 pages

A propos de l'auteur : ici

Mon avis:


Un livre lu dans le cadre des lectures communes du forum lecture de Aufeminin qui me permet ainsi de découvrir la première œuvre de Lionel Shriver.
Cette histoire, inspirée du massacre de Columbine nous plonge dans l'enfer que vit la mère de  Kevin Khatchadourian , qui a assassiné 7 personnes dans son lycée. L'histoire est relatée au travers des lettres qu' Éva, la mère de Kevin, envoie au père du jeune assassin. 
On suit donc toute l'histoire familiale de Kevin, du manque d'envie de sa mère d’avoir un enfant, de la naissance de Kevin, des difficultés relationnelles entre lui et sa mère, de la naissance de sa sœur, enfant totalement désirée par Éva.. jusqu'au jour fatidique du drame et ses conséquences sur la vie de la famille.
La trame du livre semble se dérouler en  2 périodes, la première centrée sur Éva et son désir de réussite sociale, c'est une partie que j'ai trouvé un peu longue et légerement ennuyeuse car même si elle amène à pouvoir comprendre des éléments de la relation qu’Éva noue avec son fils et qui peuvent dés le départ faire envisager le pire, j'ai eu quand même un sentiment de remplissage de pages et d'ennui. 
Cette sensation n'existe plus du tout au fur et à mesure que l'intrigue prend toute son ampleur. On est complétement absorbé par l'histoire et son dénouement nous laisse complétement pantois.. une sensation d'horreur absolue.
Cette histoire est totalement bouleversante dans son déroulement et la façon qu'a l'auteure de nous plonger dans la douleur et l'incomprehension face à une situation comme celle ci.
Ce livre est fort, trés fort mais je le déconseillerai aux personnes trop sensibles car il impacte vraiment l'esprit par son côté horrible.

Ma note :

samedi 6 août 2011

Le livre sans nom - Anonyme



Santa Mondega, une ville d'Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets.
Un serial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d'arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelques clins d'oeil à Seven et à The Ring, et voilà le thriller le plus rock'n'roll et le plus jubilatoire de l'année ! Diffusé anonymement sur Internet en 2007, cet ouvrage aussi original que réjouissant est vite devenu culte.
II a ensuite été publié en Angleterre puis aux Etats-Unis, où il connaît un succès fulgurant.
 
Editions : Le Livre de Poche
Publié en 2011
512 pages
Traduction : Diniz Galhos
 
Mon avis:

Après avoir entendu un ami en parler j'ai eu envie de me plonger dans ce thriller. 
Une histoire originale pleine de suspense, des crimes tous reliés à la lecture d'un livre anonyme et sans nom, un serial killer, des démons, des vampires, des moines, une éclipse qui n'a lieu que tous les 5 ans, un bijou essentiel qui a disparu... font de ce roman un mélange vraiment détonnant et etonnant..
On est dans un récit invraisemblable , dans une histoire dingue, une intrigue completement folle qui a le gout d'un film à la Tarantino..ça part dans tous les sens, d'ailleurs de nombreuses references cinematographiques emaillent la trame du roman.
Il ne faut pas s'attendre à une enquête policière dans les lignes normales ou de l'art, on est ici dans un domaine fantastique et les événements s'enchainent et s'imbriquent d'une façon complétement délirante. 
C'est effectivement un livre qui ne peut pas laisser indifférent .. on aime ou on déteste.. moi j'ai aimé.. j'ai très envie de connaitre la suite des aventures du Bourbon Kid maintenant..

Ma note :